Le séisme au Népal annonce d'autres tremblements de terre en Himalaya



tremblement-terre-nepal

Le séisme au Népal est la fin du calme plat dans cette région et il pourrait annoncer d’autres tremblements de terre dans la zone de l’Himalaya.


 

Le puissant séisme qui a frappé le Népal le matin du 25 avril pourrait être le déclencheur d’autres tremblements de terre avec la même magnitude dans la zone de l’Himalaya. Le séisme de Népal a fait au moins 3200 morts selon les dernières estimations.

Le séisme d’une magnitude de 7,9 était en retard par rapport aux prévisions. Selon Laurent Bollinger, un géologiste d’Alternative Energies et de la commission de l’énergie atomique, le dernier tremblement de terre qu’on avait vu dans ce segment date de 1344. L’origine de ce tremblement de terre du Népal se situe à 15 kilomètres de profondeur où la plaque indienne glisse sous le sud du Tibet à une vitesse de 20 millimètres par année. Les plaques s’accrochent l’une à l’autre ce qui crée une pression jusqu’à la rupture de la croute rocheuse. Vinod K. Gaur, un géophysicien au CSIR de Banglore a déclaré que les plaques sous le Népal ont été proches du point de rupture depuis des siècles. Ce chercheur a même écrit un article en 2001 où il prédisait de puissants séismes dans la chaine de l’Himalaya.

Le tremblement de terre de Katmandou semble avoir libéré une partie des couches de la Central Seismic Gap (CSG). La CSG est une région longue de 600 kilomètres dans le sud du Népal et elle chevauche une faille majeure qui n’avait pas eu d’activités depuis au moins 500 ans. L’historique des tremblements de terre du CSG fait encore débat chez les scientifiques. Certains estiment qu’un grand tremblement de terre en 1505 a rompu la faille tandis que d’autres estiment que ce séisme n’était pas assez puissant pour le faire. Cette zone du CSG pourrait connaitre un séisme avec une magnitude 8 de qui serait parmi les plus puissants tremblements de terre connus jusqu’à ce jour.

Le tremblement de terre du 25 avril n’était pas assez puissant pour libérer toutes les couches du CSG, mais il était suffisant pour soulager la couche sur la zone orientale de la zone. Pour augmenter la libération des couches, il faut d’autres séismes sur le coté ouest de la faille. De ce fait, ce séisme du 25 avril peut annoncer d’autres tremblements de terre pour remplir cette faille. Quand on a une rupture d’une longue faille, c’est comme si on faisait une petite entaille dans une pièce de tissu et qu’on l’étirait par la suite. Et cette pression constante va provoquer d’autres glissements. Mais il est impossible de prédire un tel événement. Cela peut se produire demain ou dans 75 ans.

Le séisme au Népal a été très meurtrier à cause de la composition géologique de la région. Situé sur lit d’un ancien lac, le sol de la vallée de Katmandou est mou et il se liquéfie facilement. Avec une telle composition, on sent le séisme à pleine puissance et le fait de construire des immeubles solides ou des dispositifs anti-tremblements de terre ne sert pas à grand chose.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *