Débunker les mythes sur les pilules d’antioxydant, les jus et les graisses alimentaires concernant les maladies cardiaques.

Une revue systématique de plusieurs études sur la nutrition estime que les régimes à base de fruits et de légumes sont les meilleurs pour se protéger des maladies cardiaques. Cette étude revient également sur les mythes qui prévalent dans le public et même chez les praticiens.


Une revue systématique de plusieurs études sur la nutrition estime que les régimes à base de fruits et de légumes sont les meilleurs pour se protéger des maladies cardiaques. Cette étude revient également sur les mythes qui prévalent dans le public et même chez les praticiens.

Les chercheurs ont analysé les études nutritionnelles pour une revue systématique qui est publiée dans le Journal of the American College of Cardiology. Cette revue veut lever la confusion concernant les meilleurs régimes alimentaires pour réduire les maladies cardiaques. L’examen conclut que les preuves actuelles appuient fortement la consommation de nombreux fruits, légumes, des céréales complètes, des légumineuses et des noix. Les noix peuvent être consommées avec modération. Bien qu’étant plus controversés, certains régimes peuvent également inclure des quantités très limitées de viande maigre, de poisson et de produits laitiers à faible teneur en matière grasse et d’huiles végétales liquides.

Il existe une grande quantité de désinformation sur les modes alimentaires incluant celles sur les pilules antioxydantes, les jus et les régimes sans selon Andrew Freeman, MD, directeur de la prévention cardiovasculaire à la National Jewish Health à Denver et principal auteur du papier. Cependant, il existe un certain nombre de régimes alimentaires qui ont clairement démontré qu’elles réduisent le risque de nombreuses maladies chroniques incluant les maladies coronariennes.

La revue a examiné plusieurs de ces régimes alimentaires ainsi que les hypes et les controverses autour de la nutrition pour fournir de bonnes informations aux cliniciens dans leurs discussions avec leurs patients concernant leurs modes alimentaires. Il y a un consensus croissant qu’un régime à base de plantes qui met l’accent sur les légumes verts, les légumes à feuilles, les céréales entières, les légumineuses et les fruits est la meilleure solution pour réduire les maladies cardiaques

La revue propose également les recommandations suivantes :

  • Les oeufs et le cholestérol – Même si un rapport du gouvernement publié en 2015 a abandonné des recommandations spécifiques sur les limites supérieures pour la consommation de cholestérol, cette revue conseille aux patients de limiter de façon significative la consommation de cholestérol sous forme d’oeufs ou de tout aliment riche en cholestérol.
  • Les huiles végétales – L’huile de coco et l’huile de palme devraient être déconseillées en raison des données limitées sur leurs impacts. L’huile d’olive est la plus saine, mais on doit la consommer avec modération, car elle est encore riche en calories.
  • Les céréales et les suppléments d’antioxydants – Les fruits et les légumes sont la source la plus saine et la plus bénéfique d’antioxydants pour réduire le risque de . Il n’y a pas de preuves convaincantes que la consommation de supplément d’antioxydants permet de réduire les maladies cardiaques.
  • Des noix – Les noix peuvent faire partie d’un régime sain pour le coeur. Mais comme toujours, la modération est de mise, car elles possèdent une forte teneur en calories.
  • Les jus de fruits – Même si le contenu des fruits et légumes dans les jus est bénéfique pour la santé, la fabrication du jus concentre les calories. Il est préférable de manger des fruits et des légumes entiers et le jus doit être réservé pour les situations où l’apport quotidien de légumes et de fruits est insuffisant. Si vous faites du jus, alors évitez d’ajouter du sucre ou du miel pour minimiser les calories.
  • Le gluten – Les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’autre doivent éviter le blé, l’orge et le seigle. Pour les personnes qui n’ont pas d’intolérance au gluten, les prétendus bienfaits d’un n’ont aucune base scientifique.

Les auteurs expliquent pourquoi il peut y avoir de la confusion sur des études nutritionnelles. Selon Freeman, de nombreuses études sont financées ou influencées par l’industrie alimentaire et peuvent souffrir d’un certain biais.

En outre, il est très difficile de séparer les effets des nutriments spécifiques dans un aliment. Par exemple, une pomme contient de nombreux composants, y compris des protéines, des vitamines et des fibres. De nombreuses personnes, qui ont une alimentation saine, sont influencées par d’autres facteurs tels qu’une activité physique régulière, un sommeil suffisant ou le fait d’éviter le tabagisme. Et certaines études de nutrition ont tendance à être basées sur des enquêtes qui s’appuient sur les témoignages des gens sur leurs alimentations et ces études ne sont pas toujours fiables selon Freeman.

Source : Journal of the American College of Cardiology (http://dx.doi.org/10.1016/j.jacc.2016.10.086)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *