La Chine possède un télescope sur la lune depuis 2 ans

Si vous pointez un télescope sur la une, alors il y a des chances qu’un télescope lunaire vous regarde aussi. Des chercheurs chinois ont rapporté que leur télescope robotique, le premier de son genre, fonctionne parfaitement depuis qu’il a atterri sur la lune en 2013.



Le de 15 centimètres est monté sur l’atterrisseur Chang’e 3 qui a aluni sur la surface lunaire en décembre 2013. Le Chang’e 3 (image au début de l’article) transportait le rover Yutu qui a eu dû mal à survivre à la nuit lunaire et il a cessé de fonctionner en mars 2015. Mais l’atterrisseur fonctionne parfaitement. Le télescope peut voir dans un spectre UV et cela le rend idéal pour des observations qui ne sont pas possibles sur Terre. Il n’y a pas d’atmosphère sur la Lune et de ce fait, on peut détecter facilement la lumière UV des objets célestes selon Jing Wang de la National Astronomical Observatories à Pékin. Et comme la Lune orbite 27 fois plus lentement que la Terre, le télescope peut étudier la même étoile pendant une douzaine de jours sans interruption.

Un télescope unique en son genre

Dans un papier publié cette semaine [cite source=’arxiv’]1510.01435[/cite], Wang et ses collègues détaillent les 18 premiers mois des opérations du télescope. Cette période a couvert 2 000 heures d’observations et l’étude de 40 étoiles. L’équipe a aussi capturé l’image ci-dessous de la galaxie du Moulinet.

galaxie-moulinet

Les astronautes de la mission Apollo 16 avaient un télescope UV, mais il était manuel. Ils l’ont utilisé pour prendre des images de la terre, d’étoiles et du Grand nuage de Magellan. Mais le télescope chinois est le premier à être télécommandé depuis la Terre. Et c’est un sacré défi, car la Lune est un environnement hostile qui est chargé de poussière lunaire très abrasive et qui détruit les composants électroniques. Et on le voit avec la panne du rover Yutu. Pour se protéger dans cet environnement, le télescope déplié dans Chang’e 3 pendant le lever et le lever du soleil qui sont des moments où la poussière est dévastatrice. Le télescope a survécu bien plus longtemps puisqu’il était prévu pour durer 12 mois et il continue de fonctionner aujourd’hui. L’équipe chinoise attend la décision de continuer sa mission à la fin de cette année.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *