Une nouvelle roche lunaire découverte par le Rover chinois YuTu

Le Rover chinois Yutu a découvert une nouvelle roche volcanique lunaire. Ce Rover se balade sur la Lune depuis 2 ans.


Le Rover chinois YuTu découvre une nouvelle roche lunaire

Le Rover chinois Yutu a découvert une nouvelle roche lunaire qui date de près de 3 milliards d’années. Elle a été trouvée dans la Mare Imbrium qui est l’un des plus grands cratères dans le système solaire. La composition minérale de cette roche est totalement inconnue par rapport aux autres roches lunaires qu’on a découvertes jusqu’à présent.

Le Rover YuTu dont le nom signifie le Lapin de Jade est le premier vaisseau à débarquer sur la après les missions Apollo des USA et Luna de l’Empire soviétique. YuTu est sur la lune depuis 2 ans et c’est le Rover qui a duré le plus longtemps sur la surface lunaire. Les autres vaisseaux nous ont déjà donné une idée des roches qu’on trouve sur la lune, mais celui-ci est le premier qu’on a pu échantillonner depuis 1970.

Le Rover Yutu a analysé la roche avec ses instruments intégrés et les chercheurs chinois et américains estiment qu’elle provient d’une région relativement jeune qui s’est formée il y a environ 2,96 milliards d’années. La Lune s’est formée il y a environ 4,5 milliards d’années et les volcans sont entrés en éruption 500 millions d’années plus tard à cause de la chaleur générée par la désintégration radioactive. Cette découverte permettra de comprendre le comportement des jeunes volcans de la Lune.

La diversité nous dit que le manteau supérieur de la Lune est moins uniforme dans la composition que celui de la Terre selon Bradley L. Jolliff, un membre de l’équipe. Et en analysant la chimie avec l’âge, on pourra voir comment les volcans lunaires ont changé au fil du temps. Les missions Luna et Apollo ont déjà collecté des roches lunaires dans les années 1970, mais on avait peu de détails sur la composition exacte. Le Rover Yutu peut nous fournir ces informations grâce à son spectromètre infrarouge de particule alpha et un imageur hyperspectral proche de l’infrarouge. Joliff et ses collègues ont pu mesurer la teneur de titane et de fer dans cette roche.

Le titane est particulièrement important parce qu’il est une bonne indication de comment, quand et où le magma volcanique s’est formé sur la Lune. La répartition du titane sur la surface lunaire suggère sur l’intérieur de la Lune n’était pas homogène selon Jolliff. Nous cherchons toujours à comprendre ce processus. Il est possible que de grands impacts pendant la phase de l’océan de magma aient perturbé la formation du manteau.

Cette nouvelle roche lunaire propose un bonus aux scientifiques. On pourra l’utiliser comme une preuve irréfutable pour améliorer les analyses à distance par les vaisseaux en orbite autour de la Lune. Les travaux ont été publiés dans la revue Nature Communications.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *