L'application Gossip ou Sa Majesté des mouches 2.0


  • FrançaisFrançais



  • gossip-app

    L’application Gossip montre que les comportements de Sa Majesté des mouches sont une banalité chez les jeunes et on ne doit pas s’en inquiéter.


     

    On dirait qu’on vient de découvrir que les adolescents sont des sociopathes et qu’ils répandent des rumeurs sans penser aux conséquences. Les rumeurs, les coups bas et les autres joyeusetés de l’adolescence ont toujours existé depuis des décennies, mais le web leur donne un niveau de visibilité fracassante. Ainsi, l’application Gossip, une invention purement française, qui a été conçue par Cindy Mouly permet de répandre des rumeurs en tout anonymat. En l’espace de quelques jours, l’application Gossip est devenue l’une des plus téléchargées des réseaux sociaux. L’application a séduit par sa popularité, car on peut publier un contenu en le classant comme une rumeur ou un fait.

    L’application Gossip indiquait juste qu’elle est destinée aux jeunes adultes, mais ce sont principalement des adolescents entre 14 et 18 ans qui l’ont adopté en masse. Les messages pouvaient être du sarcasme, des blagues, des attaques gratuites ou des insultes. Ainsi, on pouvait lire que Camille est la fille la plus laide de la classe ou que Sophie s’endort en classe.

    Le harcèlement est mieux lorsqu’il est caché

    L’un des principaux syndicats des étudiants, la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne (FIDL), a déclaré que l’application encourageait le harcèlement et que c’était devenu un problème sérieux dans les écoles. Najat Vallaud-Belkacem, ministre flamboyante de l’Éducation a même déclaré que l’application Gossip créait des perturbations dans l’environnement serein de l’univers scolaire. Face aux critiques, l’application Gossip a été retirée et la responsable a promis qu’elle la modifierait pour inclure des protections pour éviter le harcèlement viral.

    La responsabilité de l’application Gossip n’est pas à écarter, car sur iTunes, l’application était destinée au plus de 12 ans. De plus, on sent que la développeuse n’a pas utilisé le nom de Gossip par hasard. Gossip est une série TV américaine qui se base sur les rumeurs et les attaques gratuites entre des adolescents. Mais le fait d’accuser Gossip d’être la responsable des harcèlements revient à dire qu’on doit interdire les voitures parce qu’il y a des accidents. Le harcèlement à l’école fait partie des traditions. On peut l’aimer ou pas, mais c’est comme ça. Le système clanique de l’école fait que certains vont souffrir tandis que d’autres seront les chouchous de la classe. Cela existe depuis des décennies, mais est-ce qu’on a fait quelque chose pour lutter contre ce problème ? A priori non, mais des applications comme Gossip montrent la face cachée de l’univers scolaire et on a coutume de dire qu’on a accepté une merde du moment qu’elle est cachée.

    La propagation de l’application Gossip met en lumière l’échec absolu de l’univers scolaire pour créer un environnement tolérant pour tous les étudiants. Les sanctions pour harcèlement sont minimes et on préfère dire que ce sont des choses normales. Et on retrouve le même parallèle avec des jeux comme Clash of Clans.

    Clash of Clans ou Sa Majesté des Mouches 2.0

    Le New York Times a publié un article décrivant un problème en augmentation croissante chez des enfants qui jouent à Clash of Clans. Clash of Clans consiste à créer des groupes de joueurs pour attaquer les territoires des autres adversaires. On peut gagner des élixirs et de l’or. Mais l’addiction de Clash of Clans s’explique par sa nature exclusive et le pouvoir donné aux leaders d’un clan. L’un de ces enfants était le leader d’un clan et il avait exclu un élève de sa classe. Cet élève a été déprimé et ses parents ont parlé aux parents du leader du clan. Après une discussion, le leader du clan a accepté d’intégrer l’exclu. Mais les membres de son clan n’ont pas accepté cette décision et ils ont banni ce chef et ils ont élu un nouveau leader. L’ancien chef du clan est devenu déprimé et il passait tout son temps à espérer que le clan le réintègre de nouveau.

    Les deux affaires, Clash of Clans et l’application Gossip, n’ont rien de commun en apparence, mais au final, on voit un comportement identique sur la manière de traiter les différents intervenants. L’univers scolaire, notamment la période de l’adolescence, est crucial dans le développement et le comportement des futurs adultes. Il ne faut jamais oublier que les enfants imitent l’univers de compétition des adultes où tous les coups sont permis. Et donc, il est normal que des comportements comme ceux du livre Sa Majesté de mouches fassent partie de cet univers. Mais vous savez quoi ? Ce n’est pas grave ! Combien d’entre vous, qui lisez cet article, ont été malmenés à l’école. On vous a piqué des choses ou vous saviez que ce copain ou cette copine a répandu les pires saloperies sur vous. Mais est-ce qu’on est devenus des maniaco-dépressifs pour autant ? Oui pour certains cas, mais c’est surtout à cause des problèmes du monde des adultes (drogue, gang, échec social), mais en aucun cas, des gens qui seraient déprimés ou qui auront échoués viendront vous dire : Ouais, j’ai échoué parce qu’on m’a piqué mon goûter pendant la récréation ou qu’on m’a traité de grosse faignasse.

    L’aspect mental d’une personne ressemble à son système immunitaire. Si vous enfermez vos enfants dans une bulle plastique complètement stérile, alors la moindre grippe va les tuer parce que leur système immunitaire sera atrophié. De la même manière, il est important que les adolescents soient confrontés progressivement à la dure réalité de la vie pour leur apprendre à rester debout devant les vraies tempêtes du monde des adultes.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Pas de réponses

    1. Melgane dit :

      On accuse pas Gossip d’être le responsable de harcèlements, ce serait une analyse naïve en plus d’être mauvaise. En revanche, Gossip exacerbe le comportement de harcèlement. C’est justement parce que les jeunes n’ont pas besoin de Gossip pour se faire du mal qu’il faut leur retirer cette application. La leur mettre dans les mains, c’est comme donner un bidon d’essence à un pyromane.
      Les sanctions pour harcèlement ne sont pas si minimes que ça, car c’est un délit. Mais faut-il encore que les victimes décident de porter plainte, or elles ne le font que rarement, un peu comme pour les viols. De plus on n’en parle réellement dans le monde scolaire que depuis 5 ans. Pourquoi ? Par corporatisme. Une experte en harcèlement m’avait dit que ça ferait quand même mauvais genre que, dans le bras de l’Etat qu’est l’Education Nationale, il y ait des délits.
      Ton avant-dernier paragraphe me révolte ! Il y a une différence entre être charrié/malmené et harcelé ! Le harcèlement est un délit qui peut pousser au suicide ! Le harcèlement c’est une prise de pouvoir l’esprit de quelqu’un ! C’est une prise de contrôle. Et, l’experte en harcèlement dont j’ai déjà fait mention, nous avait très bien expliqué qu’en fait c’était la prise de contrôle de la justice, du pouvoir. Que le harcèlement était une suite de comportements anormaux. Ce n’est pas juste des chamailleries entre gamins ! C’est grave !
      J’espère qu’aucun gamin harcelé, ni aucun harceleur, ne lira ton article…

    2. Yasmina dit :

      Oui le harcèlement existe depuis des lustres.
      J’en ai souffert de la maternelle à la primaire ( CM2 ).
      Cette application ne va faire qu’aggraver la situation de certains élèves devenus les souffre douleurs de certains. Et en créer d’autres.
      On ne peut pas stopper les ragots mais on ne doit pas laisser une idiote donner l’arme à des enfants qui sont blindés de munitions.

      Et absolument d’accord avec Mélgane. Votre avant dernier paragraphe est choquant.

      Lorsque nous étions jeunes et victimes de harcèlement, nous n’étions pas entendus. Ce n’est plus le cas désormais et il est hors de question de taire ce fléau et de laisser une personne cupide, provoquer des suicides ou des drames aussi bien chez les adultes que chez les enfants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.