Internet sature, mais on peut le sauver


  • FrançaisFrançais



  • internet-saturation

    L’infrastructure d’internet arrive à saturation, mais on peut le sauver avec des modifications sur les fibres optiques.


     

    Est-ce qu’internet arrive à saturation ? C’est une question qui peut sembler étrange, mais une conférence à la Royal Society in London a discuté de la saturation du réseau internet actuel et ce qu’on peut faire pour y remédier. Même si le danger de la saturation est réel, on n’est pas encore dans un scénario catastrophe où internet sera plein. Internet n’a pas été conçu pour les besoins actuels, notamment pour la bande passante gigantesque qui est nécessaire pour la vidéo avec Youtube et Netflix. Mais il suffit d’une petite dose d’ingénierie pour augmenter considérablement les capacités de notre réseau d’internet.

    Une connexion a toujours une limite physique. Cette limite a été découverte par Claude Shannon en 1940 et que ce soit la fibre optique ou les cables en cuivre, cette limite dépend des canneaux dans la bande passante, de la quantité de fréquences que le cable peut transmettre et du Rapport signal sur bruit (RSB).

    L’embouteillage sur le trafic d’internet

    Les gros cables de fibre optique sont l’épine dorsale d’internet. Et on peut augmenter la capacité de ces fibres optiques en augmentant la puissance de la lumière qui les traversent. Cela booste le signal qu’il encode afin d’avoir une connexion plus fluide. Les chercheurs ont passé des décennies à amplifier les signaux afin d’augmenter la capacité des fibres optiques.

    Mais ce sont plus des bidouilles qu’autre chose et il arrivera un moment où les fibres optiques atteindront leur point de saturation physique. Le cable sature lorsqu’on l’amplifie au maximum et on assiste à une dégradation exponentielle du signal. De ce fait, les fibres optiques qu’on utilise sont quasiment à leur pleine capacité et on ne peut pas augmenter cette quantité à l’infini.

    René-Jean Essiambre de l’opérateur Alcatel-Lucent estime que cette capacité maximale est d’environ 100 térabits par seconde qui est l’équivalent de 250 DVD Blu-Ray. Et internet pourrait atteindre cette capacité dans les 5 prochaines années.

    Combattre la fibre avec la fibre

    Mais tout n’est pas perdu et on attendra avant de supprimer son compte Netflix ou Youtube. Polina Bayvel de l’University College London a présenté des travaux pour compenser la distorsion sur la fibre optique. Sa technique analyse l’interférence dans la fibre lorsque la lumière la traverse. Ensuite, la technique calcule rapidement le type de distorsion de la lumière afin que le récipient, qui est le destinataire de la connexion, puisse nettoyer le signal. Cette chercheuse a déclaré : Vous recevez un signal très brouillé, mais les étapes de nettoyage permettent de reconstruire le signal dans sa qualité d’origine.

    David Richardson de l’université de Southampton travaille sur de nouvelles fibres qui contient plusieurs noyaux pour transmettre les données. Cela permet de combiner plusieurs fibres en une seule. Ces nouvelles fibres sont plus difficiles à fabriquer, car les noyaux sont très petits et ils doivent préserver leurs formes sur des milliers de kilomètres. Mais ces fibres sont capables de transmettre une très grande quantité de signaux. Ce genre de technique permet de réduire la saturation d’internet, mais ils doivent être commercialisés ce qui implique des financements colossaux de la part des entreprises de telecoms et des opérateurs sur internet. Et si on n’arrive pas à commercialiser ces nouvelles techniques, alors il faudra passer tôt ou tard par le rationnement de la connexion internet.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.