Facebook Instant Articles, un cauchemar de configuration (avec WordPress)

Depuis le 12 avril 2016, Facebook Instant Articles est ouvert à tous les éditeurs. Mes premières impressions sont que la configuration est catastrophique et que la majorité des éditeurs ne vont jamais l’utiliser. Déjà qu’on a dû mal à les convaincre avec l’AMP, Facebook Instant Articles est trop compliqué à mettre en place. Ces impressions concernent FIA avec WordPress.



Facebook Instant Articles vous propose de promouvoir vos articles sur Facebook avec un affichage instantané via une application dédiée. C’est similaire à l’AMP (Accelerated Mobile Pages) même si ce dernier a débarqué avant le FIA. À la base, était limité aux gros éditeurs, mais même ces grands médias ont été déçus par le service. Quand Facebook a compris que son service allait pourrir dans son coin, il a décidé de le généraliser à tout le monde. Donc, si vous êtes un éditeur de site, vous pouvez aujourd’hui bénéficier de Facebook Instant Articles. Mais préparez de l’aspirine mélangée avec de la mort-aux-rats, car la configuration est un vrai cauchemar et le processus n’est pas recommandé pour préserver la santé mentale des éditeurs.

Facebook Instant Articles avec

Facebook savait que très peu d’éditeurs allaient franchir le pas s’ils devaient effectuer manuellement le processus. Donc, il a mis les bouchées doubles pour s’associer avec la plupart des CMS pour proposer un plug-in. WordPress et Drupal supportent Facebook Instant Articles. Mais la configuration nécessite plusieurs étapes qui sont très chiantes et même inutiles pour certaines d’entre elles. La première étape est de s’inscrire sur Facebook Instant Articles. Rien de très compliqué.

Les étapes pour configurer Facebook Instant Articles

Les étapes pour configurer Facebook Instant Articles

Ensuite, il vous faut une page Facebook correspondante à votre site. Si vous n’en avez pas, c’est facile d’en créer. Ensuite, vous devez passer par plusieurs étapes de validation. WordPress propose un plug-in pour Facebook Instant Articles. Quand vous l’installez et l’activez, il vous demandera un accès via une application Facebook. FIA peut fonctionner avec un flux RSS normal ou une API. Même si ce n’est pas précisé, il semble que le plug-in utilise l’API puisque cette dernière demande obligatoirement une application. Mais je vous conseille de ne pas créer d’application via le plug-in si vous voulez afficher de la publicité de Facebook.

Vous allez sur votre page Facebook/Outils de publication/Articles instantanés et vous suivez toutes les étapes de la validation. La première est de revendiquer une URL pour Facebook Instant Articles. Même si ce n’est pas encore bien expliqué, il s’agit simplement de l’URL du site. Les domaines root ou sous-domaines peuvent fonctionner. Pour revendiquer cette URL, vous devez intégrer une balise META sur votre page.

Revendiquer une URL pour Facebook Instant Articles

Revendiquer une URL pour Facebook Instant Articles

Après la revendication d’URL, Facebook Instant Articles vous demande de fournir le RSS de votre site. Vous n’avez pas besoin de le faire, car le plug-in WordPress le fait automatiquement via l’API. Encore une fois, ce n’est pas expliqué. Vous êtes dans la merde (comme moi) si vous fournissez le RSS, car FIA va l’extraire et il va afficher des erreurs puisque c’est un simple format RSS et non une norme adaptée pour Facebook Instant Articles.

La configuration de la publicité est un cauchemar

Dans le plug-in, vous pouvez directement activer le type de publicité que vous voulez afficher. Cela peut être Audience Network, la régie publicitaire de Facebook ou vos propres régies. On peut fournir un code personnalisé, mais j’ignore si Adsense est supporté. Comme je voulais voir la tronche d’Audience Network, je l’ai activé. Mais vous ne devez pas le faire via le plug-in, car celui-ci vous demande simplement le placement_id qui est l’identification de votre publicité. Allez sur votre page Facebook et activez Audience Network dans Facebook Instant Articles.

Le service va créer une application pour vous, vous allez sur le tableau de bord de l’application, vous créez un placement publicitaire et vous aurez le placement ID. Vous fournissez ce dernier dans la configuration du plug-in. C’est pourquoi vous ne devez pas créer une application quand vous configurez le plug-in la première fois. Car à chaque fois que vous activez Audience Network, il va créer une nouvelle application. C’est mal fait et ce n’est expliqué nulle part.

50 articles, tu te fous de ma gueule ?

La partie la plus croustillante est que même si vous réussissez ce parcours des enfers de la configuration, vous devez envoyer vos articles pour examen. Et il faut 50 articles pour que l’examen soit disponible. C’est juste de la grosse merde ! Comment peut-on demander 50 articles d’un coup ? Et est-ce qu’il s’agit une évaluation manuelle ou d’un processus automatique à la con. Et si c’est le cas, pourquoi ne pas proposer une validation intégrée pour qu’on puisse déboguer les formats avant la publication ? Évidemment, avec le plug-in WordPress, il vous faudra publier 50 articles, car le plug-in ne prend pas en compte les anciens articles.

Vous pouvez contourner ce problème en fournissant un RSS, mais vous tomberez sur des erreurs, car comme on l’a mentionné, c’est un format standard et non adapté pour FIA. Mais parfois, ça passe. Mais même si vous fournissez le RSS, il faudra vérifier qu’il y a bien 50 articles sur votre flux. En général, WordPress n’affiche que 10 articles dans son RSS. Mais vous pouvez le régler dans Réglages/Lecture et dans la partie Flux de syndication. Mais bonne chance à votre serveur pour gérer 50 articles d’un coup.

Et ensuite, vous attendez comme un con que Facebook valide vos articles. Vous n’avez aucune idée du processus de validation alors qu’il aurait été plus simple de fournir un validateur directement pour les éditeurs.

À des années-lumières de la facilité de l’AMP

Je ne suis pas un partisan acharné de ces tendances pour verrouiller les articles sur une plateforme. Mais quand on regarde la facilité de l’AMP (Accelerated Mobile Pages) avec Facebook Instant Articles, alors il n’y a pas photo. AMP est d’une facilité déconcertante alors que Facebook Instant Articles est d’une difficulté inouïe. Et la difficulté n’est pas forcément technique, mais elle concerne plutôt un manque d’ergonomie catastrophique, une documentation mal foutue pour l’intégration via les plug-ins et une validation qui frise la démence. Il faut 5 minutes pour avoir un AMP fonctionnelle, mais Facebook Instant Articles vous prendra des heures et des jours pour la validation. Pour ma part, je vais voir ce qu’ils vont me sortir pour la validation, mais s’ils me font chier, alors je mettrais Facebook Instant Articles dans la place flamboyante qu’il mérite dans la poubelle.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *