L’animal de 2 mètres d’envergure avait une énorme crête osseuse sur la tête


  • FrançaisFrançais


  • Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    Un nouveau ptérosaure vieux de 145 millions d’années (reptiles volants éteints qui vivaient aux côtés des dinosaures) a été nommé aujourd’hui par une équipe de chercheurs britanniques, américains et allemands. L’animal a été surnommé “Elvis” lorsque le fossile a été découvert pour la première fois en Bavière, en Allemagne, en raison de la crête osseuse géante en forme de pompadour sur son crâne.

    Maintenant, l’animal a reçu un nom scientifique formel de Petrodactyle wellnhoferi. Le nom se traduit par “le doigt de pierre de Wellnhofer” en l’honneur du légendaire paléontologue allemand Peter Wellnhofer qui a passé sa carrière à travailler sur les ptérosaures allemands. Petrodactyle fait partie d’un groupe de ptérosaures appelés les cténochasmatidés qui étaient pour la plupart de petits filtreurs. Le pétrodactyle est un squelette très complet avec presque tous les os préservés et dans des détails remarquables.

    De nombreux ptérosaures sont connus avec des crêtes osseuses qu’ils utilisaient principalement comme signaux sexuels pour les autres membres de l’espèce, mais le ptérodactyle a de loin la plus grande crête jamais vue chez un ctenochasmatidé. Le Dr David Hone de l’Université Queen Mary de Londres était l’auteur principal de l’étude a déclaré : « Aussi grande que soit cette crête, nous savons que ces ptérosaures avaient des extensions ressemblant à de la peau, donc dans la vie, Petrodactyle aurait eu une crête encore plus grande. .”

    Les détails du spécimen sont particulièrement clairs sous la lumière UV, ce qui aide à montrer la différence entre les os et la roche dans laquelle ils sont incrustés, qui sous la lumière naturelle sont d’une couleur très similaire. René Lauer de la Fondation Lauer, un auteur de l’étude, a déclaré : “L’utilisation de la photographie numérique par fluorescence induite par UV a permis de discerner les structures fines des petits os et a fourni des informations supplémentaires concernant les structures de la crête osseuse, ce qui a facilité les interprétations et les conclusions. de cette nouvelle espèce unique.”

    Petrodactyle était aussi exceptionnellement grand. Il a une envergure d’environ 2 mètres, mais c’était encore un «adolescent» plus âgé selon les normes des ptérosaures et aurait été encore plus grand en tant qu’animal pleinement mature. Malgré tout, c’est l’un des plus grands ptérosaures connus de la période du Jurassique supérieur. Bruce Lauer de la Fondation Lauer, un auteur de l’étude, a déclaré : « Le spécimen était situé dans une carrière qui produit des fossiles scientifiquement importants qui fournissent des informations supplémentaires sur les ptérosaures du Jurassique supérieur. Cette recherche est un excellent exemple des avantages de la coopération entre collectionneurs amateurs. , des marchands de fossiles commerciaux, notre Fondation et des chercheurs scientifiques pour faire avancer la science.”

    Comme d’autres cténochasmatides, Petrodactyle était chez lui sur les rives des mers peu profondes, mais aurait pu s’aventurer dans les estuaires ou les lacs. Sa longue mâchoire avec de nombreuses petites dents aurait été bonne pour attraper de petits poissons, crevettes et autres proies aquatiques. Cependant, contrairement à la plupart des autres cténochasmatides, il avait une expansion à l’arrière du crâne pour attacher de gros muscles de la mâchoire et lui donner une morsure plus forte que beaucoup de ses contemporains. Frederik Spindler du Dinosaurier Museum en Allemagne, auteur de l’étude, a déclaré : « Il est étonnant de documenter une gamme de plus en plus large d’adaptations. Les ptérosaures étaient un élément fondamental de l’écologie jurassique.

    Le Dr Hone a conclu que “Peter Wellnhofer attend depuis longtemps qu’une espèce de ptérosaure allemand porte son nom pour honorer sa contribution de toute une vie à l’étude de ces animaux étonnants.”

    La Fondation Lauer acquiert, conserve et donne accès à une collection de spécimens paléontologiques d’importance scientifique. La collection est mise à la disposition de la communauté scientifique pour la recherche, la publication, l’exposition et la diffusion éducative.

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *