Les Romains écrivaient avec de l'encre métallique

Une analyse montre que les Romains écrivaient avec de l’encre métallique. On pensait que l’encre métallique a été utilisée pour la première fois au Moyen-Age.


Les romains écrivaient avec de l'encre métallique. Une invention qu'on pensait qui datait du Moyen-Age.

En analysant des rouleaux carbonisés par l’éruption du monde Vésuve en 79 av. J.-C., les chercheurs ont déterminé que les Romains écrivaient avec de l’encre métallique. On pensait que ce progrès avait eu lieu pendant le Moyen Âge, soit des siècles après la . Les travaux ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (Lien complet vers l’article en PDF via Sci-Hub).

Les romains utilisaient déjà de l’encre au plomb

L’éruption a brulé la ville d’Herculaneum dans une couche profonde de cendre et elle a carbonisé instantanément les rouleaux de papyrus d’un Romain riche. C’est la seule bibliothèque complète qu’on connait de cette période antique. Mais quand on a découvert les rouleaux au 18e siècle, ils étaient si fragiles que la moindre tentative pour les dérouler les aurait détruits. Récemment, les scientifiques ont utilisé un accélérateur de particules à Grenoble pour utiliser les rayons X sur les rouleaux carbonisés. L’analyse a révélé les lettres. Et les résultats montrent la forme des lettres (comme sur l’image de gauche), mais ils montrent aussi que les lettres ont été écrites avec de l’encre au plomb qui s’illumine dans l’image de droite. Avant cette découverte, les archéologues pensaient que les Romains utilisent une encre de carbone qui se basait sur le charbon de bois. Si on trouve d’autres rouleaux écrits avec de l’encre métallique dans Herculaneum, alors cela facilitera l’analyse et on pourrait lire le contenu de ces rouleaux carbonisés.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *