Une poignée de porte qui détruit 99,8 % des germes


  • FrançaisFrançais



  • poignee-de-porte-anti-germe

    L’image que vous voyez est une sorte de cylindre en verre luminescent, mais ce n’est pas un gadget sophistiqué, mais une simple poignée de porte. Et c’est une poignée de porte qui détruit 99,8 % des germes qui la touchent. Par exemple, une main qui tourne la poignée de porte et qui laisse ses germes dessus avec le risque que cela se transmet sur la prochaine personne qui touche la poignée. Cette poignée a été développée par 2 adolescents en Chine. Sun Ming Wong, âgé de 17 ans et King Pong Li, âgé de 18 ans. Ils ont créé cette poignée avec ses propriétés remarquables en appliquant une fine couche de dioxyde de titane qui est réputé pour massacrer les germes jusqu’au dernier.

    Un procédé très ingénieux qui utilise une source de lumière UV

    Mais pourquoi la poignée est luminescente ? Sun Ming Wong et King Pong Li ont intégré une source de lumière de type ultra violet dans leur poignée. Et ce n’est pas pour l’esthétique, mais la lumière UV augmente les propriétés anti-germes du dioxyde de titane. La source de lumière UV est cachée à l’intérieur du support qui couvre le cylindre de verre qui forme le pommeau de la poignée. Quand quelqu’un agrippe la poignée pour ouvrir la porte, alors les rayons UV se déclenchent et cela active également le dioxyde de titane qui détruit les germes qui sont transférés sur la poignée pendant le contact.

    Cette poignée de porte ne coute que 13 dollars

    poignee-de-porte-anti-germe_2

    Ces étudiants chinois ont démontré leur poignée de porte avec son revêtement de dioxyde de titane pendant l’Intel ISEF (Intel International Science and Engineering Fair) qui est une compétition scientifique pour les étudiants qui s’est tenue en Pennsylvanie. Une autre chose remarquable sur cette poignée de porte est qu’elle coute seulement 13 dollars et on pourrait la fabriquer en masse sans aucun problème. C’est le genre de poignée qui serait idéale pour les lieux tels que les hôpitaux, les écoles et d’autres places publiques où on doit éviter une prolifération des bactéries avant qu’elles ne représentent un risque pour la santé publique.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Pas de réponses

    1. Céline dit :

      Chère Jacqueline,

      Merci pour le partage de votre article. Il est très intéressant. Pourriez-vous prendre contact avec moi par mail pour en discuter plus en détail.

      Je vous remercie pour votre lecture et espère recevoir une réponse en retour.

      Bien à vous.

      Céline

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.