La voix des politiciens peut influencer les électeurs



Quand un politicien s’exprime face à son adversaire ou devant ses partisans, le contenu du discours est important, mais une nouvelle recherche montre que la manière dont il exprime est tout aussi importante.

Cette nouvelle étude menée par les chercheurs de l’université de Miami et de la Duke University montre que les électeurs préfèrent les candidats avec des voix profondes qu’ils associent avec la force et la compétence. La voix doit être faible et profonde en même temps. Les chercheurs estiment que les électeurs apprécient les voix profondes parce qu’ils les associent à leurs instincts d’hommes des cavernes. L’instinct d’hommes de caverne accorde plus d’importance à la puissance physique qu’à la sagesse et l’expérience. Les politiques modernes concernent la confrontation des idéologies plutôt que la force brute selon Casey Klofstad, co-auteur de l’étude et professeur adjoint en à l’université de Miami. Mais au début de l’histoire humaine, un leader était surtout l’homme le plus fort de la tribu. Les résultats correspondent à une étude précédente menée par Klofstad qui a aussi démontré que les candidats avec des voix profondes avaient tendance à obtenir plus de votes. La voix profonde transmet un message de force physique, de compétence et d’intégrité. Et ces travaux sont également valables pour les candidates.

Mais pourquoi ?

Selon Klofstad, une voix de baryton associée avec des muscles possède plusieurs avantages. Les hommes et les femmes avec des voix profondes possèdent un niveau élevé de testostérone et ils sont plus forts sur le plan physique et ils sont également plus agressifs. Mais on ignore encore pourquoi on associe encore la force physique à la compétence dans la politique moderne. Une piste est que les politiciens avec des voix profondes sont plus âgés et donc, plus sages et compétents alors qu’ils ne le sont pas forcément. Pour tester cette idée, les chercheurs ont mené 2 expériences.

En premier lieu, 800 volontaires ont complété un questionnaire en ligne avec des informations sur l’âge et le sexe de 2 candidats hypothétiques. On a demandé aux participants leur intention de vote. Les candidats étaient âgés de 30 à 70 ans, mais ceux de 40 à 50 ans avaient le plus de chances de gagner. Selon Klofstad, les candidats trop jeunes semblent trop inexpérimentés tandis que les électeurs craignent des problèmes de santé pour les candidats trop vieux.

Mais le plus intéressant est que la tranche d’âge de 40 à 50 ans correspond à une période de la vie où la plupart des gens possèdent une voix profonde. Pour la seconde partie de l’étude, les chercheurs ont demandé à 400 hommes et 403 femmes d’écouter 2 voix enregistrées qui disaient : Je vous demande de voter pour moi en novembre. Les 2 voix appartenaient à une seule personne, mais la seconde a été modifiée pour qu’elle soit plus aiguë. Après avoir écouté les voix, 60 à 76 % des participants ont estimé que la voix profonde semblait plus compétente et plus forte et ils ont déclaré qu’ils allaient voter pour cette voix. Mais les chercheurs n’ont pas trouvé d’explications sur le lien entre une voix faible et profonde et le fait que le candidat paraisse compétent aux yeux des électeurs.

Dans une autre étude, Klofstad et ses collègues ont calculé le ton de la voix des candidats provenant des élections de la Chambre des représentants de 2012 et ils ont trouvé que ceux avec des voix faibles et profondes avaient gagné la plupart des votes. Désormais, ils vont analyser si les candidats avec ce type de voix étaient plus compétents en comparant les tâches qu’ils ont accomplies pendant leur mandat. Selon Klofstad : Nous pensons que nous votons selon des décisions rationnelles, mais en réalité, nous sommes influencés par des signaux très subtils qui n’ont rien à voir avec la rationalité. Ce n’est pas un problème si le candidat avec une voix profonde est vraiment compétent, mais cela devient catastrophique si on découvre que ce type de personne est médiocre à son poste.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *