Étiqueté : psychiatrie

De nombreux domaines de la science sont confrontés à des études pourries ou un manque de réplication. Et il semble que même la psychothérapie n'échappe pas à la règle. Car 50 % des thérapies "fondées sur les preuves" ne tiennent pas la route face à une analyse poussée. 0

Les preuves d’une thérapie fondée sur des preuves ne sont pas aussi claires que nous le pensions

De nombreux domaines de la science sont confrontés à des études pourries ou un manque de réplication. Et il semble que même la psychothérapie n’échappe pas à la règle. Car 50 % des thérapies « fondées sur les preuves » ne tiennent pas la route face à une analyse poussée.

Le deuil est un phénomène qui touchera la totalité d'entre nous. Dans la majorité des cas, on peut passer à travers le deuil. Mais certains n'arrivent pas à surmonter. Et aujourd'hui, la psychiatrie tente d'apporter des réponses. Même si considérer le deuil comme une maladie mentale mène dans un terrain glissant, c'est nécessaire pour certaines personnes. 0

Pourquoi certains deuils mettent-ils beaucoup plus de temps à guérir ?

Le deuil est un phénomène qui touchera la totalité d’entre nous. Dans la majorité des cas, on peut passer à travers le deuil. Mais certains n’arrivent pas à surmonter. Et aujourd’hui, la psychiatrie tente d’apporter des réponses. Même si considérer le deuil comme une maladie mentale mène dans un terrain glissant, c’est nécessaire pour certaines personnes.

L'effet Mandela désigne un phénomène où plusieurs personnes ont des souvenirs très précis d'un événement, mais que cet événement n'a jamais existé. Certains l'attribuent à l'existence des mondes parallèles, mais en fait, des explications plus simples suggèrent des couacs dans notre cerveau. 0

Ce qui se cache derrière l’effet Mandela ou le cas étrange des faux souvenirs partagés

L’effet Mandela désigne un phénomène où plusieurs personnes ont des souvenirs très précis d’un événement, mais que cet événement n’a jamais existé. Certains l’attribuent à l’existence des mondes parallèles, mais en fait, des explications plus simples suggèrent des couacs dans notre cerveau.