La fondation Linux abandonne la nomination de ses membres par la communauté

Une petite décision sur le fonctionnement de la fondation Linux montre que l’organisation tend à privilégier ses intérêts au détriment de la communauté. La fondation abandonne le concept de membres de son conseil par la communauté.


La fondation Linux ne veut plus de membres dans son conseil qui soient nominés par la communauté

L’information est rapporté par Matthew Garrett, membre de la FSF (Free Software Foundation) et développeur de CoreOS. La fondation  est géré par un conseil d’administration. Ce sont généralement ceux qui financent la fondation qui peuvent choisir les membres du conseil. Il y a 10 membres Platine (l’abonnement Platine coute 500 000 dollars par an), 3 membres Or (l’abonnement Or coute 100 000 dollars par an) et 1 membre Argent (l’abonnement Argent coute de 5 000 à 20 000 dollars par an). Jusqu’à récemment, les membres Individuels (l’abonnement coute 99 dollars par an) pouvaient élire des personnes qui représentent les intérêts de la communauté Linux (le public en somme).

Mais la fondation Linux a changé les termes de nomination depuis vendredi. On peut lire dans leurs conditions que les membres affiliés ne peuvent plus nominer un membre du conseil (clause 3.3-a) tandis que les membres individuels ont disparus des votes (5.3). L’ancienne est encore disponible sur Web Archive. Cela pourrait être un changement minime, mais Karen Sandler avait récemment annoncé qu’elle envisageait d’intégrer le conseil de la fondation Linux pendant une présentation. Karen Sandler est une membre de la Software Freedom Conservancy (SFC), une organisation qui est très impliqué dans le renforcement de la GPL.

Sur le plan historique, la fondation Linux traine des pieds pour le renforcement de la et un membre de la SFC a porté plainte contre un membre de la fondation Linux pour avoir violé la GPL (L’affaire concerne la violation de la GPL par VMware). Cela peut être simplement une coïncidence, mais cela pourrait aussi une tentative pour la fondation Linux d’éviter que des membres de son conseil soient partisans du renforcement de la GPL.

Une grande partie du code de Linux est développé par des développeurs à temps plein. Mais on a aussi d’énormes contributions de la communauté Linux pour faire avancer le système et il serait normal que cette communauté puisse avoir des membres qui puissent promouvoir leurs opinions dans le conseil de la fondation Linux. Avec ce petit verrouillage, la fondation Linux s’éloigne de sa communauté pour se concentrer sur ses propres intérêts.

La fondation Linux s’occupe principalement des normes dans l’industrie de Linux. Par exemple, c’est la fondation qui paye Linus Torvald. Torvald a pu se consacrer entièrement au développement du kernel grâce à la fondation. Elle protège aussi la marque protégée de Linux puisqu’après la publication du système, quelqu’un avait déposé le nom de Linux et attaqué Linus Torvald en justice. C’est la fondation et une partie de la communauté Linux qui l’avait défendu.

La fondation Linux est financé par des dons et des formations. Les dons proviennent souvent de grandes entreprises qui peuvent prétendre qu’elles supportent l’Open Source sans oublier que les donations sont exonéré d’impots.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *