L'Union Européenne accuse officiellement Google de position dominante


  • FrançaisFrançais



  • google-antitrust

    L’Union Européenne va accuser officiellement Google de monopole sur son moteur de recherche. Mais c’est une décision purement politique plutôt qu’une question de monopole technologique. Par cette accusation, la Commission affiche clairement ses tendances d’extrême droite.


     

    La date du mercredi 15 juillet 2015 pourrait être l’une des plus terribles pour Google puisque l’Union Européenne va l’accuser officiellement de position dominante. Si Google est condamné, alors il pourrait faire face à des amendes massives pouvant atteindre 10 % de son chiffre d’affaire, soit près de 6 milliards de dollars. Toutefois, l’accusation officielle de monopole contre Google ne sera que symbolique puisqu’il faudra des mois pour préparer les dossiers.

    Margrethe Vestager, la commissaire européenne sur la concurrence, va tenir une conférence de presse pour clarifier les accusations contre Google sur ses pratiques monopolistiques. La Commission Européenne devra être très prudente lorsqu’elle s’attaquera à Google. On ’est plus au temps de Microsoft qui avait dû payer une amende de 2,25 milliards de dollars lorsqu’il avait été condamné pour position dominante. De plus, Microsoft avait dû se scinder en 2 parties, une division pour le système d’exploitation et la seconde concernant Internet Explorer. Mais pour Google, c’est une autre histoire puisque le géant américain détient le monopole absolu sur la plupart des domaines sur le web tels que la publicité, la recherche, le secteur mobile, la cartographie, etc.

    De même, l’affaire de monopole de Google est aussi politique puisque le président et de nombreux parlementaires américains ont mis en doute la compétence de la commission européenne et que ce type de décision était contraire à l’essor des entreprises américaines et donc, à l’innovation technologique dans le monde entier. Pourtant, certains députés radicaux de l’UE proposent même de scinder Google en plusieurs parties comme cela a été le cas avec Microsoft.

    Que reproche-t-on à Google ?

    La principale critique de l’Union Européenne contre Google est l’utilisation de sa position dominante pour favoriser ses propres services. Google propose plusieurs services pour les hôtels, les vols d’avion et les réservations. La Commission Européenne via différentes plaintes provenant d’entreprises européennes estime que Google a détruit les services concurrents avec des algorithmes tels que Google Panda afin d’avoir le chemin libre pour imposer ses propres services. La seconde critique concerne le manque de transparence de Google sur ses programmes de publicité que ce soit avec Adwords ou Adsense. Les éditeurs et les annonceurs se sentent lésés par rapport à ce manque de transparence en estimant que Google possède des avantages qui favorisent ses intérêts en cachant les mécanismes de ses services.

    Toutefefois, l’accusation de monopole ’est pas liée à l’innovation technologique, mais elle provient des tendances d’extrême droite qui ont émergés depuis quelques années au sein de l’Union Européenne. Ces tendances privilégient le protectionnisme des sociétés nationales au détriment d’un marché libre et ouvert. L’accusation officielle contre Google concerne uniquement les pratiques abusives sur son moteur de recherche, mais la commission pourrait aussi lancer une enquête séparée pour Android. Mais les plaintes sont similaires, car Google aurait abusé de sa position dominante pour imposer ses propres applications chez les constructeurs Android.

    Mais étant donné que Google est l’une des plus grosses entreprises américaines, les Etats-Unis risquent d’entrer dans la bataille en sortant l’une de leurs armes favorites avec la protection du brevet et le d’auteur.

    Un affrontement entre la protection du brevet et l’Union Européenne

    Si les mécanismes du d’auteur et de la protection de brevet se rangent du coté de Google, alors il est évident que l’Union Européenne ne fera pas clairement le poids. Elle va donner une amende record à Google pour la forme, mais les pratiques ne changeront pas. En effet, Google pourra avancer la protection du brevet pour protéger ses technologies en estimant qu’un accès ouvert aux mécanismes de son va permettre des abus systématiques pour être bien classé dans les résultats.

    Quoi qu’il en soit, cette plainte contre Google est l’une des importantes concernant un abus monopolistique sur les 20 dernières années. Mais cela pourrait aussi créer un dangereux précédents puisque cela découragerait les autres entreprises technologiques de s’implanter dans l’Union Européenne.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *