La publicité en ligne ralentit délibérément les pages web


  • FrançaisFrançais



  • Business Insider nous apprend qu’il y a des régies publicitaires qui ralentissent délibérément les pages web pour avoir le meilleur prix et générer des revenus.

    La publicité ralentit les pages web. Ce n’est pas une question, mais un fait établi depuis plusieurs années. La popularisation d’Adblock montre que les utilisateurs ont en marre des publicités pour plusieurs raisons. La nuisance de la publicité elle-même et la lourdeur des pages à cause des scripts. Mais est-ce que cette lenteur est un effet secondaire de la publicité ou qu’il y a des régies publicitaires qui le font exprès ? Business Insider a reçu un mail d’un ingénieur qui a travaillé pour une grande entreprise d’actualité qui faisait dans les 14 milliards de pages vues par mois. Cet ingénieur raconte que leur site utilise un Ad Exchange qui est une plateforme de publicité en temps réel.

    Dans la publicité en ligne, quand un utilisateur clique sur une page, il y a une requête qui provient d’un serveur publicitaire, par exemple, de Google, d’AOL ou de Microsoft. Le serveur publicitaire analyse la page, les emplacements disponibles et les enchères et ensuite, il affiche la publicité à l’internaute. Ce délai de traitement varie de quelques à une centaine de millisecondes. Cet ingénieur affirme que le ralentissement est délibéré de la part des serveurs publicitaires pour proposer la meilleure enchère possible. Dans un serveur de publicité en temps réel, c’est la meilleure enchère qui remporte l’emplacement (l’affichage).

    Business Insider estime que les annonceurs proposent une fourchette de prix pour être affichés. Le serveur publicitaire a donc tout intérêt à ralentir les pages web pour afficher le meilleur prix possible. De plus, l’ingénieur ajoute que certains éditeurs et serveurs publicitaires sont de connivence et c’est pourquoi certains sites mettent des plombes à charger. Business Insider a demandé à d’autres personne dans la publicité et ces dernières ont déclaré que c’était juste une théorie du complot. La mise en enchère est toujours favorable aux plus rapides et les plus rapides sont généralement les plus offrants. De plus, cela implique un ralentissement programmé dans la cascade de traitement du serveur publicitaire et il est quasi impossible de le faire sur un plan technique. D’autres ont déclaré que non seulement c’est possible, mais que c’est même un phénomène fréquent. Le problème est que les sites se basent sur des dizaines de serveurs et de régies publicitaires et chacun impose un plug-in et un code tiers qui rajoute une couche de traitement à la page. Le résultat est qu’on verra des pages qui se chargent de manière infinie indiquant que les serveurs publicitaires font tout ce qu’ils peuvent pour retarder l’affichage de la publicité.

    Ce n’est pas la première critique qu’on voit sur la publicité. Et ce n’est rien du tout comparé au fait que la moitié des publicités en ligne sont l’oeuvre de bots. Une occasion de lire notre grand dossier sur la publicité en ligne. Et évidemment, on n’aura jamais de preuves sur cette lenteur délibérée des serveurs publicitaires et des éditeurs qui sont complices parce qu’il faudrait analyser le code source des principales plateformes qui sont aussi bien gardées que l’or inexistant de Fort Knox (la comparaison est juste à souhait). Toutefois, cette théorie du complot possède quelques lacunes. Un ralentissement pénalise le site puisque les utilisateurs sont dégoutés. Combien de fois ai-je marqué des sites dans ma liste noire parce que c’était de vraies saloperies publicitaires ? Donc, le revenu baisserait pour l’éditeur, mais cela signifie aussi que la régie publicitaire en serait la grande bénéficiaire puisqu’elle pourrait trouver un autre site qui accepterait cette pratique.

    On ignore le vrai du faux dans cette histoire, mais une chose certaine est qu’il y a vraiment quelque chose de pourri dans le royaume de la publicité en ligne et qu’il est temps qu’on fasse quelque chose.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.