La Russie prépare sa propre version du "Droit à l'oubli"


  • FrançaisFrançais



  • droit-a-oubli-russie

    Une nouvelle loi russe permettra aux politiciens de supprimer des informations compromettantes les concernant avec l’aide d’une agence gouvernementale. La Duma va proposer sa propre version démoniaque du Droit à l’oubli de l’Union européenne, mais les clauses permettront surtout aux politiciens de se refaire une virginité.

    Le Droit à l’oubli imposé par l’Union européenne à Google n’est pas sans défaut puisque cela implique que ce sont des entreprises qui décident ce qui doit être supprimé ou non de leurs résultats de recherche. Toutefois, on voit une certaine impartialité de Google puisqu’il n’a accepté que 40 % des requêtes sur le Droit à l’oubli. Et on ne peut pas espérer la même chose sur cette nouvelle loi russe qui va donner le pouvoir de suppression à sa propre agence. L’agence qui sera chargée de ce Droit à l’oubli russe s’appelle Roskomnadzor. Son titre officiel est le Service fédéral de supervision dans les Telecoms, l’information et les communications. Un titre long qu’on peut résumer par une autorité de censure.

    C’est pour le bien des Citoyens, n’est-ce pas Poutine ?

    Les annonces officielles sur cette loi prétendent que c’est pour protéger les citoyens russes des entreprises technologiques qui veulent exploiter leurs données. Mais la Russie s’en fout complètement de ses citoyens et le seul intérêt de ce Droit à l’oubli est de faire disparaitre toutes les traces des magouilles politiciennes. La Russie commence à être très agressive sur sa censure internet, mais elle prend des chemins détournés pour éviter d’être marqué comme un ennemi d’internet. Ainsi, le New York Times nous apprend que le gouvernement russe a créé une armée de Trolls qui est chargée de la propagande sur tous les fronts des sites web occidentaux tout en faisant taire les opposants au pouvoir de Kremlin. De ce fait, le Droit à l’oubli russe est surtout le Droit à la censure. Mais il est intéressant de voir que même dans le cas du Droit à l’oubli de l’Union européenne, ce sont principalement des politiciens qui ont demandé la suppression de leurs données. De là à dire que les politiciens européens et russes font partie de la même famille…

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.