Votre sourire peut dire si vous vivez dans un pays avec une forte immigration


  • FrançaisFrançais



  • sourire

    La manière de sourire peut dire si une personne vit dans un pays qui possède une population qui est principalement issue de l’immigration.


     

    Si vous vivez dans une population de migrants, alors vous aurez tendance à sourire de manière amicale en public.

    C’est la conclusion d’une nouvelle étude qui explique pourquoi les américains sourient plus que leurs homologues russes ou chinois.

    Depuis des années, les scientifiques savent que les société possèdent leurs propres règles officieuses sur les moments où il faut sourire, grimacer ou se mettre en colère. Ces régles font partie de la culture émotionnelle du pays. La culturelle émotionnelle sont des émotions qu’on exprime en public face à une situation et qui est acceptée comme une norme par tous les habitants de ce pays. Les chercheurs remarquent des différences sur le fait de sourire sur un plan géographique et ils remarquent que les habitants des Etats-Unis et de l’Occident sont plus expressifs quand il s’agit de sourire ou d’exprimer d’autres émotions. Mais Paula Niedenthal, une psychologue à l’université du Wisconsin, explique : Le problème est que ces études géographiques négligent souvent le rôle de l’immigration dans la création de cette culture émotionnelle.

    Niedenthal a pensé au rôle de l’immigration lorsqu’elle vivait en France et qu’elle a lu le roman La petite maison dans la prairie de Laura Ingalls. Elle a déclaré : Les personnages de ce livre interagissent fortement les uns avec les autres même s’ils n’ont pas les mêmes origines. Cette psychologue était étonnée de voir la proximité de suédois qui vivaient à coté de polonais qui vivaient à coté d’allemands. Comment ces personnes issus de cultures aussi différentes ont pu cohabiter ensemble en partageant les mêmes normes émotionnelles ?

    Niedenthal et ses collègues ont pensé qu’au fil du temps, les pays qui avaient beaucoup de migrants se mettaient d’accord de manière tacite sur les émotions à afficher dans certaines situations. Les habitants d’un pays auront même tendance à supprimer leurs vrais émotions pour ne pas perturber l’ordre social qui est accepté par tous. Par exemple, au Japon, les subordonnés utilisent le sourire envers leurs supérieurs pour cacher leur colère. Mais Niedenthal déclaré que : Ce respect de norme sociale vole en éclat lorsqu’on parle de pays avec une forte immigration. On parle ici de la recontre des différences de langage et de la culture émotionnelle. Les personnes vivant dans un grand Melting Pot ont tendance à privilégier les expressions faciales pour surmonter la barrière de la langue.

    Pour tester leur hypothèse, les chercheurs avaient besoin de mesurer l’impact de l’immigration sur un pays. Ils ont utilisés une technique appelée hétérogenèse historique qui permet de résumer l’historique de l’immigration d’un pays en un seul chiffre. Ce chiffre permet de comprendre l’impact des migrants sur la population d’un pays. Par exemple, le Canada a reçu une note de 69 avec cette technique et cela signifie que la population du Canada provient de 69 pays différents sur les 500 dernières années. En revanche, la Chine ou le Japon ont reçu une note de 1.

    Ensuite, les chercheurs ont comparés ces chiffres avec les données d’une précédente étude qui portait sur l’expression émotionnelle. Dans cette autre étude, 5000 participants de 32 pays avaient rempli un questionnaire qui leur proposait de nombreux scénarios émotionnels. On a proposé des réponses aux participants telles que Montrer plus que ce que vous ressentez ou cacher vos émotions avec un sourire. Quand Niedenthal et ses collègues ont croisé les données de 2 études, ils ont découvert que les pays avec une forte immigration étaient plus expressifs.

    Ensuite, l’équipe s’est concentré uniquement sur le sourire. Elle a mené une nouvelle étude portant sur 726 personnes issus de 9 pays incluant les Etats-Unis, le Japon et la France. Dans cette étude, les participants devaient également remplir un questionnaire sur ce qu’ils pensaient lorsque quelqu’un leur souriait. Les réponses étaient du genre : C’est une personne joyeuse, veut vous vendre quelque chose ou se sent inférieur à vous. Pour chaque raison de sourire, les participants avaient 7 choix possibles pour dire s’ils étaient d’accord ou non avec la réponse proposée. Ensuite, les chercheurs ont comparé les résultats de chaque pays avec l’importance de leur immigration. Les habitants de pays qui ont une forte immigration sur les 500 dernières années ont tendance à interpréter le sourire comme un geste amical tandis que les pays avec une faible immigration considèrent le sourire comme une hiérachie sociale. Les chercheurs ont publié leurs travaux dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

    Daphna Oyserman, une psychologue sociale à l’université de Californie du sud, qui n’a pas participé à l’étude a confirmé ses conclusions. Elle a déclaré que l’hétérogenèse historique permettait d’avoir un autre point de vue sur l’étude de la culture et des expressions faciales, mais aucune étude ne peut expliquer de façon certains pourquoi les gens sourient dans différentes cultures.

    Niedenthal est dans les premières faces d’une prochaine étude sur les expressions émotionnelles aux Etats-Unis. Elle a déclaré qu’on aura différents comportements émotionnels selon qu’une région a vécu différents niveaux d’immigration. Il existe des régions aux Etats-Unis qui ont eu une forte immigration alors que d’autres sont restés natives sur le plan démographique. Cette psychologue veut également utiliser d’autres méthodes pour mesurer les expressions faciales sans avoir besoin d’une étude ou d’un questionnaire. Elle pense à utiliser des appareils tels que Google Glass pour interpréter les émotions des gens en temps réel. Cela permettra de connaitre si les personnes de régions précises utilisent plus ou moins le sourire et la grimace dans leur comportement quotidien.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.