SEO : Google ne pénalise pas du contenu dupliqué ou plagié ?

La firme Pi-Datametrics propose une petite étude en arguant que Google n’est pas capable de reconnaitre du contenu plagié ou dupliqué. De plus, un contenu dupliqué peut bien se référencer au détriment de la source originale.



Pi-Datametrics propose un article détaillé sur leur analyse concernant le traitement de sur du contenu dupliqué ou plagié. Un contenu dupliqué ou plagié est la même chose sauf que dans le second cas, la duplication n’a pas été autorisée. Par exemple, on peut copier-coller un contenu sous Creative Commons sur son propre site en indiquant la source et l’auteur. Donc, Pi-Datametrics commence son analyse en remarquant une baisse du SERP pour l’un de leurs clients. Le client propose du contenu original dans une niche en ciblant une longue traine. En analysant la baisse, ils ont découvert d’autres sites qui ont copié-collé le contenu en changeant quelques mots. Un second site a dupliqué le contenu original et il a pu gagner 82 places selon la firme. Cette fois, la duplication n’était pas complète, mais on peut le considérer comme une réécriture.

Est-ce qu’un contenu dupliqué/plagié peut bien se référencer au détriment de la source originale ?

Il est difficile de combattre le contenu dupliqué… à moins d’arrêter de publier sur le web. Mais est-ce que le contenu dupliqué va bien se classer au détriment de l’original ? Pi-Datametrics estime que oui. Donc la firme a fait un test. Ils ont copié-collé le contenu provenant d’un blog appelé EConsultancy et ils l’ont repris sur leurs propres sites. Ils ont ciblé 3 mots-clés différents et ils ont découvert que le contenu, qu’ils avaient plagié, se classait mieux que celui d’EConsultancy en dépit du fait que l’article original possédait de meilleurs signaux (plus de partages sur les réseaux sociaux, un blog très réputé, etc.)

Ils ont refait le test avec un second site et ils ont trouvé les mêmes résultats. Mais la compétition entre le contenu dupliqué et l’original se base sur la page et non sur le blog. Cela signifie que le blog original ne sera pas vraiment pénalisé, mais la page originale risque d’apparaitre avec le site qui a copié-collé le contenu. Pour Pi-Datametrics, c’est une preuve que Google ne sait pas ou ne veut pas reconnaitre le contenu dupliqué et que la promotion du contenu original n’est pas sa priorité. C’est un raisonnement qui peut tenir la route face à une certaine étroitesse d’esprit, mais qui n’a pas sa place sur le web.

Comprendre le fonctionnement du web

Google a récemment proposé une vidéo complète sur le contenu dupliqué. En premier lieu, le contenu dupliqué fait partie du fonctionnement du web. Selon John Muller, il est impossible pour un site d’avoir un contenu 100 % original. Il y aura toujours des parties du site qui seront marquées comme du contenu dupliqué. Mais dans ce cas où on a une duplication du contenu principal, Google est resté assez vague, mais il a déclaré que Google ne regarde pas forcément si le contenu est plagié ou dupliqué. Il regarde simplement le meilleur résultat possible. Et donc, il est possible que si on duplique un ancien contenu, alors Google peut lui donner un petit boost de fraicheur, mais je pense que ce boost est temporaire et que le contenu original va de nouveau surclasser les autres contenus dupliqués. De plus, Google ne considère pas les traductions comme du contenu dupliqué, car ce sont des phrases totalement différentes même si le sujet est similaire.

Ensuite sur la base que l’article original apparait dans le même SERP que le contenu dupliqué. C’est normal puisque le moteur de recherche de Google fonctionne en affichant des contenus similaires. Il ne faut jamais oublier que c’est la pertinence qui détermine un moteur de recherche. Si un contenu dupliqué cible une longue traine alors il est évident que Google va l’afficher s’il n’y a pas d’autres contenus qui peuvent rivaliser.

Le contenu dupliqué n’est pas un problème, car le contenu original possède sa place, mais l’accessibilité d’un contenu est aussi importante. Chaque site ou blog possède une portée qui lui est propre avec des utilisateurs qui font partie de la communauté. Donc, le contenu dupliqué peut être intéressant dans certains cas. Après, si le contenu dupliqué est repris sans aucune mention de la source, alors on peut toujours le rapporter à Google.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Pas de réponses

  1. Souryan Augé dit :

    Merci pour ce partage, j’ai presque envie de le dupliquer du coup 🙂

    Plus sérieusement le test semble n’avoir été fait que sur un petit échantillon et n’indique pas si le blog sur lequel le contenu a été reproduit ne bénéficie pas d’une manière ou d’une autre d’un « passif » que Google pourrait être amené à apprécier et privilégier.
    Du coup c’est un peu faible pour en tirer une conclusion.

    Après les arguments se tiennent quand même et cette histoire de duplicate content n’a pas fini de faire parler d’elle : comment peut-on prétendre être 100% original ? Ce sera une limite que Google ne pourra jamais franchir que de dire « ce texte existe, et tout site le reproduisant sera pénalisé ». D’ailleurs Google dit que tout ce qui compte pour lui c’est que le contenu plaise à la personne qui va le lire, et pourquoi un contenu dupliqué ne plairait pas autant que son original ?

    Bref, merci du partage en tous cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *