Une augmentation des suicides après la mort de Robin Williams

Une étude suggère que les suicides ont augmenté après la mort de l’acteur Robin Williams en 2014. Cela reste une corrélation, mais la méthode utilisée par l’acteur a également augmenté dans les méthodes de suicide suggérant un lien non négligeable. Les facteurs de la médiatisation et des réseaux sociaux sont à prendre en compte. De plus, cette médiatisation a négligé de parler de la maladie mentale grave de l’acteur qui est la démence à corps de Lewy.


Une étude suggère que les suicides ont augmenté après la mort de l'acteur Robin Williams en 2014. Cela reste une corrélation, mais la méthode utilisée par l'acteur a également augmenté dans les méthodes de suicide suggérant un lien non négligeable. Les facteurs de la médiatisation et des réseaux sociaux sont à prendre en compte. De plus, cette médiatisation a négligé de parler de la maladie mentale grave de l'acteur qui est la démence à corps de Lewy.

Dans les mois qui ont suivi le de en 2014, des chercheurs de la Mailman School of Public Health de l’Université Columbia ont documenté une augmentation marquée de 10 % des suicides. Alors que des suicides excessifs ont été observés selon le sexe et le groupe d’âge, les hommes âgés de 30 à 44 ans étaient particulièrement touchés. Les données ont également montré qu’il y avait une augmentation de 32 % des suicides de suffocation dans les 5 mois qui ont suivi la mort de Williams qui avait utilisé la même méthode comparativement à une augmentation de 3 % pour tous les suicides par les autres méthodes. Les résultats sont publiés dans la revue PLOS ONE.

Une augmentation des suicides à cause de la médiatisation

La recherche a montré que le nombre de suicides augmente à la suite d’un suicide de célébrité, mais c’est la première étude, à notre connaissance, qui a examiné l’effet d’un suicide de grande envergure sur la population générale selon David S. Fink, MPH, MPhil au Département d’épidémiologie. Selon les chercheurs, 16 849 suicides étaient possibles d’août à décembre 2014 comparativement aux 18 690 suicides qui ont été rapportés pour ces mois après le décès de Robin Williams. Cette augmentation du nombre de suicides par mois semble être demeurée constante au cours de cette période.

Même si nous ne pouvons déterminer avec certitude que ces décès sont imputables à la mort de Robin Williams, nous avons constaté une augmentation rapide des suicides en août 2014, notamment des suicides par suffocation qui coïncidaient avec le moment et la méthode de décès de Robin Williams. Les détails du suicide de Robin Williams ont été largement rapportés dans les médias dans les jours et les semaines qui ont suivi. Mais Robin Williams souffrait d’une forme de démence, et les médias, sur sa mort, n’ont pas mentionné la maladie.

Pour mener l’étude, les chercheurs ont analysé les taux de suicide mensuels des Centers for Disease Control de janvier 1999 à décembre 2015 par sexe, âge et méthode. Ils ont également utilisé la fonction de tendance des actualités de Bloomberg Terminal pour identifier le nombre de reportages dans les médias anglophones concernant le suicide et sur Robin Williams comparés aux reportages de juin 2013 à janvier 2015.

Les nouveaux facteurs des médias sociaux

Les reportages des médias avec les termes suicide et mort et le nom Robin Williams ont considérablement augmenté dans les semaines qui ont suivi le suicide de l’acteur. Sa mort a également été suivie d’une augmentation du nombre de messages en ligne sur le forum SuicideWatch qui est une plateforme de soutien au suicide sur Reddit ainsi que de changements dans le contenu posté lié à l’idéation suicidaire.1

Les effets suicidaires des célébrités ont amené l’Organisation mondiale de la santé à établir des lignes directrices pour signaler les décès de célébrités, notamment la sensibilité au suicide, les facteurs déclenchants et les facteurs de risque de suicide chez les personnes décédées.2 Les Unes médiatiques populaires suggèrent que les directives des médias pour les rapports de suicide ont tendance à s’écarter des directives établies de déclaration de suicide dans le cas de Robin Williams.

Fink estime qu’il est également important de souligner le rôle des médias sociaux en tant que facteur de risque nouveau et émergent sur la façon dont l’information est diffusée après la mort d’une célébrité. Par exemple, dans le cas du suicide de Kurt Cobain en 1994, les taux de suicide avaient peu augmenté. La mort de Robin Williams pourrait avoir fourni le stimulus nécessaire aux segments à haut risque de la population américaine, notamment les hommes d’âge moyen désespérés pour passer de l’idéation suicidaire à la tentative selon Fink.

La de Robin Williams

Selon un article par Susan Schneider Williams, la femme de Robin Williams, l’acteur souffrait d’une maladie appelée démence à corps de Lewy.3 C’est une maladie très méconnue et qui est très difficile à diagnostic à cause de la diversité des symptômes. Ainsi, on peut souffrir de constipation, d’insomnie, des difficultés urinaires et un odorat appauvri et énormément de stress. Dans le cas de Robin William, il avait également des petits tremblements sur sa main gauche qui apparaissaient et disparaissaient de manière irrégulière. L’une des caractéristiques de la démence à corps de Lewy est que le stress et l’anxiété peuvent crever le plafond.

Par la suite, les symptômes vont s’aggraver avec des hallucinations, des pertes de mémoire et un niveau élevé de cortisol. Il semble qu’on n’ait pas pu diagnostiquer la maladie jusqu’à sa mort. Après le rapport du médecin légiste, un médecin a pu détecter une grande concentration de corps de Lewy dans l’amygdale confirmant la maladie. Les personnes atteintes ont également une réaction intense aux médicaments ce qui fait que toute la médication psychiatrique peut aggraver les effets. Pour empirer la situation, la difficulté du diagnostic a fait que Robin Williams a été, tour à tout, diagnostiqué de dépression, de la maladie de Parkinson et de schizophrénie. Notons qu’il avait un passé dépressif avant cette maladie.

La démence à corps de Lewy est une maladie de point de non-retour. Pendant des mois, l’état peut sembler normal, mais il arrive que le barrage se brise et qu’il soit impossible de revenir en arrière. Et on savait que l’intelligence de Robin Williams était supérieure et qu’il était un acteur de génie ce qui fait que selon sa femme, il a pu cacher une grande partie des symptômes. L’un des pires aspects de cette maladie est qu’on se rend compte que son esprit se désintègre petit à petit et qu’on ne peut rien faire. De plus, après sa mort, les spécialistes ont déclaré que la forme de démence à corps de Lewy de Robin Williams était l’une des pires qui a été observée. Et c’est cette succession de torture mentale qui l’a incité à se donner la mort.

[box type=”info” align=”aligncenter” ]

Conformément aux recommandations concernant les articles sur le suicide, si vous envisagez de vous suicider ou si vous connaissez quelqu’un qui pourrait l’être, veuillez utiliser le numéro vert au 01 45 39 40 00 (France) ou consulter les numéros internationaux des hotlines pour le suicide dans le monde.

[/box]

 

Sources

1.
Peer support for anyone struggling with suicidal thoughts. • r/SuicideWatch. reddit. https://www.reddit.com/r/SuicideWatch/. Published February 7, 2018. Accessed February 7, 2018.
2.
Responsible and deglamorized media reporting. World Health Organization. http://www.who.int/mental_health/mhgap/evidence/suicide/q9/en/. Published February 7, 2018. Accessed February 7, 2018.
3.
Williams SS. The terrorist inside my husband’s brain. N. 2016;87(13):1308-1311. doi:10.1212/wnl.0000000000003162
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 1,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *