q Mozilla rejette également en bloc les certificats SSL du CNNIC - Actualité Houssenia Writing

Mozilla rejette également en bloc les certificats SSL du CNNIC


  • Français


  • Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    mozilla-cnnic

    Mozilla a déclaré qu’il suivrait la démarche de Google et qu’il ne reconnaîtra plus les certificats de sécurité provenant de la CNNIC. Mozilla a fait l’erreur de trop en suivant aveuglément Google. Le CNNIC n’étant pas le principal responsable dans cette affaire.

    Etant donné que le Chrome de Google et le Firefox de Mozilla sont parmi les navigateurs les plus utilisés au monde, cette double décision va pénaliser énormément et injustement les sites chinois. Ce changement de Mozilla implique que désormais, les utilisateurs de Firefox verront un avertissement lorsqu’ils accéderont à un site dont la connexion HTTPS se base sur un certificat provenant du CNNIC (China Internet Network Information Center).

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Le CNNIC a déjà déclaré à propos de la décision de Google qu’il la trouve inacceptable et incompréhensible et qu’il demande à Google de revenir sur sa position. Cette décision de Mozilla et de Google de ne plus reconnaitre les certificats du CNNIC vient du fait que ce dernier avait donné des certificats à MCS Holding, une autorité égyptienne qui les avait utilisé pour tester des inspections sur des connexions HTTPS qui peut s’apparenter à des attaques de type homme du milieu.

    Un certificat SSL est une protection indispensable pour de nombreux sites sensibles puisqu’il permet de garantir que les internautes visitent des sites légitimes et non des sites de Phishing crées par des pirates. Google et Mozilla ont essayé de mettre la pommade en déclarant que le CNNIC pourrait déposer une nouvelle demande pour être reconnu par les deux entités si le CNNIC fait le ménage sur ses réseaux et ses distributeurs. Notons au passage que l’impact de l’interdiction de Mozilla sera faible comparé à Chrome puisque seul 16 % des utilisateurs utilisent le navigateur de Mozilla tandis qu’ils sont plus de 50 % à préférer Chrome selon les derniers chiffres proposés par Statcounter.

     

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *