Record de luminosité pour un système stellaire binaire


  • FrançaisFrançais

  • Les astronomes ont détecté un système stellaire binaire en rayonnement gamma dans une galaxie voisine. Ce système bat des records de luminosité.


    LMC P3 (entouré en jaune) est situé dans les restes d'une supernova appelé DEM L241 dans le Grand nuage de Magellan. Ce système est le premier système stellaire binaire découvert dans une autre galaxie et c'est le plus lumineux dans les rayons gamma, rayons X et la lumière visible. Crédit : NASA.
    LMC P3 (entouré en jaune) est situé dans les restes d'une supernova appelé DEM L241 dans le Grand nuage de Magellan. Ce système est le premier système stellaire binaire découvert dans une autre galaxie et c'est le plus lumineux dans les rayons gamma, rayons X et la lumière visible. Crédit : NASA.

    Les systèmes binaires stellaires sont composés de 2 étoiles. La première est comme notre Soleil et la seconde est soit un trou noir, soit une étoile à neutrons. Ce trou noir ou étoile à neutrons émet des rayonnements gamma qui sont la forme la plus énergétique de la lumière.

    Jusqu’à présent, on a découvert que 5 systèmes de ce type. Ce nouveau système a été baptisé comme le LMC P3 et il est situé à 163 000 années-lumières dans une petite galaxie Apple le Grand Nuage de Magellan. Les astronomes connaissent l’existence du LMC P3 depuis 2012, mais de nouvelles données du Fermi Gamma-ray Space Telescope ont permis de l’identifier comme un système binaire à rayonnement gamma. Le second objet du système possède une orbite de 10,3 jours autour de la grande étoile. Les pistes suggèrent que c’est une étoile à neutrons. La grande étoile possède une masse de 25 à 45 fois à celle du soleil.

    La surface de cette étoile possède une température de 33 000 degrés, soit 6 fois plus que celle de notre soleil. L’étoile est si lumineuse que la pression de sa lumière propulse de la matière dans l’espace en créant un flux de particules d’une vitesse de plusieurs millions de kilomètres par heure.

    Source  : NASA, Astrophysical Journal

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.