Le réacteur à fusion nucléaire de l'Allemagne vient de produire son premier plasma d'hydrogène

Les scientifiques allemands viennent d’activer le Stellarator Wendelstein 7-X (W7X). C’est la plus grande machine à fusion nucléaire jusqu’à ce jour et elle a pu produire et maintenir du plasma d’hydrogène pour la première fois.


Les scientifiques allemands ont produit du plasma d'hydrogène avec le Wendelstein 7-X, un Stellarator qui est une machine de fusion nucléaire.

Et la production du plasma d’hydrogène est une étape cruciale dans la . C’est la clé pour obtenir une énergie illimitée et totalement propre de la fusion nucléaire. La fusion nucléaire est le processus qui alimente notre soleil. Si on peut réussir une fusion nucléaire contrôlée, alors on peut changer radicalement notre monde et dire adieu définitivement aux énergies fossiles.

C’est une énergie très propre, la plus propre que vous pouvez trouver. Et nous ne le faisons pas pour nous, mais pour nos enfants et nos petits-enfants selon John Jelonnek, l’un des membres de l’équipe. La fission nucléaire, le processus actuel de nos centrales nucléaires, génère de l’énergie en cassant le noyau d’un atome en des neutrons et des noyaux plus petits. La fission est très performante, mais elle nécessite une attention constante sur les déchets radioactifs. En revanche, la fusion nucléaire produit également de grandes quantités d’énergie en fusionnant les atomes à des températures très élevées, mais elle ne produit aucun déchet radioactif et il n’y a aucun risque d’explosion.

Et étant donné que la fusion nucléaire alimente notre soleil depuis déjà 4,5 milliards d’années et qu’il y a encore des réserves pour 4 autres milliards d’années, on peut dire que la fusion nucléaire est le Saint-Graal de toutes les énergies possibles dans l’univers si nous pouvons la maitriser. Mais ce SI est une barrière quasi infranchissable puisque les scientifiques tentent de le surmonter depuis près de 6 décennies. L’un des problèmes avec la fusion nucléaire contrôlée est que nous devons recréer les conditions qui sont propres à l’intérieur du soleil. Donc, on doit construire une machine qui doit produire et manipuler du gaz de plasma à une température de 100 millions de degrés Celsius.

En novembre, nous vous apprenions que les chercheurs du Max Planck Institute for Plasma Physics avaient activé leur Stellarator à un milliard de dollars pour la première fois. Ils ont réussi à produire du plasma d’hélium très chaud. Et c’était la première fois qu’un Stellarator produisait et maintenait le gaz de plasma comparé à des machines de fusion nucléaire. Cet hélium était juste une preuve que le processus fonctionnait, mais l’hydrogène génère bien plus d’énergie, mais il nécessite aussi une température bien plus élevée.

Mais aujourd’hui, l’équipe a utilisé une radiation à micro-ondes de 2 mégawatts et elle a pu réchauffer l’hydrogène à 80 millions de degrés pendant un quart de seconde. Ce n’est pas beaucoup, mais encore une fois, c’est une preuve à l’appui. Et les scientifiques ont pu augmenter jusqu’à 100 millions de degrés Celsius et ils ont pu maintenir le plasma d’hydrogène pendant un peu plus longtemps.

Les expériences avec le plasma d’hydrogène vont continuer jusqu’au mars 2016 quand des dalles protectrices de carbone et un Divertor seront montés dans le réacteur pour supprimer les impuretés selon Alexander Hellemans. On va augmenter l’énergie jusqu’à 20 mégawatts pour réchauffer le plasma et cela permettrait de maintenir ce dernier pendant 30 minutes.

Le Stellerator W-X n’est pas conçu pour produire de l’énergie utilisable avec la fusion nucléaire. Son rôle est de simplement prouver que cela fonctionne. Dans la dernière phase du W-X, qui commencera en 2019, nous utiliserons le deutérium et nous aurons des réactions de fusion, mais ce ne sera pas suffisamment pour avoir plus d’énergie que la consommation du réacteur selon Hans-Stephan Bosch. Avec ces résultats, le W-X rivalise officiellement avec l’ITER, un réacteur à fusion nucléaire en France qui a réussi à maintenir le plasma suffisamment longtemps pour produire la fusion. Donc, il faut attendre encore 5 à 10 ans pour espérer une fusion nucléaire contrôlée, mais ce n’est rien comparé aux avantages de cette énergie des étoiles.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *