Une utilisation plus longue des statines associée à un risque encore plus faible


  • FrançaisFrançais



  • Selon une nouvelle étude publiée dans le numéro en ligne du 7 décembre 2022 de Neurologie®, la revue médicale de l’American Academy of Neurology. Une hémorragie intracérébrale est causée par un saignement dans le cerveau.

    « Bien qu’il ait été démontré que les statines réduisent le risque d’accident vasculaire cérébral dû à des caillots sanguins, des recherches contradictoires ont été menées sur la question de savoir si l’utilisation de statines augmente ou diminue le risque qu’une personne ait une première hémorragie intracérébrale », a déclaré l’auteur de l’étude, David Gaist, MD, PhD, de l’Université du Danemark du Sud à Odense et membre de l’Académie américaine de neurologie. « Pour notre étude, nous avons examiné les lobes et les zones non lobaires du cerveau pour voir si l’emplacement était un facteur d’utilisation des statines et le risque d’une première hémorragie intracérébrale. Nous avons constaté que ceux qui utilisaient une statine avaient un risque plus faible de ce type d’AVC hémorragique dans les deux régions du cerveau. Le risque était encore plus faible avec l’utilisation à long terme de statines. »

    La zone des lobes du cerveau comprend la majeure partie du cerveau, y compris les lobes frontal, pariétal, temporal et occipital. La zone non lobaire comprend principalement les ganglions de la base, le thalamus, le cervelet et le tronc cérébral.

    Pour l’étude, les chercheurs ont examiné les dossiers de santé au Danemark et ont identifié 989 personnes âgées en moyenne de 76 ans qui avaient une hémorragie intracérébrale dans la région du lobe du cerveau. Ils ont été comparés à 39 500 personnes qui n’avaient pas eu ce type d’AVC et qui étaient similaires en termes d’âge, de sexe et d’autres facteurs.

    Ils ont également examiné 1 175 personnes âgées en moyenne de 75 ans qui avaient une hémorragie intracérébrale dans les parties non lobaires du cerveau. Ils ont été comparés à 46 755 personnes qui n’ont pas eu ce type d’AVC et qui étaient similaires en termes d’âge, de sexe et d’autres facteurs.

    Les chercheurs ont utilisé les données de prescription pour déterminer les informations sur l’utilisation des statines.

    Parmi l’ensemble des participants, 6,8 % ayant subi un AVC prenaient des statines depuis cinq ans ou plus, contre 8,6 % de ceux qui n’avaient pas subi d’AVC.

    Après ajustement pour tenir compte de facteurs tels que l’hypertension artérielle, le diabète et la consommation d’alcool, les chercheurs ont découvert que les personnes utilisant actuellement des statines avaient un risque 17 % plus faible d’avoir un AVC dans les lobes du cerveau et un risque 16 % plus faible d’AVC dans les autres régions du cerveau. -zones des lobes du cerveau.

    Une utilisation plus longue des statines était associée à un risque plus faible d’AVC dans les deux régions du cerveau. Lors de l’utilisation de statines pendant plus de cinq ans, les personnes avaient 33 % moins de risque d’avoir un AVC dans la région des lobes du cerveau et 38 % moins de risque d’AVC dans la région non lobaire du cerveau.

    « C’est une nouvelle rassurante pour les personnes qui prennent des statines que ces médicaments semblent réduire le risque d’AVC hémorragique ainsi que le risque d’AVC dû à des caillots sanguins », a ajouté Gaist. « Cependant, nos recherches ont été menées uniquement sur la population danoise, qui est principalement composée de personnes d’ascendance européenne. D’autres recherches devraient être menées sur d’autres populations. »

    L’étude a été soutenue par la Fondation Novo Nordisk.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Académie américaine de neurologie. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *