Des météorites rares défient notre compréhension du système solaire

Les chercheurs ont découvert des minéraux provenant de 43 météorites qui ont atterri sur Terre il y a 470 millions d’années. La moitié des graines de minéraux proviennent de météorites inconnues ou très rares par rapport aux météorites actuelles. Ces découvertes suggèrent qu’on doit revoir notre compréhension du système solaire.


Les chercheurs ont découvert des minéraux provenant de 43 météorites qui ont atterri sur Terre il y a 470 millions d'années. La moitié des graines de minéraux proviennent de météorites inconnues ou très rares par rapport aux météorites actuelles. Ces découvertes suggèrent qu'on doit revoir notre compréhension du système solaire.

La découverte confirme une hypothèse présentée l’été dernier par le professeur de géologie Birger Schmitz sur le fait qu’il avait trouvé une météorite « éteinte ». Cette météorite, connue comme a été découverte dans une carrière à côté de Lidköping en Suède. Le terme « éteinte » se justifie par sa composition inhabituelle par rapport aux autres groupes de et parce qu’elle vient d’un corps céleste qui a été détruit il y a très longtemps.

Cette découverte propose l’hypothèse que le flux de météorites était totalement différent il y a 470 millions d’années par rapport à aujourd’hui et que ce type de météorites ne tombe plus sur Terre.1 Les nouveaux résultats confirment l’hypothèse. En se basant sur 43 micrométéorites, qui sont aussi anciennes qu’Österplana 065, notre nouvelle étude suggère que le flux était très différent à cette époque. Nous avons toujours supposé que le était très stable avec les mêmes types de météorites qui tombaient sur Terre à travers l’histoire du , mais ce n’est pas le cas selon Birger Schmitz.

Pour Birger Schmitz, il y a quelque chose d’important qui s’est produit dans le système solaire il y a 500 millions d’années. Et cette nouvelle étude offrira de meilleures reconstructions de ces processus. Nous pouvons désormais recréer toute l’histoire du système solaire et c’est une étape importante dans la compréhension de notre système.

Pour chercher les graines de minéraux (oxyde de chrome) qui sont tombés sur Terre avec les météorites, les chercheurs ont utilisé différents acides pour dissoudre les tonnes de sédiments dans l’ancien fond marin. L’oxyde de chrome a été analysé pour identifier leur composition et leur isotope d’oxygène. Et cela a permis de déterminer le type de météorites qui a amené ces graines.

Sources

1.
Heck PR, Schmitz B, Bottke WF, et al. Rare meteorites common in the Ordovician period. Nat astron. 2017;1:0035. doi: 10.1038/s41550-016-0035
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *