Jar’Edo Wens, le plus long Fake sur Wikipedia



wikipedia-fake

Jar’Edo Wens, le syndrome de l’échec et de la bureaucratie abjecte de dans toute sa splendeur.


Jar’Edo Wens est une divinité de la mythologie aborigène en Australie. Jar’Edo Wens est le Dieu de la puissance physique et de la connaissance terrestre. Son nom se retrouve dans les livres et taillé dans la pierre. Le seul problème est que Jar’Edo Wens est le plus long Fake de Wikipedia. Il a fallu attendre le mois de mars 2015 pour qu’on détecte ce Fake et qu’on le supprime de l’encyclopédie en ligne. Il n’y aucun Dieu de ce nom dans la mythologie aborigène et c’est juste un article Fake crée par un contributeur anonyme d’origine australienne. Il a fallu 9 ans à Wikipedia pour découvrir cette arnaque, mais il a eu tout le temps de se propager sur internet puisque si c’est dans Wikipedia, c’est que c’est forcément vrai.

Les Fakes font partie du quotidien de Wikipedia

Jar’Edo Wens détient donc le record du plus long Fake sur Wikipedia avec 9 ans, 9 mois et 3 jours. Mais les habitués de Wikipedia ne sont pas surpris avec ce Fake puisqu’ils estiment que les faux sont une conséquence naturelle de Wikipedia. Le problème est que les Fakes ont augmentés considérablement sur Wikipedia pendant ces dernières années. Les éditeurs ont découvert 33 Fakes majeurs depuis janvier 2015 incluant des fausses informations sur des partis politiques. Gregory Kohs, un ancien contributeur de Wikipedia et désormais un critique acerbe de l’encyclopédie estime que les modérateurs découvrent rapidement les Fake les plus évidents, mais il suffit qu’un article sur Wikipedia semble bien construit pour qu’il passe les contrôles sans aucun problème.

Pour comprendre cette nature des Fake sur Wikipedia, on doit comprendre le fonctionnement de la contribution. N’importe qui peut contribuer sur Wikipedia ce qui génère de nombreux contenus qui sont complètement faux, mais ce n’est pas le vrai problème, car c’est la bureaucratie qui a pris une telle place centrale qu’elle a contaminé tous les aspects de Wikipedia. Les éditeurs et les administrateurs ne sont pas payés, mais la plupart se croient investi d’une sorte de mission divine sur la propagation de la connaissance. C’est pourquoi, ils passent leurs temps à corriger des fautes de grammaire de merde, à rappeler aux contributeurs les conditions d’utilisation plutôt que de passer un peu de temps à authentifier les articles, mais bon, il faut un peu de cervelle pour faire du recoupement d’informations et ce n’est pas quelque chose qu’on trouve dans une bureaucratie. De plus, une bureaucratie se considère indispensable et très efficace pour continuer à justifier son existence. Dans une récente interview dans l’émission 60 Minutes, le fondateur de Wikipedia, Jimmy Wales, a déclaré que le vandalisme de contenu a été totalement supprimé de la plateforme.

Une détection des Fakes qui est catastrophique

Mais les détracteurs de Wikipedia estiment que les choses ont empirés et que la détection de Fakes est aléatoire et qu’on la doit souvent à un coup de chance. Gregory Kohs a fait une expérience en introduisant des erreurs volontaires sur près de 31 articles. Plus de 2 mois plus tard, la moitié de ses erreurs étaient encore présentes et cela inclut des erreurs sur des pages très populaires tels que le climat de la méditerranée ou l’inflammation. Evidemment, ces informations concernent la version anglaise de Wikipedia, mais c’est encore pire sur Wikipedia France. Selon Kohs, près de 100 000 personnes sont persuadés que la roche volcanique produite par le corps humain peut provoquer des inflammations. Kohs et d’autres personnes ont lancés le site Wikipediocracy qui relate toutes les fausses informations et les pratiques incompétentes et abusives des éditeurs.

Et le cas de Jar’Edo Wens n’est pas unique en terme de longévité. Les éditeurs ont découvert un article Fake intitulé Pax Romana qui était un prétendu programme nazi. Il a fallu 6 ans pour le débusquer et on se demande ce qu’ils foutaient pendant 6 ans à part se branler sur des fautes d’orthographe de merde. Est-ce qu’on cite également Elaine de Francias, une personne inventée de toute pièce qui était la fille illégitime de Henri II ou Don Meme, un prétendu gourou mexicain qui se matérialise dans des fêtes.

Tapez Don Meme et vous aurez de nombreuses vidéos qui surfent sur le personnage. Et rien que cette semaine, le site Medium a révélé la légende urbaine acceptée par tous sur le concept des personnes avec des Neckbeard qui fait partie du jargon urbain pour désigner ceux qui manquent d’hygiène et les Nerds.

Toute cette histoire sur le Neckbeard a été inventée de toutes pièces sur Wikipedia. Et la méthodologie pour vérifier la pertinence d’un article sur Wikipedia est très opaque. En fait, on se contente de comparer le contenu à celui qu’on trouve sur d’autres encyclopédies telles que Encyclopedia Britannica, mais il n’y a aucune vérification en interne. Même les contributeurs de Wikipedia estiment que si un Fake survit pendant 12 mois sur la plateforme, alors il pourra survivre sans aucun problème pendant près de 3 ans.

A la chasse de Jar’Edo Wens

La page de Jar’Edo Wens a été crée le 29 mai 2005 par un contributeur anonyme qui utilisait une IP australienne. Ce contributeur n’est jamais plus retourné sur Wikipedia, mais on retrouve sa trace en 2009 lorsqu’il a posté un message sur un forum avec un pseudonyme qui est un anagramme de Jar’Edo Wens.

Les premières corrections des éditeurs de Wikipedia datent de 12 mois après la publication de l’article. La première était une correction grammaticale et quelqu’un a finalement marqué l’article avec la mention Manque de sources, mais c’était près de 3 ans après la publication. Il a fallu attendre novembre 2014 pour quelqu’un estime que Jar’Edo Wens puisse être un Hoax. Mais la culture de papotage est une spécialité chez les éditeurs et qu’ils passent des heures, des semaines et sans doute des siècles si c’était possible pour déterminer la pertinence de supprimer ou non un article. Un des éditeurs a écrit que l’article Jar’Edo Wens manquait de sources depuis près d’une décennie. Un autre a ajouté que les lettres D, J et O n’existent pas dans le langage aborigène.

Le site Wikipediocracy s’est moqué du processus de suppression et il a fallu l’intervention de l’éditeur vétéran Ira Matetsky pour supprimer définitivement Jar’Edo Wens de notre pensée collective et qu’elle a rajouté que c’était vraiment la loose pour l’ensemble de Wikipedia. Mais Matetsky refuse d’admettre que c’est un échec de Wikipedia puisque le contenu a finalement été supprimé. Mais quand il faut 9 ans pour supprimer un contenu totalement mensonger, alors le concept de victoire est difficile à avaler.

Il existe des algorithmes qui détectent tous les changements dans Wikipedia et qui permettent une meilleure détection des Fakes. Wikipedia propose même un flux appelé News Pages où les éditeurs peuvent surveiller les Fakes et les vandalismes de contenu en temps réel. A l’heure où on écrit ces lignes, il y a 5163 pages qui n’ont pas été vérifiés sur Wikipedia en anglais et le plus vieux date de 160 jours, soit près de 5 mois et des poussières.

Evidemment, Wikipedia estime qu’il fait de son mieux pour détecter les Fakes, mais il manque de personnel pour tout vérifier. Par ailleurs, on doit mesurer la pertinence de Wikipedia par rapport à d’autres qui sont dans les résultats de Google. Mais qu’est-ce qui se passe si les autres résultats dans Google proviennent d’erreurs dans Wikipedia. Cela crée un cercle vicieux appelé Citogenesis illustré par Xkcd qui consiste à répéter des prétendus faits dans un article en boucle sans aucune référence externe.

 

citogenesis

 

Cet effet pervers a permis de faire croire que le terme chicken azid était un synonyme de la recette Korma au poulet pendant des années. Et qu’Amelia Bedelia, un personnage d’un livre pour enfants, a été inspiré par une domestique d’origine camerounaise…

amelia-bedelia

Mais revenons à notre Dieu aborigène. Même si Wikipedia a supprimé l’article et que le Fake a été révélé, Jar’Edo Wens est cité dans un livre sur l’athéisme et le mensonge des religions ce qui est assez ironique en soi.

Le plus gros problème de Wikipedia, une vision blanche, occidentale et chrétienne du monde

On peut résumer le problème de Wikipedia par 2 chiffres, 12 000 éditeurs vétérans pour 4,8 millions de pages sur Wikipedia Anglais. Cela fait près de 400 pages par volontaire ce qui est énorme et quasi impossible à résoudre. Les détracteurs de Wikipedia dénoncent la politique Sainte-Nitouche de la plateforme. Si on révèle l’incompétence caractérisée des éditeurs et des modérateurs, alors Wikipedia préfère se lamenter sur le fait qu’on a trompé leur confiance et que ce n’est pas de leur faute.

Parmi les changements proposés pour nettoyer Wikipedia, on a la création de bots plus performants qui sont capables d’analyser plus finement les différents changements. Wikipedia et Wikimedia promettent ces changements depuis 2010, mais la bureaucratie et toujours la bureaucratie. Un autre problème est la baisse des éditeurs à modérer les contenus. Wikipedia connait une baisse magistrale dans ce domaine depuis 2007 et les nouveaux éditeurs sont généralement jeunes, blancs et occidentaux… loin de la vision pluraliste proposée par la propagande officielle.

contributeur-wikipedia

Et évidemment, une telle couche de la population ne connait que les sujets qui font partie de sa vie. Un blanc vivant dans une banlieue de Los Angeles qui contribue sur Wikipedia va détecter rapidement les erreurs sur l’histoire américaine, mais on peut toujours rêver qu’il détecte des erreurs sur la mythologie aborigène ou le culte du sintoisme au Japon.

Si le Fake de Jar’Edo Wens se basait sur la mythologie romaine ou grecque, alors il aurait été détecté plus rapidement. Une autre façon de dire que ce ne serait jamais arrivé si Wikipedia avait plus de contributeurs qui seraient des aborigènes d’australie. Le pire est que même cette initiative peut aggraver le problème. Il y a quelques années, des contributeurs ont entrepris de créer une page qui liste toutes les divinités aborigènes. Et vous l’avez deviné, ils avaient mis notre célèbre Jar’Edo Wens dans la liste. Cette liste a périclité au fil des années, mais ces contributeurs n’ont jamais compris que leur effort pour améliorer la pluralité de Wikipedia n’avait fait que renforcer la croyance dans le Fake le plus long du site.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *