L’acier était utilisé en Europe il y a 2900 ans


  • Français


  • Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    Une étude menée par une équipe internationale et interdisciplinaire dirigée par l’archéologue fribourgeois Dr Ralph Araque Gonzalez de la Faculté des sciences humaines a montré que des outils en acier étaient déjà utilisés en Europe il y a environ 2900 ans. Grâce à des analyses géochimiques, les chercheurs ont pu prouver que les stèles de pierre de la péninsule ibérique datant de l’âge du bronze final présentent des gravures complexes qui n’auraient pu être réalisées qu’avec de l’acier trempé. Cela a été étayé par des analyses métallographiques d’un ciseau en fer de la même période et de la même région (Rocha do Vigio, Portugal, vers 900 avant notre ère) qui ont montré la teneur en carbone nécessaire pour être un acier approprié. Le résultat a également été confirmé expérimentalement en procédant à des essais avec des burins en divers matériaux : seul le burin en acier trempé était convenablement capable de graver la pierre. Jusqu’à récemment, on supposait qu’il n’était pas possible de produire de l’acier de qualité appropriée au début de l’âge du fer et certainement pas à l’âge du bronze final, et qu’il ne s’est répandu en Europe que sous l’Empire romain.

    “Le ciseau de Rocha do Vigio et le contexte dans lequel il a été trouvé montrent que la métallurgie du fer, y compris la production et la trempe de l’acier, étaient probablement des développements indigènes de petites communautés décentralisées de la péninsule ibérique, et non en raison de l’influence des processus de colonisation ultérieurs. Cela a également conséquences pour l’évaluation archéologique de la métallurgie du fer et des sculptures en quartzite dans d’autres régions du monde », explique Araque Gonzalez. L’étude “Le travail de la pierre et les premiers aciers d’Ibérie : analyses scientifiques et réplications expérimentales des stèles et des outils de l’âge du bronze final” a été publiée dans le Journal of Archaeological Science.

    Les piliers ibériques en grès quartzeux siliceux ne pouvaient être travaillés qu’avec de l’acier trempé

    Les archives archéologiques de la péninsule ibérique de l’âge du bronze tardif (vers 1300-800 avant notre ère) sont fragmentaires dans de nombreuses parties de la péninsule ibérique: de rares vestiges de peuplement et presque aucune sépulture détectable sont complétés par des traces de thésaurisation métallique et des vestiges d’activités minières. Compte tenu de cela, les stèles ibériques occidentales avec leurs représentations de figures anthropomorphes, d’animaux et d’objets sélectionnés sont d’une importance unique pour l’investigation de cette époque.

    Jusqu’à présent, les études des roches réelles à partir desquelles ces stèles ont été faites pour mieux comprendre l’utilisation des matériaux et des outils ont été l’exception. Araque Gonzalez et ses collègues ont analysé en profondeur la composition géologique des stèles. Cela les a amenés à découvrir qu’un nombre important de stèles n’étaient pas comme on l’avait supposé en quartzite, mais en grès quartzeux silicate. “Tout comme le quartzite, c’est une roche extrêmement dure qui ne peut pas être travaillée avec des outils en bronze ou en pierre, mais uniquement avec de l’acier trempé”, explique Araque Gonzalez.

    La découverte d’un ciseau et une expérience archéologique confirment l’utilisation de l’acier

    L’analyse d’un ciseau en fer trouvé à Rocha do Vigio a montré que les tailleurs de pierre ibériques de l’âge du bronze final disposaient des outils nécessaires. Les chercheurs ont découvert qu’il s’agissait d’un acier hétérogène mais étonnamment riche en carbone. Pour confirmer leurs découvertes, les chercheurs ont également mené une expérience impliquant un tailleur de pierre professionnel, un forgeron et un bronzier, et ont tenté de travailler la roche dont les piliers étaient faits à l’aide de ciseaux de différents matériaux. Le tailleur de pierre ne pouvait travailler la pierre ni avec la pierre ni avec les ciseaux de bronze, ni même avec un ciseau en fer à pointe non trempée. “Les gens de l’âge du bronze final en Ibérie étaient capables de tremper l’acier. Sinon, ils n’auraient pas pu travailler les piliers”, conclut Araque Gonzalez à la suite de l’expérience.

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009. Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire. Pour me contacter personnellement : Whatsapp : +261341854716 Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine Mon compte Facebook Mon compte Twitter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *