q Cybersécurité : de faux piratages pour faire peur aux clients - Actualité Houssenia Writing

Cybersécurité : de faux piratages pour faire peur aux clients


  • Français


  • Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    cyber-securite-tiversa

    Une firme de sécurité créait de fausses brèches de sécurité en faisant peur aux clients.


     

    La définition du rêve américain est de gagner de l’argent sans travailler. La firme de sécurité Tiversa a parfaitement respecté cette définition en créant de fausses brèches de sécurité pour faire du chantage et de l’extorsion à des clients. L’affaire a été dévoilé pendant un procès lorsque Richard Wallace qui est un donneur d’alerte a déclaré que l’entreprise Tiversa était impliquée dans de nombreuses tentatives d’intimidation pour faire peur aux clients afin qu’ils achètent les services de l’entreprise.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Dans un premier temps, des employés de Tiversa mettaient la main sur les données sensibles des autres entreprises qu’ils veulent avoir comme client. Ensuite, les employés déplacaient les documents sensibles sur les serveurs de Tiversa et ils les modifiaient pour faire croire qu’ils ont été accédés à partir de plusieurs adresses IP différentes tels que la Russie, le Nigéria, la Pologne, etc. Une fois qu’ils avaient les données sensibles modifiés, Tiversa créait une liste de clients potentiels à partir de ces fausses données.

    Enfin, Tiversa contactait les entreprises en question en les menaçant de les dénoncer à la FTC si elle ne recrutait pas Tiversa pour protéger leurs données. La FTC peut sanctionner une entreprise si celle-ci ne protège pas ses informations confidentielles, notamment celles de ses utilisateurs.

    Selon ce donneur d’alerte, le CEO de Tiversa, Bob Boback, avait monté tout l’affaire et il incitait toujours à aller plus loin dans les menaces et les intimidations. De plus, Tiversa visait des clients qui avaient une activité douteuse. Un témoignage d’un des employés pendant le procès raconte qu’il y avait un client potentiel qui possédait près de 3000 déclarations d’impot. Etant donné que c’est une activité quasi illégale, le client n’a surement pas envie que la FTC se mêle de son affaire et il recrutait Tiversa alors qu’il n’y avait aucune brèche de donnée.

    Cette affaire est assez extrême, mais on sait qu’il y a de nombreuses firmes de sécurité qui font du sensationnalisme avec les menaces de sécurité informatique pour vendre leurs produits et leurs services à des clients qui n’y connaissent rien.

    Source

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *