L’impact d’un astéroïde et la formation d’un cratère géant

Une recherche démontre comment l’impact d’un astéroïde forme la création de cratères gigantesques.


Une recherche démontre comment l'impact d'un astéroïde forme la création de cratères gigantesques.
Crédit : DETLEV VAN RAVENSWAAY/SCIENCE SOURCE

Comment des impacts d’astéroïdes peuvent-ils créer des endroits propices pour la vie ? Une expédition au Chicxulub a permis de comprendre la chronologie d’un d’impact cataclysmique qui a pu tuer les dinosaures. Et en plus de tuer les dinosaures, cet impact a créé de nouvelles niches qui ont peut-être permis à la vie d’émerger.

Il y a 65 millions d’années, un astéroïde est entré dans l’atmosphère terrestre et il a percuté la croute de la planète dans un endroit qui connut comme Chicxulub dans la péninsule Yucatan située au Mexique. Cela en fait l’un des plus jeunes cratères dans le système solaire. Les autres sont trop distants ou leurs origines ont été érodées par l’usure du temps et les plaques tectoniques. C’est pourquoi Joanna Morgan, une géophysicienne à l’Imperial College London et ses collègues sont partis sur une plateforme Offshore dans le Golf du Mexique et ils ont creusé sur le bord du cratère qui se trouve sous la mer à une profondeur d’un kilomètre de calcaire. Ce forage leur a permis d’avoir une image détaillée sur ce qui s’est passé lorsque la roche céleste a percuté la Terre et qu’elle a formé le cratère.

L’équipe a collecté des échantillons provenant d’une profondeur allant de 506 et 1335 mètres en dessous du plancher océanique. Les échantillons provenant de 506 mètres étaient des sédiments qui ont été déposés longtemps après l’impact à une période entre 56 millions et 34 millions d’années.1 Mais lorsqu’ils ont creusé plus profondément, ils ont trouvé ce qu’on appelle des socles rocheux sous la forme de granite qui provenait des profondeurs de la croute terre. Et c’est étrange, car on ne trouve pas habituellement ce type de vieux granite à proximité de la surface. C’est comme si la croute a été entièrement retournée.

La chronologie de l’impact de l’astéroïde

En premier lieu, l’astéroïde a explosé la quasi-totalité de la croute terrestre en propulsant les roches, se trouvant en bas de la croute, à une hauteur de 25 kilomètres en l’espace de 10 minutes. Au bord du nouveau cratère, une chaine de montagnes plus grande que l’Himalaya a émergé et s’est effondré en 3 minutes en laissant un halo de socles rocheux dans une caractéristique géologique connue comme un . Au centre, un pic rocheux massif s’est propulsé vers l’avant, à la manière d’un fluide, avant de s’effondrer. C’est similaire à l’éclaboussure d’un morceau de sucre dans un café chaud.

10 minutes après, les roches se sont stabilisées et ils ont cessé de s’écouler comme un liquide. Les forces titanesques de l’impact ont envoyé des ondes de choc à travers toute la planète en provoquant des tremblements de terre d’une magnitude de 10 sur l’échelle de Richter. En dépit de s’écouler comme du liquide, les roches n’avaient pas entièrement fondu. Mais les scientifiques ne comprennent pas encore ce dernier phénomène. La majorité des roches provenant du Peak Ring n’ont jamais fondu, mais elles se sont écoulées pour arriver jusqu’à cet endroit. On pense que l’onde de choc a liquéfié temporairement les roches.

Ces découvertes sont très intéressantes pour étudier l’intérieur des planètes, car nos moyens technologiques actuels ne permettent pas d’aller dans ces profondeurs. Si on regarde les grands cratères et leur Peak Ring, alors vous avez une fenêtre dans la croute à moyenne profondeur. De plus, les roches frappées pendant la trajectoire de l’astéroïde ont subi de nouveaux fissures et pores. Cela les a rendus moins denses et ils ont peut-être permis à l’eau de s’infiltrer dedans. Dans ces types de roches poreuses, les microbes peuvent entrer et donc, on peut dire que ce cataclysme a permis à la vie de se perpétuer.

Sources

1.
Morgan JV, Gulick SPS, Bralower T, et al. The formation of peak rings in large impact craters. Science. 2016;354(6314):878-882. doi: 10.1126/science.aah6561
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *