L'australie pourrait interdire les critiques sur le droit d'auteur



droit-auteur

Des amendements sur une loi concernant le droit d’auteur en Australie pourraient interdire le simple fait de critiquer le droit d’auteur.


 

On parle souvent des pays comme la France, l’Angleterre ou les Etats-Unis lorsqu’il s’agit de dérives sur le droit d’auteur, mais l’Australie veut également montrer qu’elle est la plus innovante dans ce domaine. Des amendements récents sur une loi intitulée Copyright Amendment (Online Infringement) Bill 2015 pourraient interdire le simple fait de critiquer le droit d’auteur. A la base, ces amendements concernaient le blocage des sites qui hébergent illégalement du contenu protégé par le droit d’auteur, mais les critères sont tellement vagues que tout pourra être bloqué du moment que cela nuit au droit d’auteur. En fait, l’amendement dit texto : demonstrates a disregard for generally ou montre une critique envers le droit d’auteur en général.

Dans une interprétation libérale de la loi, cela pourrait signifier que des personnes qui critiqueraient le droit d’auteur pourraient être censurés. L’EFF va plus loin en disant que si cette loi était effective au temps de Leon Tolstoi et Woody Guthbrie, alors on aura pu les censurer facilement. Leon Tolstoi avait écrit une lettre intitulée The Free Age Press qui défendait le partage de la connaissance pour tout le monde. Woody Guthbrie est l’un des plus célèbres chanteurs de Folk américain qui a proposé la plupart de ses créations dans le domaine public et il était un critique acharné contre le droit d’auteur.

Mais ce n’est pas seulement la critique qui est visée. Car l’EFF ajoute que cet amendement pourrait aussi bloquer les sites qui proposent des instructions pour contourner des blocages ou pour le Rippage de DVD. Par exemple, si votre site promeut des VPN en Australie, alors cette loi pourrait vous bloquer sur le plan théorique. Et cela peut aller très loin puisqu’on pourrait censurer les discussions sur le concept de partage et d’alternatives sur le droit d’auteur. En fait, le résultat est qu’on aura uniquement le droit de s’exprimer sur le droit d’auteur si cela plait aux Majors

D’autres groupes de défense critiquent également la mention Online Location qui concerne l’hébergement du contenu. Et ce terme est tellement vague que cela pourrait concerner une page web individuelle, un domaine entier ou même le serveur d’un hébergeur web qui abriterait des dizaines de sites web. Le plus ironique est que cet amendement était censé réduire les abus du droit d’auteur, notamment en étendant la possibilité de citation (Fair Use) dans les contenus, mais le Fair Use n’est mentionné nul part dans les changements proposés.

La loi a passé une première consultation publique et l’EFF demande que le gouvernement australien abandonne purement et simplement cette loi. C’est également aux australiens d’intervenir en appelant leurs députés pour qu’ils protestent contre cette loi qui n’a rien d’une protection sur le droit d’auteur, mais qui a tout des dérives tyranniques d’un système corrompu.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *