Gawker déclare la faillite


  • FrançaisFrançais

  • Gawker a appris une dure leçon en s’attaquant à un milliardaire comme Peter Thiel. Gawker vient de déclarer la faillite après son procès contre Hulk Hogan qui avait gagné des dommages de 140 millions de dollars. Gawker est à vendre pour 100 millions de dollars. Une censure financière ou plutôt que Gawker n’avait rien d’un média et qu’il est de bon ton qu’il soit tombé dans le caniveau.


    Gawker vient de déclarer la faillite après son procès contre Hulk Hogan qui avait gagné des dommages de 140 millions de dollars
    Sacré Hulk Hogan ! Il a eu la peau de Gawker.

    Gawker a commencé son processus pour déclarer la faillite. Une décision radicale après une décision judiciaire qui lui a couté sa réputation et sa solvabilité. Avec des actifs de 50 millions à 100 millions de dollars et une solvabilité montant jusqu’à 500 millions de dollars, Gawker ne pouvait pas se permettre de payer les dommages réclamés par Hulk Hogan.

    Il ne faut pas emmerder les milliardaires

    Le procès de Gawker contre Hulk Hogan a pris une nouvelle tournure lorsqu’on a appris que Peter Thiel, le fondateur de Paypal, avait financé entièrement la poursuite. Peter Thiel voulait détruire Gawker pour avoir publié un article sur le fait que Peter Thiel était gay. L’article a été publié sur Valleywag, un site appartenant à Gawker. Hulk Hogan avait porté plainte contre Gawker contre le média pour avoir publié un sex tape du lutteur.

    Une protection contre les créanciers

    La déclaration de faillite de Gawker est une manière de se protéger contre ses créanciers. Le processus permet au média d’envoyer balader tous ses créanciers incluant Hulk Hogan. Mais le processus est encore cours et il faudra déterminer si on assiste à une faillite officielle. Dans le même temps, Gawker s’est pris également une plainte de la part de Shiva Ayyadurai pour un dommage de 35 millions de dollars. Cette personne prétendait avoir inventé le mail et Gawker l’avait détruit dans plusieurs articles.

    De la liberté d’expression jusqu’à la presse caniveau

    Gawker était un bon site il y a une décennie, mais les choses avaient beaucoup changé ces derniers. C’est un site qui attaquait systématiquement les personnalités en inventant toutes sortes d’histoires. Un exemple extrême de la presse trash et people qu’on peut voir dans certains médias français. Gawker s’était toujours réfugié derrière la liberté d’expression, mais cette dernière n’implique pas de diffamer des personnes sans aucune preuve. Aux États-Unis, les médias trash sont spécialisés dans ce qu’on appelle le Ransom Post.

    Ces médias demandent à une personnalité de débourser une fortune pour éviter de se prendre une campagne de dénigrement pendant des mois. On ignore si Gawker était versé dans ces pratiques, mais il a compris qu’on ne fait pas chier impunément les milliardaires. On ignore l’avenir de Gawker, mais il est certain qu’il ne sera plus le même que son présent et son passé toxique.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *