samedi , 18 novembre 2017

Toutes les actualités scientifiques de la semaine #38

Toutes les actualités scientifiques de la semaine que nous n’avons pas pu traiter du 22 au 27 mai 2017. Toutes les sources sont en anglais.


Toutes les actualités scientifiques de la semaine #38

Les coulisses et les astuces pour avoir les subventions scientifiques

Cette semaine, la revue Nature propose un dossier sur les subventions de recherche. Comment les chercheurs utilisent des astuces pour maximiser leurs chances. On a également cette tendance de donner systématiquement les subventions aux chercheurs de plus de 45 ans. On a des initiatives pour faciliter la voie pour les nouveaux chercheurs, mais le monde des subventions scientifiques est une jungle dont la plupart des chercheurs n’en sortent pas indemne.

Publiez des cabanes en brique plutôt que des manoirs en paille

Toujours dans Nature, un chercheur estime que la publication scientifique est une devenu un fétu de paille. De plus en plus d’études balancent de nombreuses hypothèses avec très peu de preuves alors qu’il faut avoir très peu d’hypothèses avec des tonnes de preuves.

La faute aux agences de subventions qui demandent constamment des nouveautés, mais également à la disponibilité des données qui peuvent fausser les expériences. Un autre problème est la pénurie des évaluateurs. Étant donné que les données sont de plus en plus complexes, on arrivera à une situation où les évaluateurs devront prendre des mini congés sabbatiques juste pour comprendre et évaluer les papiers.

Balancer des tonnes de particules de fer dans l’océan pour la “science”

L’Oceaneos Marine Research Foundation au Canada a demandé des autorisations au gouvernement chilien de balancer 10 tonnes de particules de fer au large des cotes du Chili pour favoriser le développement des phytoplanctons. Le prétexte est qu’on boostant le développement des phytoplancton, cela développerait la croissance des poissons, mais les scientifiques chiliens doutent de cette affirmation. Le problème est que l’organisation est une entreprise commerciale qui conçoit des technologies de fertilisation par le fer et qu’elle veut simplement les tester à moindre cout en dévastant potentiellement l’Océan Pacifique.

Parmi les effets nocifs, on a le fait que les phytoplanctons aspirent le dioxyde de carbone de l’atmosphère en le déposant dans le fond des océans quand ces organismes meurent. Ce processus peut provoquer une efflorescence algale qui est un développement considérable d’algues toxiques qui peut détruire les écosystèmes marins.

Le budget de l’administration Trump pour la science

On s’y attendait, mais ça fait mal quand même. L’administration Trump a publié un brouillon de son budget pour la science. Une réduction de 18 % pour le NIH (National Institutes of Health), 11 % pour le NSF (National Science Foundation) et 30 % pour l’EPA (Environmental Protection Agency).

Il y a des agences qui ont boosté leur budget, notamment la NASA ou le CDC, mais il est clair que de nombreux départements de la santé publique, de l’environnement et biomédicaux vont passer à la trappe. Mais il faut que le congrès valide ce budget et ce ne sera pas facile, car même des républicains ne sont pas d’accord et on ne parle même pas des démocrates.

Le carnage du pétunia OGM

En 2015, le biologiste Teemu Teeri était dans une station de train à Helsinski quand il a remarqué des pétunias d’une couleur orange vif dans un pot. Ces fleurs lui ont rappelé une expérience de modification génétique majeure il y a 30 ans. Curieux, il a pris une tige de ce pétunia pour l’étudier. Cette rencontre anodine a créé un carnage sans précédent des pétunias en Europe et aux États-Unis.

Ces pétunias ont été modifiés génétiquement pour leur couleur vive, mais elles n’ont jamais été autorisées sur le plan commercial. En 1987, une équipe de chercheurs avait montré qu’en intégrant un gène du maïs dans un pétunia, la fleur pouvait produire du Pélargonidine pour avoir une couleur saumon. Dans leur expérience, les chercheurs ont planté 30 000 pétunias OGM dans un champ. Mais on parle des années 1980 où on considérait que le terme OGM était synonyme de toxique.

Par la suite, des entreprises ont commencé modifier ces pétunias pour améliorer la couleur. Il y a eu des entreprises qui ont même obtenu des accords commerciaux, mais ça n’a jamais été concrétisé par les entreprises à cause de l’opinion publique. Cette affaire souligne les problèmes sur la commercialisation des plantes OGM en général sans oublier que ces pétunias ont été modifiés avec une technologie des années 1980. Aujourd’hui, des technologies comme CRISPR permettent d’avoir une modification quasi indétectable. Ce n’est pas aux législations se s’imposer à la science, mais c’est les législations qui doivent s’adapter aux progrès scientifiques, car ces pétunias OGM n’ont jamais posé le moindre danger aux humains ou à l’environnement.

Le changement climatique et l’insomnie

En plus de toutes les merdes qui vont nous tomber dessus, le changement climatique risque de nous empêcher de dormir. Les chercheurs démontrent que la température nocturne pourrait être plus importante à l’horizon 2050 et cela pourrait poser des problèmes pour avoir un sommeil réparateur. L’étude est assez faible, car malgré un échantillon de 765 000 personnes, la méthodologie implique seulement un questionnaire sur un sommeil insuffisant sur 30 jours.

Mais ce qui est important est le modèle du changement climatique. On est quasiment certain qu’on aura une augmentation de 1 degré Celsius en 2050 et cela se traduirait par 110 millions de personnes qui vont souffrir d’insomnie. Donc, si vous vivez encore en 2050, ne vous étonnez pas de voir des personnes aux yeux hagards et qui vont péter les plombs à la moindre occasion.

Des traces d’anciens peuples découverts sous une pyramide de terre en Amérique du Sud

À 600 km au nord de Lima au Pérou, on trouve une pyramide de terre appelée Huaca Prieta qui était utilisée pour des cérémonies préhistoriques. Elle date de 7 600 ans. Rien de surprenant jusque-là, mais en creusant 30 mètres en dessous de la pyramide, on a trouvé des restes d’os d’animaux et de plantes qui datent de 15 000 ans. Cela fait d’Huaca Prieta le plus ancien site archéologique dans les Amériques. Cela augmente l’énigme de la colonisation humaine dans les Amériques qui remonte à bien plus loin que les hypothèses précédentes.

Est-ce qu’on peut “déradicaliser” les terroristes ?

Avec les attentats qui surveillent de plus en plus dans les pays occidentaux, ces derniers ont lancé de nombreux programmes de “déradicalisation”. Mais est-ce qu’ils sont efficaces ? Et bien, on n’a aucune réponse pour l’instant. Les gouvernements lancent ces programmes à la va-vite sans tenir compte de leur efficacité et pire, cela risque d’aggraver le problème en stigmatisant davantage certaines minorités ou des jeunes en difficultés.

Notre ancêtre commun avec les chimpanzés est apparu en Europe et non en Afrique ?

L’étude foireuse de la semaine pourrait être celle qui estime que notre ancêtre commun avec les chimpanzés pourrait provenir d’Europe et non de l’Afrique. L’étude postule que le plus ancien des primates européens était un homininé, soit un ancêtre des humains. Il y a 12 millions d’années, l’Europe était le paradis des primates. Mais il y a 10 millions d’années, les conditions environnementales se sont détériorées et les primates sont restés cantonnés en Afrique. Sur ce continent, ils se sont séparés en 3 groupes qui sont les gorilles, les chimpanzés et les humains.

Mais en 2012, des chercheurs ont rapporté la découverte d’une dent de primate de 7 millions d’années. Et la nouvelle étude a analysé cette dent et elle estime qu’elle appartient à une espèce de primate connu comme le Grécopithèque (Graecopithecus). Mais là où les chercheurs tirent sur la corde est qu’ils estiment que le Grécopithèque est un homininé et non un primate. En plus de la dent, l’existence du Grécopithèque provient d’un seul fossile découvert en 1944. Donc, on a seulement 2 fossiles et c’était vraiment du n’importe quoi de tirer des conclusions aussi grossières. Leur conclusion se base sur l’observation que ces dents ont “fusionnée” d’une manière inhabituelle et seuls les homininés ont cette caractéristique. De plus, les chercheurs estiment que la géologie locale en Grèce et en Bulgarie du Grécopithèque est similaire à celle en Afrique avec les savanes qui ont favorisé l’apparition des homininés.

Mais pourquoi est-ce de la merde ? On ne peut pas avoir une conclusion qui remet en cause l’apparition des homininés en Afrique sur la seule base d’une “déformation” dentaire. De plus, l’un des co-auteurs, David Begun, clame depuis 20 ans que les grands singes sont apparus en Europe et il est donc normal qu’il soutienne que les homininés sont également apparus en Europe. Les primates sont connus pour avoir des évolutions très rapides sur le plan individuel et il se pourrait que la dent ait subi une évolution individuelle, mais cela ne prouve pas une évolution à l’échelle d’une espèce. Et le principal souci est qu’à force de vouloir classer le Grécopithèque et d’autres espèces dans la classe des homininés, on va négliger la recherche sur leur évolution en tant que primate.

Waxxed, un film anti-vaccin au Festival de Cannes

Encore une raison de discréditer le Festival de Cannes, Waxxed, un “documentaire” anti-vaccin dont lequel Andrew Wakefield, un ancien chercheur, montre le “lien” entre l’autisme et le vaccin ROR. Andrew Wakefield est l’auteur d’un papier en 1998 sur le lien entre le vaccin et l’autisme, mais on avait découvert que le papier était totalement frauduleux et Wakefield a été radié de l’ordre des médecins en Angleterre. Waxxed a déjà tenté de se frayer un chemin au festival Tribecca, mais il a été interdit. Notons que les organisateurs du Festival de Cannes n’approuvent pas la diffusion de Waxxed. Le film sera disponible dans une séance privée et c’est Cinema Libre Studio, une entreprise de distribution californienne, qui a réussi à l’insérer dans le Festival.

On pourra dire que la séance est privée, mais d’une part, les auteurs de ce film totalement pourri pourront prétendre par la suite que Waxxed a eu les honneurs de Cannes sans oublier que cela envoie un message fort pour les anti-vaccins en général. Le studio a reçu l’autorisation de distribuer Waxxed en Italie. Avec la France (40 % de la population d’anti-vaccin), l’Italie est le second pays en Europe à se méfier des vaccins. Cette année, l’Italie a subi une épidémie de rougeole après que la couverture du vaccin ROR soit tombée à 85 %. Les producteurs et le studio derrière Waxxed sont déjà en négociations avec 6 autres pays pour distribuer ce film avec le Mexique, la Syrie et les Pays-Bas.

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 4,50 out of 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG