Une nouvelle espèce de moustique crée par l’activité humaine

On sait que de nombreuses espèces disparaissent à cause de l’activité humaine, mais les humains provoquent aussi le développement rapide et l’émergence de nouvelles espèces.


Le moustique London Underground est une nouvelle espèce qui est provoqué par l'activité humaine.

Publiée dans la revue Proceedings of Royal Society B, la nouvelle étude résume la cause de la spéciation provoquée par l’homme et elle explique également pourquoi les nouvelles espèces ne peuvent pas remplacer celles qui ont disparu. De nombreux exemples montrent que les humains peuvent provoquer l’ avec des mécanismes tels que les introductions accidentelles, la domestication des animaux et des graines, la sélection non naturelle à cause de la chasse ou l’émergence de nouveaux écosystèmes tels que les centres urbains.

La tendance de nouvelles espèces artificielles pourrait faire penser que l’ compense la perte des autres espèces. Mais l’équilibre n’est pas optimal et même si les humains provoquent l’apparition de nouvelles espèces, la biodiversité ne sera jamais plus aussi riche qu’auparavant.

Quand les humains provoquent l’apparition d’une nouvelle de

Parmi l’un des exemples de l’évolution provoquée par l’homme, le moustique domestique standard s’est adapté pour l’écosystème souterrain du métro de Londres et il a créé une population entièrement souterraine. On le connait désormais comme le et il ne peut pas se croiser avec son homologue de surface et on le considère donc comme une nouvelle espèce. On a également des exemples sur les graines à cause de la domestication. Selon une étude récente, 6 des 40 graines les plus importantes au monde sont des nouvelles espèces.

De plus, la sélection non naturelle provoquée par la chasse peut provoquer l’apparition de nouveaux attributs pour donner de nouveaux animaux et de nouvelles espèces dans le processus final. Et des transferts accidentels d’espèces peuvent aussi provoquer l’hybridation avec les autres espèces natives. Et à cause de cette hybridation, de nombreuses nouvelles espèces de plantes sont apparues et disparues en Europe pendant les 3 derniers siècles. On ne peut pas quantifier l’apparition des nouvelles espèces provoquée par l’activité humaine, mais l’effet est considérable selon l’équipe de chercheurs. Mais la quantité de nouvelles espèces n’est pas une mesure fiable pour respecter les tendances de la conservation. Il faut aussi regarder si l’homogénéité des espèces pénalise la biodiversité qui ne serait plus aussi diverse. Mais la reconnaissance de nouvelles espèces permettrait de comprendre l’impact de l’homme sur la biodiversité.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

2 réponses

  1. Bernoud Alain dit :

    Bonjour Madame. Un de mes amis à passé quelques jour à Londres, il y a quatre ans et est tombé très malade. Au moi de septembre, je suis tomber moi aussi très malade et, les symptômes de sa maladie est identique à la mienne. Sinusite, puis bronchite, suivie d’une infection des poumons et une augmentation de ma tension et de mon rythme cardiaque. Je suis chauffeur de Bus depuis 31 ans. Quand pensez-vous?

    • Houssen Moshinaly dit :

      Nous n’offrons pas de conseils médicaux. Nous vous recommandons de consulter un médecin au plus vite et d’éviter les diagnostic en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *