Gagnez de l’argent avec votre drone… aux USA

De nouvelles législations américaines permettront aux propriétaires de drone de proposer des services commerciaux.


De nouvelles législations américaines permettront aux propriétaires de drone de proposer des services commerciaux.

Les drones ne vont pas encore livrer des paquets sur le pas de votre porte, mais les Américains pourraient bientôt bénéficier d’un large menu de services commerciaux fournis par les drones. Cette semaine, de nouvelles règles fédérales assouplissent les lois en matière de service commercial de . Les directives faciliteront la vie des pilotes de drones commerciaux et cela permettra à des entreprises d’investir dans ce secteur.

La Federal Aviation Administration (FAA) va limiter les opérations commerciales de drones pour des scénarios à faible risque. Le drone doit peser moins de 24 kg et il doit rester en dessous des 400 pieds (121 mètres) et il ne peut pas voler au-delà de la ligne visuelle de l’opérateur ou directement sous une foule de personnes.

Mais ces limites ne sont pas un problème selon Chris Anderson, l’ancien rédacteur en chef de Wired et nouveau CEO de 3DR, un fabricant de drones. La majorité des utilisations commerciales s’adaptent parfaitement à ces limites. C’est un bon compromis entre la sécurité et l’attractivité commerciale. Parmi les services proposés par les drones, on a l’inspection des infrastructures telles que les tours cellulaires, les éoliennes et les ponts. Les compagnies d’assurance vont utiliser des drones pour inspecter les toits. Les règles proposent une exception. Le drone peut voler au-dessus de 400 pieds à proximité des immeubles qui sont plus grands justement pour inspecter leurs toits.

Depuis 2014, on pouvait utiliser commercialement un drone, mais il fallait une dérogation de la FAA. L’agence a délivré près de 5 000 autorisations selon l’Association for Unmanned Vehicle Systems International. La photographie aérienne est l’application la plus populaire. Mais la plupart des opérations commerciales actuelles avec les drones sont proposées par des petites entreprises et des particuliers et c’est cela qui va changer selon Anderson. Les grandes entreprises étaient réticentes à cause des anciennes législations. De plus, la licence de pilote de drone était plus difficile. Désormais, c’est aussi simple que d’obtenir un permis de conduire. Les grandes entreprises pourront entrainer leur personnel à manier les drones.

Un nouveau processus permettra également aux entreprises d’avoir une dérogation afin d’effectuer des missions qui sont en dehors des directives autorisées du moment qu’elles garantissent la sécurité de l’opération. Jesse Kallman, responsable chez Airware, qui vend des logiciels et du matériel pour drone, anticipe que l’agence va approuver de nombreuses dérogations pour les opérations de nuit. Les compagnies d’assurance voudront voler la nuit parce que la température est optimale pour l’imagerie thermique afin de détecter des fuites et d’autres problèmes dans les bâtiments.

Et de nouvelles règles sont prévues. La FAA a déclaré qu’elle légiférera aussi sur les vols de drone au dessus d’une foule de personnes. Cela donnera de nouvelles opportunités pour les organisations de média, les forces de l’ordre et les entreprises de sécurité privée. Mais le pilote devra toujours avoir le drone dans son champ visuel à cause des risques de dommages collatéraux. Pour faire voler des drones en dehors du champ visuel, il faudra développer de nouveaux systèmes de trafic aérien.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

1 réponse

  1. Mario Bruneau dit :

    Wow! Voilà une bonne nouvelle pour les Américains.

    Le Canada, fidèle à sa tradition, se mettra au diapason avec cette nouvelle législation Américaine.

    Vivement qu’on en finisse avec la paranoïa des drones.

    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *