Canada : la liberté d'expression est pour insulter les musulmans, pas critiquer Israel


  • FrançaisFrançais



  • stephen-harper

    Le gouvernement canadien, notamment le premier ministre Stephen Harper a une idée très personnelle de la liberté d’expression.


     

    Après les attaques contre Charlie Hebdo, voici ce que Stephen Harper a déclaré :

    Quand un groupe de 3 hommes se sont attaqués à nos plus grandes valeurs démocraties qui sont la liberté d’expression, la liberté de la presse, ils ont attaqué la démocratie dans le monde entier. Ils ont déclarés la guerre à tous ceux qui ne pensent pas et qui n’agissent pas comme eux. Ils nous ont déclarés la guerre à nous qui pronons la liberté, la tolérance et l’ouverte.

     

    C’est beau ! Mais il y a quelques jours, CBC nous apprend que :

     

    Ottawa va accuser de crime de haine tous ceux qui boycott Israel. Le gouvernement Harper annonce son intention de poursuivre un groupe d’activistes canadiens pour crime de haine, car il encourage le boycott d’Israel. Ce type d’interprétation pourrait cibler tous les activistes au Canada que ce soit des associations ou des syndicats. C’est surtout une enième allégeance du gouvernement conservateur du Canada pour supporter pleinement le premier ministre Benjamin Netanyahu.

     

    Le gouvernement a déclaré qu’il utiliserait une politique de tolérance zéro contre tous ceux qui appelleront le boycott d’Israel. Le mouvement de boycott appelé BDS (Boycott, Divest and Sanction) prend une ampleur mondiale et dénonce toutes les entreprises et personnes qui supportent la colonisation d’Israel de la bande de Gaza.

    On apprend toute cette manipulation de Glenn Greenwald sur The Intercept. Encore une fois, la liberté d’expression est instrumentalisée selon les intérêts des gouvernements. Quand la liberté d’expression menacée par l’attaque contre Charlie Hebdo permet de voter les pires lois liberticides, alors tout le monde marche dans la rue en clamant son amour pour la liberté.

    Mais quand il faut défendre la liberté d’expression d’un mouvement qui est contre des gouvernements ou des copains de ce gouvernement, alors cette même liberté d’expression se transforme en crime de haine.

    Plusieurs supporters d’Israel ont clamés que l’histoire de CBC était fausse et que le gouvernement canadien va même poursuivre ce média pour diffamation. Le problème est qu’on a les échanges complets par mail entre Neil MacDonald, le reporter de la CBC et le porte-parole du département de la sécurité public qui prouve que toute cette histoire. C’est ce porte-parole qui avait confirmé qu’un appel au boycott d’Israel serait considéré comme un crime de haine.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    1 réponse

    1. 30 mai 2021

      […] Article publié sur actualite.housseniawriting.com […]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.