Juno : Des cyclones et un magnétisme colossal sur Jupiter


  • FrançaisFrançais

  • Deux études rapportent les résultats des premières rencontres de la sonde Juno avec Jupiter. Au menu, on a des cyclones qui peuvent avoir un diamètre de 1400 km et un champ magnétique très puissant.


    Des images de Jupiter par Juno - J.E.P. Connerney et al., Science (2017)
    Des images de Jupiter par Juno - J.E.P. Connerney et al., Science (2017)

    Le 27 août 2016, la sonde Juno a effectué son premier survol près de Jupiter ce qui a permis de découvrir son atmosphère et son intérieur et cela remet en question les hypothèses précédentes. La mission Juno, lancée en 2011 et qui a commencé sa première orbite l’année dernière, permet aux scientifiques d’analyser différemment Jupiter grâce à son orbite hautement elliptique. En effet, Juno passe sur les pôles de la planète et elle plonge à moins de 5 000 kilomètres sur les sommets de nuages.

    Des cyclones et un champ magnétique 10 fois supérieur à celui de la Terre

    Désormais, 2 études dans la revue Science rapportent les résultats de ses rencontres initiales de Jupiter. Dans une étude, Scott Bolton et al présentent les résultats du vol de Juno juste au dessus des nuages. Les images des pôles de Jupiter montrent une scène chaotique avec des formes ovales brillantes qui sont très différentes des régions polaires de Saturne. Un Timelapse des images de Juno révèle que les ovales sont des cyclones dont certains atteignent des diamètres de 1400 kilomètres. Juno a mesuré la structure thermique de l’atmosphère profonde de Jupiter alors qu’elle passait sur les sommets des nuages. Ces données montrent des structures inattendues que les auteurs interprètent comme des signes d’ammoniac qui jaillissent de l’atmosphère profonde et forment des systèmes météorologiques géants.

    Une animation sur les données de Juno sur Jupiter - J.E.P. Connerney et al., Science (2017)

    Une animation sur les données de Juno sur Jupiter – J.E.P. Connerney et al., Science (2017)

    On a également des mesures du champ gravitationnel de Jupiter ce qui permettra de comprendre la structure de l’atmosphère de la planète et déterminer si elle a un noyau solide. L’analyse du champ magnétique de la géante gazeuse révèle que près de la planète, l’observation dépasse largement les attentes des chercheurs. Le champ magnétique de Jupiter est beaucoup plus puissant que les prédictions des modèles à 7,76 Gauss, soit 10 fois au champ magnétique terrestre.

    Le mécanisme des aurores de Jupiter

    Dans une deuxième étude, John Connerney et al présentent des données sur les aurores de Jupiter et la magnétosphère qui est la région où le champ magnétique de la planète domine sur le vent solaire. Juno a survolé l’arc de choc de Jupiter. L’arc de choc est une onde de choc stationnaire lorsque la sonde a rencontré la magnétosphère le 24 juin 2016. Étant donné que Juno n’a rencontré qu’un seul arc de choc lorsqu’elle s’est approchée de la planète, comparé aux multiples rencontres sur les orbites suivantes, cela suggère que la magnétosphère était en pleine expansion à l’époque selon les auteurs. Profitant de sa perspective unique au-dessus des pôles, Juno a détecté des faisceaux d’électrons qui allaient dans la haute atmosphère de Jupiter ce qui pourrait alimenter les énormes aurores observées par Juno dans les images ultraviolettes et infrarouges. Il est intéressant de noter que ces « douches » électroniques semblent avoir une distribution différente de celles qui se produisent sur Terre ce qui suggère un modèle conceptuel radicalement différent de l’interaction de Jupiter avec son environnement spatial selon les auteurs.

    Source : Science (http://dx.doi.org/10.1126/science.aal2108)

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    1 Response

    1. 26 mai 2017

      […] Lire la suite sur actualite.housseniawriting.com… […]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.