Le TPP a été signé, la plus grande menace sur internet


  • FrançaisFrançais



  • Le TPP (Trans-Pacific Partnership) a été signé par les négociateurs des différents pays. L’ considère que le TPP est l’une des plus grandes menaces sur internet. Et quand on voit ce qu’il y a dedans, on se dit que c’est encore en dessous de la vérité.

    Le TPP (Trans-Pacific Partnership) est la conclusion de 5 années de négociation qui couvrira 40 % de l’économie mondiale. Son objectif officiel est de créer un bloc économique unifié pour faciliter le commerce entre les différentes entreprises. Mais il piétine également les principes fondamentaux d’internet.

    Criminalisation des donneurs d’alerte, des experts en et des journalistes

    La première directive controversée est qu’il sera désormais illégal de révéler les mauvaises pratiques d’une entreprise avec une intrusion informatique. Donc, si une entreprise alimentaire empoisonne ses clients avec des produits douteux et que vous révélez le scandale en publiant les fichiers internes de l’entreprise, alors vous serez un criminel sous le TTP. Cela empêche les donneurs d’alerte, les experts en et les journalistes de dénoncer quoi que soit.

    Suppression de contenu sur une seule plainte

    Avec le TPP, des fournisseurs de service tels que Youtube ou Facebook devront supprimer le contenu avec une seule plainte. Cela va décapiter les petites entreprises et les Startups qui ’ont pas les moyens de vérifier individuellement chaque contenu. Le gros problème du TPP est qu’il ne crée pas un bloc unifié qui va favoriser tous les pays signataires, mais il va créer un bloc unifié selon les lois américaines sur le droit d’auteur et d’autres législations sur internet. Et quand on voit le bordel de ces législations aux États-Unis, on imagine juste la catastrophe si c’est déployé au niveau des pays du Pacifique.

    La pire forme du droit d’auteur imposée aux pays du TPP

    Le TPP va exporter les pires législations américaines dans le reste du monde. Le droit d’auteur dans sa version radicale, une interdiction globale de casser le verrouillage des appareils. Par exemple, le Jaibreak sera interdit par le TPP sans oublier l’interdiction sur les travaux créatifs s’inspirant de contenu existant. On a également l’extension du droit d’auteur à 70 ans après la mort de l’auteur. Actuellement, la norme internationale est de 50 ans après la mort de l’auteur. Le TPP va également imposer la privatisation des organismes qui contrôlent le droit d’auteur. On verra bientôt une invasion massive des Patents Trolls américains dans les pays qui ont accepté le TPP.

    Les Majors pourront accuser les fournisseurs, les individus et les entreprises en détruisant leur réputation sans pour autant apporter les preuves de leurs accusations. Cela autorisera aussi les gouvernements à saisir les ordinateurs et les équipements informatiques qui pourraient violer le droit d’auteur.

    Généralisation de la surveillance par les géants du web et les FAI

    Le TPP forcera également les FAI et les géants du web à surveiller l’activité de chaque internaute. Ces FAI pourront supprimer le contenu sur internet, supprimer la connexion internet sans oublier l’interdiction d’accéder à du contenu généré par l’utilisateur. Étant donné que le TPP impose une interdiction de ne pas casser les verrous technologiques des appareils, cela implique qu’on ne pourra plus modifier un appareil pour installer un système d’exploitation de son choix. Il faudra utiliser l’appareil tel qu’il est fourni par le constructeur sous peine d’être considéré comme un criminel. On recommande aux linuxiens de préparer leurs bagages pour le maquis.

    Évidemment, le TPP a été signé par les représentants des différents pays et maintenant, il doit être ratifié par chaque pays. Mais étant donné que ces pays ont accepté toutes les propositions du TPP, on peut penser que la ratification ’est qu’une formalité. De plus, le TPP restera majoritairement secret même lorsqu’il sera soumis à la consultation publique. Il faudra attendre des années avant de voir le document officiel et le TPP (Trans-Pacific Partnership) aura été ratifié depuis longtemps et on n’aura que nos yeux pour pleurer. Le TAFTA est la copie-conforme du TPP, mais c’est appliqué à l’Europe.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Pas de réponses

    1. Thierry Theller dit :

      MENACE SUR INTERNET !
      Citoyens, encore un effort ! Sachez que le gotha politico-oppressif mondial a toujours besoin de vous !
      Et il vous reste encore tant de stocks de pilules et de couleuvres euro-atlantistes à avaler. Question : sous le talon « démocratique » de la seule réalité oligarchique euro-américanophile ? Et… jusqu’à la nausée ?

      Dernière pilule en date : le TTP. En clair : Partenariat Trans-Pacifique.
      Ce traité, qui remet en cause les règles éthiques d’Internet, menace le droit à l’information et au secret des sources journalistiques. Mais, aussi, les lanceurs d’alertes.

      http://news360x.fr/nous-sommes-en-train-de-brader-2-000-ans-dhistoire-la-france-est-bonne-pour-la-sauvagerie/#comment-168944

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *