Google sous les critiques pour avoir verrouillé une partie du code de Chromium pour Linux



chromium-ok-google

Un rapport de bug dans Debian le jeudi 18 juin 2015 a indiqué que la dernière version de Chromium avait téléchargé une extension intitulé Chrome Hotword Shared Module au format binaire sans donner le code source. Une analyse a permis d’identifier que l’extension est liée à Ok Google, un service de commandes vocales qui permet d’utiliser le micro du PC pour lancer des commandes. utilise principalement ce service sur Android et d’autres appareils mobiles, mais la commande vocale est également disponible dans Google Chrome. Ce service permet d’utiliser sa voix pour lancer des commandes, mais cela dépend des appareils compatibles.

La communauté voit rouge

Et Google est sous les critiques de la communauté Open Source pour plusieurs raisons. En premier lieu, les utilisateurs n’ont pas le choix, car cette extension est téléchargée par défaut. Ensuite, on ne peut pas la supprimer manuellement, mais surtout, l’extension est fournie uniquement au format binaire sans le code source. L’extension est activée par défaut et elle est bien cachée puisqu’elle n’est pas dans la liste lorsqu’on lance la commande chrome://extensions. Si vous voulez savoir si cette extension est activée dans votre version de Google, tapez la commande chrome://voicesearch sur Chrome ou Chromium.

voice-search-chrome

Si vous avez la page dans l’image ci-dessous, alors il faut neutraliser cette extension. Les valeurs les plus importantes sont audio capture allowed, hotword search enabled, always-on hotword search enabled et hotword audio logging enabled. Si vous n’avez pas toutes les valeurs, alors cela signifie que votre Chrome n’est pas dans la dernière version et que les dégâts sont limités puisque les problèmes de cette extension se produisent avec la version la plus récente (à partir de Chrome 43). Google propose 2 options pour désactiver Ok Google. La première est de configurer le paramètre enable_hotwording=0 pendant l’installation de Chrome. La seconde est de s’assurer que l’option est désactivée dans les réglages de Chrome.

voice-search-chrome_1

 

Dans ces réglages, vous devez chercher la zone pour la recherche et décocher l’option Ok Google pour lancer une recherche vocale.

Google explique que ce n’est pas grave

Un employé de Google a répondu sur les différentes critiques de cette extension et le fait de ne pas fournir le code source. En premier lieu, l’installation par défaut de l’extension n’a aucune importance, car il faut que l’utilisateur l’active de manière explicite. Et l’extension n’est pas active pendant l’installation, mais il faut le faire volontairement dans les réglages. Ensuite, cet employé de Google ajoute qu’il ne voit pas de différence entre le fait de télécharger un module (sans le lancer) et de ne pas le télécharger. Pour cet employé, l’installation de Chrome va juste consommer un peu de bande passante pour télécharger le module, mais il n’y a aucun problème sur la ou la vie privée, puisqu’il faut que ce soit l’utilisateur qui décide d’activer l’extension.

Google ne comprend pas la différence entre sécurité et vie privée

On lui explique à ce pauvre homme ? Cet employé se trompe lourdement en mélangeant la sécurité et la vie privée. La sécurité est sans doute garantie (mais on n’en sait rien), mais la vie privée n’a rien à avoir avec l’aspect technique, car c’est une question de confiance. De plus, même l’aspect sécurisé est douteux puisqu’on n’a que la parole de Google puisqu’on ne peut pas voir le code source de cette extension. La plupart des détracteurs pensent que Google ne fournit pas le code source pour tenter d’imposer discrètement cette extension afin de promouvoir le service Ok Google aux utilisateurs de Chrome et de Chromium. On s’en fout de savoir si c’est sécurisé ou non, car c’est la confiance qui importe. Ensuite, on a posé la question à cet employé sur la pour laquelle cette extension ne s’affichait pas dans la liste des extensions. Cet employé a répondu que les extensions qui sont intégrées automatiquement dans Chrome sont connues comme des composants d’extension et nous ne les intégrons pas dans la liste. Les composants d’extension font partie de l’expérience basique de Chrome tandis que la liste visible concerne les extensions que l’utilisateur a installées de son propre gré. Il serait inutile de lister tous les bouts de code qui font partie de Chrome. Le problème, cher Google, est que cela signifie que Chromium n’est plus du tout Open Source si tu commences à imposer des extensions exclusivement binaires qui font partie du coeur du navigateur.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *