Un développement cérébral continu pour la reconnaissance des visages


  • FrançaisFrançais

  • Une recherche suggère que la partie du cerveau, qui traite la reconnaissance des visages, continue de se développer pendant l’âge adulte. Une découverte assez surprenante puisqu’on pensait que le cerveau se développait peu pendant l’âge adulte.


    Une recherche suggère que la partie du cerveau, qui traite la reconnaissance des visages, continue de se développer pendant l'âge adulte. Une découverte assez surprenante puisqu'on pensait que le cerveau se développait peu pendant l'âge adulte.

    Même si on rencontre des milliers de personnes dans sa vie, notre cerveau sera capable de les traiter selon une nouvelle recherche. La partie du cerveau concernant la reconnaissance des visages continue de se développer pendant l’ adulte. On pensait que le cerveau se contentait de modifier les connexions neuronales existantes, mais l’étude montre qu’il en crée de nouvelles. Les chercheurs ont utilisé l’ par résonance magnétique pour identifier les régions du cortex visuel qui montraient plus d’activités quand on regarde des visages par rapport à des photos de paysages ou de routes. Ensuite, les scientifiques ont comparé les structures de ces régions dans 22 cerveaux d’enfants (âgé de 5 à 12 ans) avec 25 adultes (âgés de 22 à 28 ans).1

    La zone sensible connue comme la Scissure collatérale ne change pas entre l’enfance et l’ adulte. Mais les zones sensibles au visage connues comme le Gyrus fusiforme ont montré des développements considérables. Les adultes possèdent des zones plus denses du Gyrus fusiforme que les enfants et le tissu possédait une composition différente de cellules et de protéines.

    L’ n’a pas révélé le type de cellules et de structures derrière le nouveau tissu du Gyrus fusiforme chez les adultes. Mais des preuves provenant de précédentes études suggèrent que les effets proviennent d’une augmentation dans les dendrites, des prolongements de la taille d’un doigt de cellules nerveuses qui reçoivent les messages des autres cellules nerveuses. Les dendrites pourraient créer de nouvelles branches en proposant de nouvelles connexions. Une autre piste pourrait être les oligodendrocytes qui sont des cellules cérébrales qui produisent la qui permet d’isoler les cellules nerveuses.

    Le cortex visuel contient des régions propres au traitement de différents stimulus visuels, des visages, des endroits, mais également le mouvement et les couleurs. Étant donné que cette étude a comparé uniquement le traitement facial et celui de la localisation, il n’est pas clair que l’augmentation dans le tissu cérébral est réellement limitée à la reconnaissance faciale. Mais l’étude montre que les circuits cérébraux derrière les différents types de traitement visuel ne se développent pas de la même manière. Les humains mettent du temps pour développer la reconnaissance faciale comparée à d’autres traitements visuels et cela pourrait expliquer le développement continu pendant l’ adulte.

    De plus, notre cercle social se développe également à l’ adulte et cela expliquerait le développement continu de cette partie du cerveau. Mais l’équipe n’exclut pas que d’autres parties du cortex visuel puissent continuer à se développer à l’âge adulte.

    Sources

    1.
    Gomez J, Barnett MA, Natu V, et al. Microstructural proliferation in human cortex is coupled with the development of face processing. Science. 2017;355(6320):68-71. doi: 10.1126/science.aag0311
    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *