Un scandale bancaire pourrait provoquer la faillite de la Moldavie



Un scandale bancaire de 1 milliard de dollars risque de provoquer la faille de la Moldavie qui est le pays le plus pauvre en Europe.

Quand Alina, une étudiante moldave, n’a pas pu utiliser sa carte de crédit, elle a pensé immédiatement que la banque était en faillite. Heureusement, la cause était juste une erreur technique, mais sa première réaction était justifiée. Le système financier de la Moldavie est en très mauvais état. En novembre 2014, des criminels ont volé 1 milliard de dollars des 3 plus grosses banques de la Moldavie via des virements et des emprunts. La Moldavie, qui est prise en sandwich entre la Roumanie et l’Ukraine, est le pays le plus pauvre en Europe. Avec ce milliard de dollars, les criminels ont simplement empoché 1/8 du PIB de la Moldavie. Et cela a créé une réaction en chaine dont le résultat est que le gouvernement ne pourra pas payer les salaires des fonctionnaires à la fin de l’été.

La fraude a créé une insolvabilité des 3 banques et donc, la Banque centrale de la Moldavie en a pris le contrôle en injectant 12,5 milliards de Lei moldaves (660 millions de dollars) dans le capital. Mais la Banque centrale n’a pas ces 660 millions de dollars et elle a dû faire tourner la planche à billets. Une telle injection de liquidités a doublé l’inflation qui est passée à 8 % tandis que la monnaie locale a dégringolé à plus de 20 % contre le dollar. Pour réagir à l’inflation, la Banque centrale a commencé à augmenter agressivement son taux d’intérêt. Il est passé de 8,5 % en janvier à 15,5 % en début d’aout 2015. Et avec l’état catastrophique des banques, les entreprises freinent leurs investissements.

Et la crise économique de la Russie n’aide pas la Moldavie. La Russie est le plus grand partenaire de la Moldavie puisqu’elle injecte plus de 800 millions de dollars par année aux employés moldaves qui travaillent dans les entreprises russes. La récession de la Russie a fait baisser le taux de croissance de la Moldavie de 4,8 points. Alors que la Moldavie avait un taux de croissance de 5 % l’année dernière, la Banque mondiale prévoit seulement 2 % dans le meilleur des cas. Et pour ajouter aux désastres financiers, la Moldavie est en pleine crise politique. Le premier ministre, Chiril Gaburici, a démissionné, après que les procureurs et d’autres politiciens l’ont accusé d’avoir fabriqué son diplôme.

Dans le même temps, de nombreux pays étrangers et agences internationales, qui supportent financièrement le gouvernement Moldave, ont annoncé qu’ils suspendaient immédiatement toutes leurs aides à cause de la corruption et du bordel dans le système financier. L’Union européenne a été la première à se barrer à toute vitesse en annonçant le gel d’une aide de 44 millions de dollars. La Banque Mondiale a annoncé qu’elle reprendrait ses aides à la seule condition que les 3 banques responsables de la fraude restent fermées pour éviter d’autres fraudes.

Le gouvernement se base sur les prêts concessionnels et les aides pour combler son déficit qui sera de 7 % du PIB en 2015. La perte des revenus fiscaux à cause de la récession va creuser le déficit. Le gouvernement est en train de tout geler et il ne fait plus de nouveaux investissements depuis le mois de juillet 2015. 2 hôpitaux publics à Chisinau, la capitale, ont fermé temporairement tous leurs départements exceptés les services d’urgence et la chirurgie. Mais en suspendant les services de base, la Moldavie s’enfonce un peu plus dans un trou où elle ne pourra jamais en ressortir. Mais cette quasi-faillite de la Moldavie est très étrange, car on dirait que c’est le gouvernement qui l’a provoqué. Le scandale de la fraude bancaire n’a été publié qu’en avril 2015 après que le président du parlement a fuité un rapport à une firme de sécurité appelé Kroll. La justice est impuissante face à la corruption. Et une semaine avant la démission du premier ministre, celui-ci avait demandé au procureur en chef de démissionner à cause de l’incapacité de ce dernier à résoudre cette fraude massive. Francis Malige de l’European Bank of Reconstruction and Development (EBRD) a déclaré que son organisation avait proposé de racheter une part majoritaire de la Victoriabank, l’une des grandes banques qui restent privées. C’était pour garantir que les petites entreprises puissent compter sur des liquidités disponibles. Mais mystère et boule de gomme, le Parlement a bloqué inexplicablement ce rachat.

Alex Kremer de la Banque Mondiale a déclaré que la situation n’est pas aussi catastrophique. La Moldavie possède une frontière très large avec l’Europe et le salaire moyen est de 200 dollars. Ce sera une occasion pour que le secteur d’exportation connaisse un véritable boom. Une manière de dire que tout sera privatisé en Moldavie et que les citoyens deviendront des esclaves pour un salaire de misère. Contrairement à la Grèce, la Moldavie n’a pas un beau pays à offrir aux créanciers.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *