Réseaux sociaux : les employés peuvent critiquer leurs entreprises


  • FrançaisFrançais



  • reseaux-sociaux-negatif

    Même si certains travailleurs ont été licenciés à cause de ce qu’ils ont publié sur les réseaux sociaux, il est aussi important que les employés connaissent leurs droits de s’exprimer en toute liberté.


     

    Il y a quelques jours, on disait que ce que vous pouvez dire sur les réseaux sociaux pourra être retenu contre vous dans un litige judiciaire. Mais cela concerne uniquement le litige d’un particulier avec le système judiciaire. Mais quid de la relation entre une entreprise et un de ses employés ? De nombreuses entreprises interdisent à leurs employés de critiquer l’entreprise ou un aspect de leur travail sur les réseaux sociaux. Par exemple, un employé ne peut pas dire qu’il a un boulot de merde en nommant explicitement son entreprise. C’est le point de vue de l’entreprise en tout cas. En revanche, l’employé estime à tort qu’il peut dire ce qu’il veut sur son entreprise en se basant sur la Constitution américaine qui protège la liberté d’expression par tous les moyens. On prend le cas américain, mais on peut le superposer dans les autres pays.

    Mais c’est faux, car cette liberté d’expression garantie par la Constitution concerne uniquement le gouvernement et la personne en question. En termes clairs, le gouvernement ou l’une de ses entités n’a pas le droit de violer la liberté d’expression d’un de ses citoyens quel que soit la condition. Mais une entreprise fait partie du secteur privé et l’entreprise pense que la liberté d’expression constitutionnelle ne la concerne pas et elle peut virer un employé s’il fait le con. Mais les entreprises ont totalement tort, car elles n’ont pas le droit de sanctionner un employé pour une critique négative en vertu du National Labor Relations Act qui est l’une des lois les plus importantes sur le droit du travail aux Etats-Unis.

    Katie Loehrke, éditeure chez la firme J.J. Keller and Associates, a déclaré au Pittsburgh Post-Gazette que les employés ont le droit de parler de leur entreprise de n’importe quelle manière sans craindre aucune sanction de leur entreprise. Le National Labor Relations Act propose une liberté d’expression à l’employé dans le cadre de son travail et donc, il peut parler de son salaire, de ses conditions de travail et de tout ce qu’il veut en termes positifs ou négatifs. Toutefois, il est interdit de parler des secrets de l’entreprise bien évidemment.

    C’est encore plus souple dans le secteur public américain. Mais selon le Houston Chronicle, il y a des limites pour les employés du secteur public. Les fonctionnaires peuvent dire ce qu’ils veulent sur leur département respectif du moment que cela ne nuit pas au fonctionnement de ce département. De ce fait, les employés du secteur privé ou public peuvent dire ce qu’ils veulent sur leur entreprise du moment qu’ils connaissent les limites à ne pas franchir.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.