jeudi , 23 mars 2017
Accueil » Technologie » Greyball, l’application secrète d’Uber pour éviter les autorités dans le monde entier

Greyball, l’application secrète d’Uber pour éviter les autorités dans le monde entier

Mot-clés: ,

Un article du New York Times révèle l’existence de Greyball, une application secrète d’Uber qui permet à ses chauffeurs d’éviter les autorités que ce soit des inspecteurs ou de simples officiers municipaux.


Greyball, l’application secrète d’Uber pour éviter les autorités dans le monde entier

Uber utilise un outil appelé Greyball pour identifier les autorités dans les pays où le service est freiné par les législations locales. Si un officier municipal est identifié, alors l’application va lui montrer des voitures fantômes ou aucune voiture dans la zone.1 Pour identifier les personnes travaillant pour l’administration, Uber utilise de nombreuses tactiques telles que le blocage géographique autour des bâtiments administratifs ou la détection qu’un utilisateur lance et ferme l’application à plusieurs reprises dans un intervalle de temps très court. Uber peut également vérifier si une carte de crédit est associée à un compte institutionnel.

Mais les pratiques abusives d’Uber n’ont pas de limites. Dans certains cas, les employés d’Uber vont dans les magasins qui vendent les téléphones prépayés les moins chers pour identifier leur numéro de modèle pour identifier les autorités. Étant donné que les budgets des administrations sont très contrôlés, les inspecteurs et autres officiers privilégient ces modèles très abordables. Si cela ne suffit pas, alors Uber va utiliser les données disponibles sur les réseaux sociaux et les médias pour identifier les autorités.

Ainsi, Uber utilise une douzaine de tactiques pour identifier les inspecteurs de l’administration et ces pratiques visent principalement les villes où les autorités sont très réticentes contre l’arrivée d’Uber. On peut citer les villes de Portland, de Paris, de Las Vegas, mais également en Italie, en Corée du Sud et en Chine. La défense d’Uber est assez pathétique, car un porte-parole a déclaré que Greyball servait pour empêcher la violation des conditions d’utilisation du service. Ainsi, cela empêche des utilisateurs, connus pour leur passé violent, de s’attaquer aux chauffeurs, mais également à la concurrence qui pourrait faire du sabotage. Greyball prouve qu’Uber pratique un espionnage systématique sans oublier qu’on peut le considérer comme une obstruction à la justice. Mais il ne faut pas s’attaquer à Uber pour dire qu’on a gagné, car des entreprises concurrentes comme Lyft ou Blablacar pourraient faire la même chose si elles atteignent la même position dominante. C’est le modèle du VTC qu’on doit critiquer et non des entreprises. Notons que le VTC pourrait être implanté s’il respecte une concurrence saine et loyale avec les autres moyens de transport, mais si c’est pour faire de la concurrence sauvage, l’intérêt des VTC est très limité.

Sources

1.
How Uber Deceives the Authorities Worldwide. New York Times. https://www.nytimes.com/2017/03/03/technology/uber-greyball-program-evade-authorities.html. Accessed March 4, 2017.
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

A propos de Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Blogueur frénétique et précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG