Record de longévité pour le festin d’un trou noir

Un trou noir a détruit une étoile et il l’a consommé pendant une décennie. C’est une période qui est 10 fois supérieure à tout ce qu’on avait observé auparavant.


Un trou noir a détruit une étoile et il l'a consommé pendant une décennie. C'est une période qui est 10 fois supérieure à tout ce qu'on avait observé auparavant.
Crédit : X-ray: NASA/CXC/UNH/D.Lin et al, Optical: CFHT, Illustration: NASA/CXC/M.Weiss

Les chercheurs ont découvert ce festin très long par un en utilisant le Chandra X-Ray Observatory de la NASA, le Swift satellite et le XMM-Newton de l’Agence spatiale européenne.1 Ce trio de télescope en rayon X a trouvé la preuve d’un (TDE) qui désigne la destruction d’un objet céleste par les forces de marée à cause de la gravitation intense d’un trou noir. Pendant une TDE, certains débris sont propulsés à de grandes vitesses tandis que le reste tombe dans le trou noir. Quand ces débris sont ingérés par le trou noir, la matière est chauffée à des millions de degrés en produisant des émissions en rayon X très caractéristiques.

Nous avons vu la fin de vie d’une étoile qui s’est étalée sur plusieurs années selon Dacheng Lin de l’université du New Hampshire qui a mené l’étude. On a détecté des dizaines de Tidal Disruption Event depuis les années 1990, mais aucun n’est resté lumineux pendant une période aussi longue. La phase lumineuse extraordinairement longue s’est étendu pendant 10 ans ce qui suggère que l’étoile détruite par le trou noir devait faire au moins 2 fois la masse du soleil. La source en rayon X émise par la matière chauffée provient d’un trou noir connu comme le qui est situé à 1,8 milliard d’années-lumières de la Terre.

La source a été détectée par une observation du XMM-Newton le 23 juillet 2008, mais Chandra a détecté le pic de luminosité le 5 juin 2008. Les observations de Chandra montrent que ce trou noir est situé au centre de la galaxie qui est l’endroit habituel pour un . Les données en rayon X suggèrent également que le rayonnement de cette matière entourant ce trou noir a surpassé la limite d’Eddington. La limite d’Eddington est définie par un équilibre entre la pression externe du rayonnement provenant du gaz chaud et la poussée interne du trou noir.

Et le fait que les trous noirs supermassifs peuvent se développer à partir de TDE et d’autres processus au-delà de la limite d’Eddington possède des implications importantes. De tels développements rapides peuvent expliquer pourquoi les trous noirs supermassifs peuvent atteindre une masse qui est des milliards de fois à celle du soleil alors que l’univers datait uniquement que de quelques milliards d’années. Et le festin très prolongé de ce trou noir va se réduire dans la prochaine décennie. On peut dire qu’il aura pris son temps pour consommer son repas.

Sources

1.
Lin D, Guillochon J, Komossa S, et al. A likely decade-long sustained tidal disruption event. Nat astron. 2017;1:0033. doi: 10.1038/s41550-016-0033
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *