Les brusques changements de température provoquent plus de morts que le SIDA


  • FrançaisFrançais



  • Les vieux sont les plus touchés par les vagues de chaleur. Mais les brusques variations de température risquent de provoquer plus de morts que le SIDA.

    vague-chaleur-vieux

    Ce n’est pas une surprise que les vagues de chaleur de l’été peuvent tuer les vieux. Cela reste un problème de santé publique et cela va s’aggraver avec le réchauffement de la planète. Mais est-ce que cela signifie que les vieux vont survivre davantage aux hivers rigoureux pour contrebalancer les morts en été ? Une nouvelle étude suggère que la réponse est non. Une augmentation de 1 degré Celsius a tué 1 % de personnes en plus tandis que la même augmentation a sauvé 0,6 % de personnes en hiver. C’est les résultats d’une analyse sur le nombre de morts en Nouvelle-Angleterre parmi des personnes de plus de 65 ans entre 2000 et 2008. Mais ce n’est pas le plus grave, car la variation soudaine des températures va devenir un facteur majeur sur le nombre de morts chez les vieux que ce soit en hiver et en été.

    Joel Schwartz, auteur de l’étude et épidémiologiste environnemental de l’université d’Harward a déclaré : Les gens tentent de s’adapter avec des changements progressifs, mais nous n’en sommes pas capable avec des variations brusques. De nombreuses études ont analysé les effets immédiats sur le nombre de morts provoqués par les grandes vagues de chaleur. Mais il est difficile de dire si ces personnes, avec des troubles respiratoires ou cardio-vasculaires, seraient mortes de toute façon. Peu d’études ont analysé les effets sur le long terme ou comparé les vagues de chaleur avec les bienfaits d’hivers plus chauds.

    C’est pourquoi Schwartz et ses collègues ont calculé la moyenne des températures en hiver et en été en Nouvelle-Angleterre pendant 8 ans et ils ont analysé le nombre de morts de vieux basé sur les données de Medicare. En plus de découvrir que les hivers chauds ne compensent pas les morts de l’été, l’équipe a découvert que les changements brusques d’un jour très froid à un jour beaucoup plus chaud tuaient beaucoup plus de personnes que les vagues de chaleur. Et c’était valable en été en hiver. Il suffit que la température change d’un jour à l’autre pour que cela devienne fatal pour les vieux. Schwartz a déclaré que le facteur de risque avec ces changements brusques de température est plus grand que le SIDA et d’autres maladies telles que le cancer du foie. Ce dernier tue environ 25 000 personnes chaque année aux États-Unis. L’équipe a publié leurs travaux dans la revue Nature Climate Change.

    Mais pourquoi une variation soudaine de température peut-elle être fatale ? Schwartz a déclaré que les systèmes respiratoires et cardio-vasculaires de la personne n’ont pas le temps de s’adapter. Mais ce chercheur va mener d’autres études pour déterminer si on découvre des modèles similaires dans le sud des États-Unis ou en Europe. Le cas de l’Europe sera intéressant puisque l’utilisation de la climatisation est moins répandue.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.