Samsung poursuivi pour imposer des Crapware impossibles à supprimer en Chine


  • FrançaisFrançais



  • La plainte en Chine estime que Samsung impose des Crapware dans ses Smartphones qui sont impossibles à désinstaller et qui consomment inutilement le forfait des consommateurs.

    samsung-crapware-chine

    ShanghaiDaily rapporte que Samsung est devant la justice chinoise pour s’expliquer sur les Crapwares qu’il impose dans ses Smartphones. La Shanghai Consumer Rights Protection Commission a porté plainte contre Samsung et Oppo qui surchargent leurs appareils avec des Crapware. La commission a étudié 20 Smartphones et elle a déclaré que de nombreuses applications pré-installées était impossibles à supprimer et qui consommaient inutilement le forfait internet des consommateurs. La commission cite nommément le Galaxy Note 3 qui possède 44 applications installées (une version Android Vanilla de Kitkat n’en possède que 31) ainsi que l’Oppo Find 7a qui possède près de 71 applications Crapware.

    La plainte estime que ces entreprises n’ont pas informé les utilisateurs sur ces applications et que cela nuit au droit à l’information du consommateur. Les plaignants veulent une loi qui oblige les constructeurs à lister toutes les applications qu’ils installent ainsi que le moyen de les supprimer. Samsung et Oppo ont un délai de 15 jours pour proposer leur défense. Le Crapware est un problème dans les plateformes de tous les pays, mais c’est un problème majeur pour les appareils Android en Chine, car il n’y a pas d’applications officielles de Google. Cela crée un vide qui permet aux constructeurs de proposer leurs propres merdes en les faisant passer pour des équivalents aux applications légitimes. Qu’est-ce que vous pouvez installer si vous n’avez pas Gmail, Chrome, Drive, l’agenda, la musique et les films qui sont proposés par Google Play ?

    Pour pallier au manque d’applications, les constructeurs proposent leurs propres applications, mais également provenant de fournisseurs tiers tels que Baidu. Cette plainte est notre dernière tentative pour protéger les consommateurs, car toutes les autres méthodes ont échoué selon Tao Ailian, le secrétaire général de la commission. On espère que cette plainte incitera les entreprises à abandonner leurs pratiques douteuses dont la principale est d’imposer des applications à l’insu des consommateurs.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.