vendredi , 24 novembre 2017

Lurl.com, un raccourcisseur d’URL d’espionnage par le Royaume-Uni

Des fuites de documents montrent qu’un raccourcisseur d’URL, lurl.me, a été utilisé par le service de renseignement britannique afin de pratiquer un espionnage sur les printemps arabes, mais également sur les manifestations qui ont suivi les élections iraniennes en 2009.


Lurl.com, un raccourcisseur d’URL d’espionnage par le Royaume-Uni
Un site internet, qui permettait de raccourcir les URL, a été créé par le service de renseignement britannique pour propager des messages et surveiller les activistes impliqués dans les manifestations en Iran et dans le monde arabe. Le site web a été très utilisé pendant les élections présidentielles iraniennes de 2009 qu’on connait comme le Mouvement Vert Iranien. Après un arrêt temporaire, le site a été de nouveau utilisé pendant les printemps arabes de 2011 en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ce site web, connu comme lurl.com, a été révélé par les documents d’Edward Snowden.

Selon les documents, le service lurl.me a été conçu par une unité spécialisée du GCHQ (General Communications Headquarters), la principale agence de renseignement au Royaume-Uni. L’unité, appelée JIRIG (Joint Threat Research Intelligence Group), a créé le site dans le cadre d’une opération appelée DEADPOOL. Les documents montrent que lurl.com était utilisé comme un pot de miel en aidant à disséminer les messages en faveur des manifestations tout en permettant au GCHQ d’espionner les activistes.

Lurl.me est apparu pour la première fois en 2009 comme un raccourcisseur d’URL gratuit avec le slogan : Nous vous aidons à partager les liens avec votre famille et vos amis. Lurl.me était très utilisé sur Twitter et Facebook pour propager les messages contre le gouvernement iranien. Mais la majorité des comptes de réseaux sociaux tels que @2009iranfree ont fonctionné pendant une courte période et ils avaient seulement quelques abonnés. Dès que les manifestations se sont arrêtées, ces comptes de réseaux sociaux se sont volatilisés du jour au lendemain.

À cette époque, quasiment personne n’utilisait lurl.me. Mais le site est de nouveau apparu sur les réseaux sociaux en avril 2011 avec des messages contre le gouvernement syrien. Selon le site Motherboard, les tweets, utilisant le service lurl.me, étaient uniquement publiés de 9 heures à 17 heures en heure du Royaume-Uni et seulement pendant les jours de la semaine. Cela suggère que le service, mais également les comptes de réseaux sociaux était l’oeuvre du GCHQ.

En 2009, 2011 et 2013, lurl.me était utilisé pour apprendre les outils d’anonymat aux activistes anti-gouvernementaux. Certains liens contenaient des instructions pour se connecter à internet via un satellite. D’autres listaient des proxys pour accéder à des sites bloqués. Dans le même temps, les documents de Snowden montrent que le GCHQ a utilisé le service lurl.me pour espionner les activistes anti-gouvernementaux qui ont cliqué sur les liens raccourcis. L’agence a pu supprimer l’anonymat de ces activistes et connaitre leur vraie identité.

Dès le mois de février 2014, des médias rapportait l’existence du JIRIG alors que le public a connu son existence via Snowden. Cette unité spéciale cible des Hacktivistes telle que les Anonymous ou LulzSec. Le JIRIG a aussi mené des opérations contre le gouvernement d’Argentine. Motherboard rapporte que lurl.me a été utilisé la dernière fois en novembre 2013 après que Snowden ait commencé à publier les documents depuis la Russie.

Source : Motherboard, Intelnews

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d’Actualité Houssenia Writing. Blogueur frénétique et précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG