Trouble obsessionnel compulsif : Un lien cassé entre l’action et la confiance

Une étude a utilisé un modèle mathématique pour comprendre la racine du trouble obsessionnel compulsif (TOC). Les résultats suggèrent que les personnes, souffrant de TOC, ont un lien cassé entre leurs actions et la confiance.


Une étude a utilisé un modèle mathématique pour comprendre la racine du trouble obsessionnel compulsif. Les résultats suggèrent que les personnes, souffrant de TOC, ont un lien cassé entre leurs actions et la confiance.

Les comportements répétés qui caractérisent le (TOC) sont une manifestation d’un dysfonctionnement du qu’on ne comprend pas totalement. Mais dans une étude dans la revue Neuron, les scientifiques du Royaume-Uni rapportent que l’utilisation d’un modèle mathématique permettra de remonter à la racine du trouble obsessionnel compulsif. 1 Ils estiment que les personnes atteintes de TOC développent un sens interne et précis de la façon dont les choses fonctionnent, mais elles ne l’utilisent pas pour guider le .

Cette étude montre que les actions des personnes atteintes de TOC ne tiennent pas compte de ce qu’elles ont déjà appris selon l’auteur principal Benedetto De Martino, chercheur principal à l’University College London. L’étude a été menée par les étudiants diplômés Matilde Vaghi et Fabrice Luyckx.

Les chercheurs ont pu mesurer le degré de dissociation entre les croyances et l’action et ils ont constaté que le degré de découplage pouvait prédire la gravité des symptômes du TOC. C’était très surprenant selon M. De Martino. C’est la première fois que quelqu’un peut calculer le degré de dissociation et montrer qu’il est en corrélation avec la gravité de la maladie.

Le laboratoire de Martino est axé sur le développement d’une compréhension mécanique de la connexion entre la confiance et l’action. Plus précisément, son groupe étudie comment la certitude guide nos décisions. Par exemple, si vous êtes certain qu’il va pleuvoir, alors vous prendrez un parapluie avec vous. Mais nous soupçonnons que chez les personnes atteintes de TOC, ce lien est cassé explique le chercheur. Une personne atteinte de trouble obsessionnel compulsif vous dira qu’elle sait que ses mains sont propres, mais elle va continuer à les laver. 2 choses qui sont normalement liées entre elles, à savoir la confiance et l’action, se sont dissociées.

Pour étudier la connexion, les chercheurs ont développé un test pour mesurer ce phénomène. 49 bénévoles (24 avec TOC et 25 témoins) ont été recrutés pour jouer à un jeu vidéo dans lequel ils ont dû attraper des objets en forme de pièce dans un seau. Après plusieurs essais, les 2 groupes de participants ont pu déclarer en toute confiance la provenance des pièces. Les participants en bonne santé pouvaient mettre leurs seaux basés sur cette croyance, mais ceux souffrant de TOC ont continué à tenter de le deviner. Ils ignoraient la confiance de leurs actions précédentes et ils chassaient chaque pièce en se déplaçant constamment.

Ce type d’étude appartient à un domaine de recherche relativement récent connu comme la computationnelle qui se base sur des modèles mathématiques pour comprendre les défauts du cerveau qui conduisent à des comportements préjudiciables. La médecine consiste à décoder les mécanismes du corps selon M. De Martino. Quand nous parlons d’une valve cardiaque, c’est une partie mécanique qu’on peut comprendre précisément. Mais le cerveau est un dispositif de calcul qui n’a pas de pièces mécaniques. Nous devons donc développer des outils mathématiques pour comprendre ce qui se passe quand quelque chose coince avec un calcul cérébral en générant une maladie.

Ce modèle nous permet non seulement de mieux comprendre le TOC, mais également les capacités normales et saines du cerveau selon De Martino. De la même manière que l’étude des personnes atteintes de lésions dans l’hippocampe nous a historiquement appris des choses sur le fonctionnement interne de la mémoire, l’étude des personnes atteintes de TOC peut nous donner de nouvelles idées sur la façon dont les croyances et les actions sont associées.

Sources

1.
Compulsivity reveals a novel dissociation between action and confidence. Neuron. http://dx.doi.org/10.1016/j.neuron.2017.09.006. Accessed September 28, 2017.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *