Theresa May, une anti-science à la tête du Royaume

Theresa May va être nommé comme la nouvelle première ministre du Royaume-Uni dans les prochains jours. Et disons que son comportement envers la science est plutôt inquiétant. Elle n’affiche pas une position anti-science, mais elle botte en touche avec des demandes scientifiquement impossibles.


Theresa May, la nouvelle Première Ministre du Royaume-Uni, possède des positions résolument contre la science.

Theresa May a gagné la victoire pour le compte du parti conservateur après que son opposant, Andrea Leadsom, ait abandonné la course. David Cameron va quitter son poste le mercredi 13 juillet 2016. En tant que nouvelle Première ministre, sa priorité sera de gérer le pour le Brexit avec des possibilités pour l’annulation. Mais cela reste du domaine politique, mais ses positions sur la science sont plutôt inquiétantes.

Theresa May a été la secrétaire d’Etat de l’intérieur depuis 6 ans où elle supervisé 2 lois qui sont scientifiquement impossibles. Au début d’année, les membres du Parlement ont voté la loi Psychoactive Substances Act qui interdit n’importe quelle substance qui modifie votre état mental, une définition qui est totalement ridicule sur le plan scientifique et potentiellement dangereux.

Et elle est en train de faire passer en force la loi Investigatory Powers Bill au parlement. La loi est une mise à jour des lois de surveillance du Royaume-Uni et elle est très critiquée pour les nouveaux pouvoirs donnés aux services de renseignement tels que la conservation de l’historique des internautes pendant 12 mois. La loi demande également aux FAI de révéler les messages chiffrés alors que les FAI ne possèdent pas les clés de chiffrement des applications. Une telle demande est impossible sur le plan mathématique. Mais avec Theresa May, cette loi va passer comme une lettre à la poste.

Et Theresa May a des positions très douteuses sur d’autres problèmes importants. Elle a voté contre la légalisation sur la mort assistée et l’interdiction du dans les endroits publics alors que cette interdiction améliore la santé publique. Theresa May est très négative sur la protection de l’environnement. Elle a toujours voté contre toutes les mesures qui luttent contre le changement climatique. De plus, elle a voté en faveur de l’extermination des blaireaux pour lutter contre la propagation de la tuberculose chez les bovins. Le problème est qu’il est scientifiquement prouvé que l’extermination des troupeaux de bovins est plus efficace pour lutter contre la maladie et que l’attaque sur les blaireaux possède un impact très faible. Et elle est aussi contre l’augmentation des normes environnementales aux États-Unis. En bref, la nouvelle première ministre du Royaume-Uni fait exactement l’inverse de toutes les directives préconisées par la science.

 




N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *