Des plantes africaines rares signalent la présence de diamants



Pandanus-candelabrum

Une plante africaine rare pourrait signaler la présence de diamants sous la surface de la terre.


 

Il y a des diamants sous ces plantes. Un géologiste a découvert une plante épineuse au Libéria qui semble pousser uniquement au dessus des cheminées de Kimberlites. Ces dernières sont des colonnes de roches volcaniques de plusieurs centaines de mètres qui se trouvent dans les profondeurs terrestres qui ont été crée par de puissantes éruptions volcaniques qui ont exhumé les diamants du manteau terrestre. Si cette plante pousse uniquement sur ce type de cheminée, alors cela facilitera considérablement le des chasseurs de diamants en Afrique de l’ouest. Steven Shirey, un géologiste spécialisé dans la recherche de diamants à la Carnegie Institution for à Washington, a déclaré que les prospecteurs vont se précipiter pour trouver ces plantes.

Mais cela fait longtemps que les mineurs savent qu’il y a des plantes particulières qui signalent la présence de minerais. Par exemple, la Lychnis des alpes, une plante avec des fleurs roses en Scandinavie et l’Haumaniastrum katangense, un arbuste blanc dans le centre de l’Afrique, signalent souvent la présence de cuivre dans la zone. La raison est que ces plantes sont tolérantes au cuivre qui s’est transmis au sol au fil du temps.

Stephen Haggerty, un chercheur à l’université internationale de Floride et celui a découvert cette plante, a déclaré : Cette nouvelle plante, identifiée comme la Pandanus candelabrum, est la première du genre à signaler des cheminées de Kimberlite qui possédent des diamants. Ce chercheur est également l’un des responsables de l’exploration de la Youssef Diamond Mining Company qui possède des concessions minières au Libéria. Selon Haggerty, cette plante s’est adaptée spécialement aux sols de type Kimberlite qui sont également riches en magnésium, en potassium et en phosphore. Ce chercheur estime que cette composition unique semble être un bon engrais pour cette plante. Il a publié sa découverte dans la revue Economic Geology.

Les diamants se forment à des centaines de kilomètres en dessous de la surface lorsque le carbone est propulsé par des températures et des pressions intenses. Les cheminées de Kimberlite amènent les diamants à la surface dans des éruptions qui sont parfois plus rapides que la vitesse du . Ces cheminés sont rares et Hargerty explique que la règle de sixes s’applique à ces cheminées. Cela signifie que sur 6000 cheminées de Kimberlite connues dans le monde, il y a en seulement 600 qui contiennent des diamants et seuls 60 de ces cheminées possèdent des diamants qui valent la peine d’être minés. Ce chercheur ajoute : L’Afrique de l’ouest possède de nombreuses mines artisanales où les prospecteurs extraient les diamants provenant des sédiments des rivières qui sont issus des cheminées de Kimberlite. Mais on trouve peu de cheminées dans la jungle, car elle est quasi impénétrable.

plante-diamant

Haggerty, qui a travaillé au Libéria depuis les années 1970, a concentré ses efforts de prospection dans le nord du pays. Pour analyser les minéraux issus du Kimberlite, il utilise des tiges ondulés pour extraire des échantillons du sol. En 2013, à coté d’une zone appelé Camp Alpha, il a découvert une nouvelle cheminée de Kimberlite de 500 mètres de long et 50 mètres de large. Le sol au dessus de la cheminée a déjà permis de trouver 4 diamants avec 2 qui étaient environ de 20 carats et 2 d’environ 1 carat.

Mais le plus important est qu’Haggerty a remarqué une plante qui pousse uniquement sur le sol de ce type de cheminée. Cette plante possède un système aérien de racines comme celui des arbres de mangrove et sa hauteur peut atteindre les 10 mètres avec des rameaux épineux qui se propagent tout autour de la plante. Haggerty a déclaré que les locaux utilisent ces rameaux pour créer le toit de leurs maisons. En collaborant avec des botanistes de la Royal Botanic Garden et ceux du Missouri Botanical Garden, il a identifié la plante comme étant une P. candelabrum. Cette dernière est une espèce de plante très méconnue qui est de la famille des plantes qu’on trouve au Sénégal et au Cameroun. Le chercheur estime que cela pourrait être une sous-catégorie ou une nouvelle espèce. Et il a remarqué cette plante sur une autre cheminée de Kimberlite, mais elle ne semble pas pousser ailleurs. Karin Olson Hoal, une géologiste spécialisée dans les diamants à la Colorado School of Mines a déclaré : C’est une observation brillante, notamment dans ce type de zone dense où l’exploration est très difficile.

Steven Shirey revient à la charge en disant qu’on pourrait aussi trouver cette plante au Brésil qui possède aussi des zones forestières denses et des altitudes similaires. Et cela pourrait aider les prospecteurs de diamants au Brésil. Haggerty est encouragé par cette découverte et il a mis en place une machinerie complexe qu’il pourra lancer l’année prochaine une fois que la saison des pluies sera terminée. Il continuera à analyser les échantillons des sols au dessus de la zone Camp Alpha pour voir si cette zone mérite un minage industriel. Il veut aussi découvrir si on peut trouver ces plantes par l’imagerie aérienne ou satellite. Cela aiderait les pays africains à trouver et à développer leurs gisements de diamants.

Shireya ajoute que la découverte de zones de Kimberlite aiderait ces gouvernements à augmenter considérablement leurs revenus sans provoquer de dommages à l’environnement. En effet, les mines Kimberlites sont assez étroites et verticales et on pourra donc éviter les grandes mines à ciel ouvert qui sont destructrices pour l’environnement. Shirey ajoute que l’impact environnemental de ces mines Kimberlite est aussi important que le fertilisant de votre jardin.

Shirey s’intéresse aux diamants d’un point de vue purement scientifique. Les éruptions de Kimberlite sont assez récentes tandis que les diamants datent d’environ 3 milliards d’années. Et parfois, on peut trouver des minerais à l’intérieur de ces diamants qui permettent d’avoir des informations sur les températures dans les profondeurs de la terre à cette époque. Ainsi, une analyse de cette nouvelle cheminée découverte au Libéria pourrait permettre de connaitre les conditions internes du manteau terreste il y a environ 150 millions d’années. Et cela pourrait être une découverte importante, car cette époque coincide avec une faille qui s’est ouverte entre l’Afrique et l’Amérique du sud et qui a crée l’océan Atlantique.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, average: 2,25 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *