3 banquiers de Goldman Sachs rejoignent Uber

3 banquiers de Goldman Sachs viennent de démissionner pour rejoindre Uber. Une tendance grandissante où de nombreux financiers de Wall Street rejoignent les entreprises de la Silicon Valley.


3 banquiers de Goldman Sachs rejoignent Uber

Reuters nous apprend que 3 banquiers viennent de démissionner de leurs postes chez pour rejoindre . Ces derniers mois, de nombreux financiers de Wall Street rejoignent les entreprises de la Silicon Valley où ils bénéficient d’horaires et de conditions de travail plus flexibles, mais surtout qu’ils peuvent obtenir des Stocks Options et des salaires mirobolants. De plus, les financiers ne sont pas dépaysés quand on voit la bulle spéculative de la Silicon Valley.

Les financiers de Wall Street se précipitent à la Silicon Valley

Pour leur part, les entreprises technologiques accueillent ces financiers à bras ouvert, car elles manquent d’expérience pour une possible entrée en bourse. Uber vaut actuellement 51 milliards de dollars et il envisage une entrée en bourse dans les 18 à 24 mois. Uber est surnommé comme une licorne à la Silicon Valley et c’est le terme utilisé pour les Startups qui pèsent plus d’un milliard de dollars alors qu’elles ne sont pas encore entré en Bourse.

Les banques telles que Goldman Sachs ont dû mal à garder leurs jeunes employés

Goldman Sachs a perdu de nombreux financiers ces derniers mois au profit de firmes privées, d’entreprises technologiques et de cabinets juridiques. Goldman Sachs est connu pour la rigidité de ses conditions de travail et la banque a entrepris de changer sa structure pour garder ses jeunes employés. Mais Goldman Sachs n’est pas le seul qui soit touché par la saignée de Wall Street vers la Silicon ValleyRuth Porat, ancienne de Morgan Stanley, a rejoint Alphabet, la maison mère de Google. Michael Evans, responsable asiatique de Goldman Sachs, a rejoint le groupe Alibaba en aout 2015.

Le salaire est également plus intéressant. Un vice-président d’une banque peut gagner jusqu’à 500 000 dollars par année, mais un employé de milieu de tableau dans une entreprise technologique peut déjà gagner jusqu’à 200 000 dollars par année. Et c’est sans compter les Stocks Options et les conditions de travail qui sont plus souples.

Un employé de Goldman Sachs reste un employé de Goldman Sachs

Mais la Silicon Valley et Wall Street se rapproche de plus en plus. Et pour Goldman Sachs, ces départs ne sont pas forcément une mauvaise chose, car cela signifie juste qu’un de leurs employés a rejoint un client potentiel à l’avenir. Les entreprises technologiques pratiquent souvent l’évasion fiscale et les arcanes complexes de la finance leur sont inconnues. Si ces entreprises Tech demandent des conseils à Goldman, Morgan Stanley ou JP Morgan, alors on peut dire que les relations vont très bien se passer puisqu’on fait partie quasiment de la même famille.

Morgan Sachs possède un département entier dédié à la finance dans la technologie et l’entrée en bourse de Startups comme Uber. On se souvient que c’est Morgan Sachs qui s’est chargé de l’entrée en Bourse de Facebook.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *