samedi , 21 octobre 2017

FSF : "Rejetez Windows 10 et passez à Linux/GPL"

Mot-clés: ,


FSF : "Rejetez Windows 10 et passez à Linux/GPL"

La FSF (Free Software Foundation) a publié une déclaration qui incite les utilisateurs à rejeter Windows 10 et à adopter les systèmes GPL tels que Linux.

Cette déclaration de la FSF est plutôt étrange, car sa déclaration ressemble à un ordre de rejeter totalement Windows 10. Personnellement, j’estime que Windows 10 est une grosse bouse, mais qui sera populaire à cause du marketing agressif de Microsoft. Mais cela ne signifie pas qu’on doit ordonner aux utilisateurs ce qu’ils doivent faire. La FSF estime que Windows 10, comme tous les systèmes propriétaires, est une véritable menace pour les utilisateurs. Ainsi, FSF a déclaré que Windows (fenêtre en français) est une fenêtre ouverte sur vous. Et Microsoft regarde tout ce qu’il veut par cette fenêtre.

La FSF incite à adopter des systèmes libres comme Linux, FreeBSD et d’autres plateformes qui vous proposent des logiciels performants et soucieux de votre vie privée. Les conditions de Windows 10 sont plutôt draconiennes. Des mises à jour obligatoires, des conditions d’utilisation ultra-intrusives et j’en passe. Le problème est que Microsoft veut que Windows soit considéré comme un service qui peut accueillir toutes les applications. Il veut en faire une sorte d’Android pour PC. Pour le succès de ce service, il faut que Windows 10 soit le plus ouvert possible, mais également très vulnérable. On comprend l’initiative de la FSF, mais la forme laisse à désirer. Malheureusement, si des utilisateurs sont trop cons pour tomber dans le piège de Microsoft, alors c’est leur choix le plus absolu.

 

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Blogueur frénétique et précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Pas de commentaire

  1. Mettez n’importe quelle variante de Linux au main d’une Mme Michu, elle ne tiendra pas une semaine. 🙂

    • Avant de retourner à windows ? Je ne crois pas que cela soit une évidence. Utiliser Linux n’est plus compliqué et est aujourd’hui aussi facile que d’utiliser windows, surtout pour Mme Michu. Surtout pour les tâches de base (internet, traitement de texte, musique,…)

    • Faux. Désolé d’être aussi péremptoire mais ma mère, ma belle mère, ma belle sœur et mon beau frère s’en sortent très bien (tous des Mme Michu en puissance). Aucun souci tant que l’utilisation reste basique (web – mails – musique et videos).

    • Ton commentaire à vrai dire est très anti-opensource cars j’ai mis plusieurs clients sous les systèmes Gnu/Linux particulier ubuntu et lubuntu. La réponse des clients était merci monsieur je suis vraiment content cars le système que vous m’avait mis, marche mieux que windows et est plus facile à utiliser. Donc monsieur avant de dire n’importe quoi veuillez vous informez avant merci !!

    • N’importe quoi. J’ai installé Linuxmint sur l’ordi de ma mère et elle n’a aucun problème avec, idem pour mon père. Au contraire ils trouvent qu’ils sont moins emmerdés! (pas d’antivirus à gérer, pas de pub, de pages qui s’ouvrent toutes seules, ça met pas trois plombes à s’allumer ni à s’éteindre etc.) Les légendes ont la vie dure! Une fois installé et paramétré un système linux est aussi simple, si ce n’est plus, à utiliser que n’importe quel Windows


    • Anonyme
      2 août 2015 at 14 h 57 min

      Mettez n’importe quelle variante de Linux au main d’une Mme Michu, elle ne tiendra pas une semaine. 🙂

      Non non et non madame et monsieur tout le monde (mon fond de commerce) sont plus de 80% a etre passé sous linux sans soucis aucun

    • Certes Linux (ma préférence allant à Mint) est facile d’utilisation mais il pèche au niveau de la configuration matérielle et des drivers parfois inexistants ou pas du tout optimisés. Ok Mme Michu pourra aller sur Internet ou écrire du texte sous LibreOffice mais si elle a le malheur d’avoir une carte son non reconnue (ce qui fut mon cas avec l’Asus Xonar DGT que j’ai passé des journées entières à tenter de faire reconnaitre en vain) elle devra se passer de son. Ce n’est qu’un exemple.

      Le problème de Linux c’est que dès que l’on veut configurer quelque chose il faut passer par le Terminal et les lignes de commandes et on finit par passer plus de temps à configurer son OS qu’à l’utiliser véritablement ! Et cela je ne pense pas que cela plaira à Mme Michu (déjà que cela ne me plait pas à moi qui maitrise pourtant l’informatique depuis plus de 25 ans)

    • C’est faux !!
      c’est justement madame michu qui ne pose aucun problème à l’utilisation car elle n’a pas d’habitude de geek windowsien elle se fiche de savoir si c’est du windows du apple ou autre chose du moment que ça marche pour elle sans complication.
      Je parle en connaissance de cause puisque j’ai installé avec succès linux pour des nuls de chez nul en informatique et du moment que ces personnes peuvent :
      -> aller sur internet en cliquant là
      -> utiliser les mails en cliquant là
      -> regarder youtube ou un dvd ou écouter un cd en appuyant là
      elle ne vont pas essayer de chercher à optimiser la carte graphique pour faire fonctionner tel jeu à la mode.
      c’est donc du bullshit.

      Ceux qui posent problème sont surtout :
      1) les informaticiens ou passionnés ou joueurs qui sont bon sous win et souvent nul sous linux et chipottent dès qu’il faut changer une petite habitude minable ou leur dire de jouer sur console.
      2) les poseurs d’Apple, car il faut du design et là c’est vrai qu’il y a des efforts à faire, car c’est vrai que c’est mieux quand c’est bô.

  2. Le jour ou les éditeurs de JV développeront VRAIMENT leurs jeux sous Linux, promis je passe mon poste principal sur Arch…sachant que c’est pas demain la veille (a mon grand désarroi), je n’écouterais pas les préconisations de la FSF

  3. Clément CLARISSE

    Le marketing a bon dos.

    Ce n’est pas le plus gros problème que le libre rencontre. J’ai fréquenté deux GUL en Côte d’Or et, malgré les efforts que les membres essayaient de faire, le même handicap est revenu.

    Je veux parler de “l’ouverture au public”. Ça peut paraître barbare comme terme, cependant, c’est sur ce point que le bât blesse. Micro$oft dispose de moyens de communication conséquents, c’est un fait. Mais nous n’avons pas perdu pour autant. Il suffit que nous ayons des véhicules avec des panneaux solaires et des Raspberri Pi modèle B+ pour prouver qu’il suffit d’avoir une télévision et moins de 100 € pour avoir un équipement informatique décent. Alors qu’est-ce qui coince ?

    Premièrement, à mon avis, peu de personnes vont le faire. Si il y en a 5 dans chaque GUL qui se lancent, ça commencerait déjà par faire la différence.

    Deuxièmement, nous n’avons pas tous le même sens de la pédagogie vis-à-vis des néophytes. Nous ne sommes pas toujours patients, compréhensibles et compréhensifs et je vais détailler mon propos.

    Compréhensibles parce que certains d’entre nous peuvent utiliser du jargon sans en avoir conscience et ne pas avoir pris le temps d’expliquer le terme utilisé. Et ça fait partie des raisons qui font le pain béni de “La Fenêtre”.

    Ensuite compréhensifs par ce que d’autres d’entres nous ont la critique plus facile que la compréhension des choix des autres. Par exemple, je me rappelle d’une réunion à laquelle j’ai assisté avec des libristes extrêmistes qui se sont acharnés sur un utilisateur d’un logiciel propriétaire (il me semble que c’était Photoshop) à cause de son choix et de l’achat de la licence qui en résultait. Je me souviens aussi que l’un des deux libristes avait également défendu le libre de la pire façon qui soit. Il a tenu le discours suivant:
    “je peux acheter le logiciel propriétaire le plus cher qui existe, une semaine plus tard, je peux vous assurer que la personne ne sait pas se servir toutes les fonctions du soft”
    Alors je sais que ce n’est pas la norme, fort heureusement. Néanmoins, c’est une autre raison qui repousse les débutants et les amène à utiliser du Mac et/ou Window$.
    Et ça, ce sont des baffes qui se perdent.

    1/ nous sommes tous différents sur nombre de points personnels, donc tous inégaux (ben oui, c’est la nature) face aux mêmes logiciels, qu’ils soient libres ou propriétaires.

    2/c’est probablement le point qui me hérisse le plus le poil. Je pense que tous les libristes ayant pris fait et cause depuis au moins deux ans a déjà au moins une fois commis cette faute avant de voir les autres reproduire ce qui pourrait être un bizutage si ce n’était pas un classique. Et cet impair, sacrilège des plus courants est: arguer que tout ce que les logiciels propriétaires font est faisable avec leurs alternatives libres. Alors je ne suis pas plus distributeur de beignes que ça, ceci dit, avez-vous déjà eu conscience que prétendre un tel fait sans en avoir, la plupart du temps, démontré la véracité, pouvait vous ridiculiser ?
    Si vous tenez à convaincre les gens de faire un essai, soyez davantage convainquant avec ce type de comparaison et des détails confortants votre position.

    3/ ce point prêtera certainement plus à débat. Voilà pourquoi: arrêtez de dire que “c’est simple”. Du moins non, ce n’est pas juste simple. C’est autrement simple.
    Autant les systèmes d’exploitation libres ont des similarités plutôt rassurantes, autant les habitudes vont en prendre un coup et je ne saurais que trop vous suggérer d’en prendre de la graine.
    Je me rappelle quand j’ai voulu faire avec FreeCAD ce que je faisais avec Solidworks, j’ai trouvé que c’était curieux que ça ne marche pas de la même façon. Pourtant, je savais déjà qu’on disait de FreeCAD que c’était l’équivalent libre d’AutoCAD. Mais bien avant ça, quand j’ai fait mes premiers pas sur Ubuntu, je ne comprenais pas très bien comment on installait un logiciel sans passer par la logitheque. Alors je lisais les readme et les autres tutoriels et forums afin de savoir pourquoi ça n’était pas juste un installateur avec un bouton “suivant” ? La raison est pourtant évidente : ce n’est pas du tout la même conception.

    En résumé, comprenez que le public ne connais pas forcément et/ou que ça ne réponde pas forcément aux besoins de l’utilisateur. Ensuite, vulgarisez votre discours. Enfin, faites un maximum de démonstrations dans un maximum de lieux publics fréquentés. Et peut-être que là les choses changeront…

  4. Perso j’ai en projet de me m’acheté un pc pour le jeu (mon ordi portable n’est pas suffisamment puissant pour les jeux actuel hors indie game en 2d)

    Car un des problème majeurs c’est que les jeu triple A sont fainéant question linux (et même pour mac) malgré la sortis prochaine de la steambox (qui est sous un os basé sur linux) et que les boite de jeux indépendante sont eux plus actif pour adapté leurs jeu sous linux (malgré qu’il ont des moyens moins grand que les boites clasique!!)

    Mais je pense que ce futur pc, ça sera un dual boot .
    Win10 pour les jeux exclusif, et pour tout le restes. comme navigateur internet, vidéo, musique , webradio, boulot, et jeux non exclusif win, ça sera Linux Mint.
    (Mais vivement le jour où les gamer serons plus dépendant de cette fiente)

  5. Bonjour,

    Windows 10 est un produit que je juges honnête:

    Apple, Google n’exploitent pas nos données? Vous croyez? Le voilà le problème, il a fallu tout le génie marketing de ces firmes pour vous faire croire ceci, en utilisant des mensonges ou plutôt des déformations de vérité!

    Microsoft ne le cache pas à la différence de ces concurrents… Vous avez toujours moyen de ne pas être espionné (ou moins) sans créer de compte Microsoft, bien sur vous vous priverez de certaines fonctionnalités, mais qui n’existe pas sur Linux…

    Pour tous ce qui est des mises à jour… ils existent bien des programmes qui les bloquent, ou alors si vous vous y connaissez en informatique vous pouvez bloquer pas mal de choses dans les fichiers cachés…

    Réfléchissez-bien, que si vous utilisez Linux pour votre vie privée, n’utilisez pas google et autres… Supprimez les cookies, facebook, twitter… A moins que vous ne préféreriez ces services payants…

    A réfléchir, mon choix est déjà fait…

  6. Rejeter windows je veux bien. C’est possible et simple mais il reste un problème majeur, l’offre logicielle. Il est presque toujours possible de trouver une alternative libre sous linux mais pas toujours (logiciels pro, itunes, une version potable de skype etc.)

    Il est tjs possible de s’en sortir avec une vm ou un dual boot mais le commun des utilisateurs ignore cette possibilité.

    • …. Oui effectivement il y a tout de même des logiciels qui sont introuvable pour les “experts” de tel ou tel domaine.
      Mais encore une fois pas la faute de Linux mais des éditeurs.

  7. On entend souvent, “si c’est gratuit, c’est vous le produit” ce que l’on peut comprendre voir accepter.
    Mais si c’est payant, c’est vous aussi le produit désormais. Et là çà ne va pas car si on paye c’est pour avoir la paix et une certaine tranquillité d’esprit de pas mal de chose que l’on ne souhaite pas et ne pas être harceler de sollicitations divers et variés.

    De plus, effectivement on peux désactiver les services mais dès que vous cliquez sur un service qui n’a pas disparu de votre vue pour autant on vous le repropose et malgré que vous déclinez l’offre en cliquant sur annulé la fenêtre pop up surgit trois fois de suite on ne sait jamais des fois que. A la troisième fois on a presque envie de cliquer sur OK pour en sortir. Donc, très très insistant Windows 10 malgré la désactivation préconisée ici et là. Ces désactivations ne sont pas très sérieuses dans ces conditions.

    Quant à Firefox a la fin de l’installation il vous demande si vous voulez en faire votre navigateur par défaut. A quoi on répond en général “oui”. Le problème c’est que c’est toujours le nouveau navigateur Windows qui revient à la charge malgré tout. Il faut aller dans le panneau de configuration de Windows 10 et changer de navigateur dans “application par défaut”.

    Comment vont faire les utilisateurs pour résister à une telle pression de la part de Windows 10 ?

    Seule solution que je vois, passer a GNU/Linux, même si cela demande un petit effort. C’est pas insurmontable. Une distribution comme Linux Mint remplacera avantageusement Windows 10 à tout point de vue.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG